• Christies auction house James Christie logo

    Sale 12642

    Dessins Anciens et du XIXe siècle

    1 April 2016, Paris

  • Lot 57

    FRANÇOIS BOUCHER (PARIS 1703-1770)

    Femme nue debout accoudée à une colonne ornée de putti

    Price Realised  

    Estimate

    FRANÇOIS BOUCHER (PARIS 1703-1770)
    Femme nue debout accoudée à une colonne ornée de putti
    pierre noire et craie blanche, sur papier anciennement bleu
    35,4 x 18,8 cm.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cette feuille, datable vers 1760 selon Alastair Laing, est décrite par Edmond de Goncourt dans son Journal, à la date du 14 décembre 1894, comme l'archétype du ‘Boucher italien’ avec toute ‘l’élégance d’un corps du Primatice’ (op. cit., 1959, p. 688). Edmond et son frère Jules opposaient cette Femme vue de face soulevant une draperie à un dessin de femme faisant le même geste, mais cette fois vue de dos, qu'ils appelaient ‘leur Boucher flamand’. Edmond la décrit dans son Journal : ‘C’est le plein d’un corps vue de dos, bien en chair, capitonné de fossettes, et qu’on pourrait prendre pour une étude de Rubens’ (op.cit., 1959, p. 688; pour une photographie des deux oeuvres accrochées dans la maison des deux frères à Auteuil, voir Launay, op. cit., p. 101 fig. 38). Pour une autre version du dessin de la femme vue de dos, voir le numéro 56 de cette vente.

    Nous remercions Alastair Laing pour son aide apportée à la rédaction de cette notice.


    Provenance

    Marque d’un monteur non identifié (L. 3536).
    Claude-Charles de Bourlamaque; Pierre Rémy, Paris, 27 mars 1770, partie du lot 22 ('Une femme appuyée sur un piédestal [...]', vendu 21 livres).
    Probablement Pierre-Jacques-Onésyme Bergeret de Grancourt; Paris, 24 avril 1786, partie du lot 160 (‘[...] autre étude de femme debout & appuyée sur une draperie. Joli dessein, sur papier bleu', vendu 20 livres à Galland).
    E. et J. Goncourt (L. 1089), acquis avant 1857 pour 25 francs; hôtel Drouot, Paris, 15 février 1897, lot 21 (vendu 620 francs à Marchand).
    Madame Besnard, Paris, 1904.
    Vente anonyme; hôtel Drouot, Paris, 8-9 décembre 1919, lot 4 (vendu 9,000 francs).
    Vente anonyme; hôtel Drouot, Paris, 13 mai 1927, lot 49 (vendu 8,100 francs à Jacques Dormeuil).


    Literature

    Ph. Braun, Recueil des 112 photographies tirées par la maison Braun d’après 113 dessins de la collection Goncourt, Paris, 1879, BNF, cabinet des estampes, inv. Aa. 80. a, in-fol. no. 11.
    E. de Goncourt, La maison d’un artiste, Paris, 1881, éd. consultée, Paris, 1898, I, pp. 51, 54.
    E. de Goncourt, ‘Le grenier’, Gazette des Beaux-Arts, février-mars 1896, p. 111 (extrait du Journal, 14 décembre 1894).
    A. Michel, François Boucher, Paris, 1906, p. 125, no. 2256.
    E. et J. de Goncourt, Journal, éd. intégrale consultée, Paris, 1959, IV, p. 688 (14 décembre 1894).
    A. Ananoff, L’œuvre dessiné de François Boucher, Paris, 1966, p. 130, no. 455, fig. 85.
    E. Launay, Les frères Goncourt, collectionneurs de dessins, Paris, 1991, p. 235, no. 25.
    A. Laing, Les dessins de François Boucher, Paris, 2003, pp. 111 et 236 note 7, sous le no. 35.


    Exhibited

    Bruxelles, L’art français au XVIIIe siècle, 1904, no. 100.
    Paris, 140 rue du Faubourg Saint-Honoré, Exposition Goncourt, organisée par la Gazette des Beaux-Arts, pour le 75e anniversaire de la fondation de la Gazette des Beaux-Arts, 1933, no. 299.
    Paris, musée Carnavalet, Chefs-d’œuvre des collections parisiennes, 1950, no. 90, pl. XXVI.