• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5481

    Livres Anciens, Livres Modernes et Manuscrits

    20 November 2007, Paris

  • Lot 54

    APOLLINAIRE, Guillaume (1880-1918). La Quatrième journée. Manuscrit autographe signé, s.d. [vers 1918].

    Price Realised  

    APOLLINAIRE, Guillaume (1880-1918). La Quatrième journée. Manuscrit autographe signé, s.d. [vers 1918].

    In-folio (322 x 221 mm). 9 feuillets montés sur onglet, écrits au recto seulement, encre brune. Ratures et corrections. (Papier légèrement jauni, quelques taches). Reliure signée Canape et Corriez, demi-maroquin vert à coins, étui assorti (dos passé, petites usures aux coupes).

    MANUSCRIT DE LA QUATRIÈME JOURNÉE DE L'HEPTAMÉRON DES GOURMETS D'ÉDOUARD NIGNON.

    Le très célèbre cuisinier Édouard Nignon, qui fut au service du tsar puis de l'empereur d'Autriche avant de s'installer à Paris rue Royale, avait sollicité un certain nombre d'écrivains, parmi lesquels Guillaume Apollinaire, afin de préfacer chacune des sept journées. L'ouvrage, publié en 1919 à Paris, compte parmi les plus célèbres livres de gastronomie.
    Le texte d'Apollinaire est ici bien conforme à la version publiée hormis quelques petites variantes de ponctuation.
    "[...] Leur pieuse mission accomplie, les Ambassadeurs qui, dès l'aube, avaient pris médecine, se trouvèrent frais et dispos lorsque sur le coup de midi, ils entrèrent dans la salle du festin où le roi les attendait [...]. De jolies servantes qui faisaient, en présentant les mets, mille grâces plus agaçantes les unes que les autres, apportèrent avec les différents plats d'oeufs l'Omelette de Léon X qui eut un grand succès [...]". Les plats de ce fastueux déjeuner se succèdent: Tourte d'anguille chaude aux laitances, Homard de Saint-Cloud et Bouillabaisse des gourmets.
    Le dîner qui suivit "fut un triomphe pour les chefs de cuisine du roi de Cocagne [...] Lorsque parurent les Filets de sole Nausicaa le roi Philène recommanda: 'Mangez ce mets très chaud et mastiquez lentement. Après quoi, ne manquez pas de boire deux verres de Sauternes, nectar qui semble avoir été créé pour cette ambroisie'. Le divin Porphyre se tut jusqu'au moment où l'on servit les Perdreaux rouges de la belle Toulousaine: 'Voilà, s'écria-t-il, un mets digne de Lucullus et de Brillat-Savarin !' Et tout ému il but religieusement du Clos-Vougeot qu'on venait de verser [...]". Ce texte sera repris, le 1er octobre 1954, dans la Nouvelle Revue française sous le titre "La Quatrième Journée". Apollinaire Oeuvres en prose I, Bibliothèque de la Pléiade, p. 536.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Pre-Lot Text

    Apollinaire et la gastronomie