• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5481

    Livres Anciens, Livres Modernes et Manuscrits

    20 November 2007, Paris

  • Lot 77

    BAUDELAIRE, Charles (1821-1867). Lettre autographe, signée "Charles

    Price Realised  

    BAUDELAIRE, Charles (1821-1867). Lettre autographe, signée "Charles
    Baudelaire", adressée à Julien Lemer, située "Bruxelles Hotel du grand Miroir. Rue de la Montagne" et datée du "Vendredi 23 [3 ?] Février 1865".

    4 pages in-4 (268 x 207 mm). Encre brune, timbre sec du Grand Miroir. (Traces de pliures, menues rousseurs, quelques petites déchirures et manques avec perte de quelques lettres.) Les pages sont montées sur onglet et reliées dans une chemise de demi-maroquin bordeaux à long grain, étui assorti.

    BELLE ET LONGUE LETTRE DE BAUDELAIRE À JULIEN LEMER QU'IL CHARGE DE VENDRE LES PARADIS ARTIFICIELS, RÉFLEXIONS SUR QUELQUES UNS DE MES CONTEMPORAINS ET PAUVRE BELGIQUE.
    IL Y ÉVOQUE AUSSI LES FLEURS DU MAL QU'IL "TRITURE ENCORE".

    Baudelaire arrive à Bruxelles le 24 avril 1864 afin de négocier la vente de ses oeuvres et les placer chez les éditeurs. Il confie cette mission à Julien Lemer en qui il espère trouver un "ami zélé".
    "Il y a bien longtemps que j'ai envie de vous écrire, ainsi que je l'avais dit à Henry de la Madelène, et, si j'ai tant tardé, ce n'est pas seulement à cause de mon apathie ordinaire en ce qui concerne mes intérêts, mais aussi à cause d'une certaine timidité qui me fait renvoyer indéfiniment les affaires au lendemain [...]". Après avoir confessé son incompétence dans le domaine des affaires, il expose à Lemer ce qu'il attend de lui.
    "Je désire vendre quatre livres dont je vous envoie le sommaire: Les Paradis artificiels (si mal édités il y a quelques années, qu'on peut les considérer comme un livre inédit. Je trouve le livre bon comme il est, je n'y ajouterai rien, je n'en retoucherai rien); Réflexions sur quelques uns de mes contemporains divisées en deux parties, ou deux volumes (ceci n'est pas comme vous pourriez le croire, un paquet d'articles de journaux, bien que ces articles inconnus pour la plupart aient paru à de très longs intervalles, ils sont reliés entre eux par une pensée unique et systématique. J'ai une assez vive envie de montrer ce que j'ai su faire en matière de critique. Enfin, le 4e Pauvre Belgique ! Un volume. Celui-ci n'est pas terminé. J'ai su mettre à profit neuf mois de séjour mais il faut ajouter deux ou trois chapitres." Le poète poursuit sa lettre par "quelques petites réflexions". "J'aurais vivement désiré aliéner les quatre volumes pour un temps déterminé, 2 ans, 3 ans, 5 ans, ou pour un nombre considérable d'exemplaires, ce qui, en somme, revient au même [...]".
    Puis Baudelaire évoque enfin quelques éditeurs. "Hetzel est de mauvaise humeur contre moi (et il en a le droit), parce que je ne lui ai pas encore livré Les Fleurs du Mal et Le Spleen de Paris, qui cependant sont finis mais que je triture encore". Il promet à Lemer de lui envoyer "un paquet de poèmes en prose et l'informe de ses travaux en cours: "C'est une série de Nouvelles, toutes apparentées entre elles, et un gros monstre, traitant de omni re; et intitulé: Mon coeur mis à nu". J. Lemer Le Livre, 10 mai 1888; Charles Baudelaire. Lettres 1841-1866, Mercure de France, 1906, pp. 414-419; Baudelaire, Correspondance II, Bibliothèque de la Pléiade, pp. 441-443.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis