• Christies auction house James Christie logo

    Sale 13572

    Zeineb et Jean-Pierre Marcie-Rivière : Grands collectionneurs et mécènes

    8 - 9 June 2016, Paris

  • Lot 63

    TETE DE LA DEESSE TYCHE EN MARBRE

    ART HELLENISTIQUE, CIRCA III-IIEME SIECLE AVANT J.C.

    Price Realised  

    Estimate

    TETE DE LA DEESSE TYCHE EN MARBRE
    ART HELLENISTIQUE, CIRCA III-IIEME SIECLE AVANT J.C.
    Coiffée d'une imposante couronne typique en forme de forteresse, surmontant ses cheveux ondulés, arrangés dans le style dit 'melon', laissant apparaitre les lobes d'oreilles, les sourcils arqués sur des paupières épaisses et de beaux yeux en amande, la mâchoire volontaire, le menton rond et les lèvres entrouvertes
    Hauteur: 36.9 cm.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Special Notice

    This item will be transferred to an offsite warehouse after the sale. Please refer to department for information about storage charges and collection details.


    Provenance

    Avec J.-C. Moreau-Gobard, 16 Avenue George V, Paris.
    Collection André et Zeineb Levy-Despas, acquis auprès de J.-C. Moreau, le 12 décembre 1958 ; puis par descendance.


    Post Lot Text

    A partir de la période hellénistique, la déesse Tyché est representée coiffée de la corona muralis, une couronne qui ressemble aux murs ou aux fortifications d'une ville. Les sculpteurs grecs, fortement influencés par les anciennes civilisations de l'Orient à cette période, ont adopté ce motif provenant de l'art hittite et assyrien, dont les reines et divinités féminines importantes étaient affublées. La couronne fait écho au rôle de Tyché comme déesse de la chance, personnification et protectrice de la fortune d'une ville. Ces statues de cultes coiffées de cette couronne inhabituelle sont néanmoins assez rares et ont très probablement été commanditées pour orner les espaces publics, et encourager le patronage de cette déesse puissante pour une communauté. La plus célèbre représentation de ce type est la Tyché d'Eutychidès, fils de Lysippe, exécutée au IIIème siècle avant J.-C. pour la ville d'Antioche, la nouvelle capitale de l'Empire Séleucide (une copie romaine ultérieure se trouve aux Musées du Vatican, inv. no. 2672).

    From the Hellenistic period onwards, the goddess Tyche is on occasion shown wearing the corona muralis, a crown which resembles city walls or fortifications. Hellenistic sculptors, greatly influenced by the older civilisations of the East in this period, adopted this motif from Hittite and Assyrian art, where it was worn by queens and important female deities. The crown echoes Tyche’s role as the goddess of luck, and the personification of protectoress of the fortunes of a city. Cult statues of Tyche donning this unusual crown are fairly rare, and most likely were commissioned to adorn a civic space, to encourage the patronage of this powerful goddess for a community. The most famous of the type is the Tyche by Eutychides, son of Lysippos, executed in the 3rd century B.C. for Antioch, the new capital of the Seleucid empire (a later Roman copy of the work is in the Vatican Museums, inv. no. 2672).