• Christies auction house James Christie logo

    Sale 1209

    Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

    23 - 25 February 2009, Paris

  • Lot 6

    GEORGES SEURAT (1859-1891)

    L'homme à femmes

    Price Realised  

    GEORGES SEURAT (1859-1891)
    L'homme à femmes
    signé 'Seurat' (en bas à gauche)
    encre noire sur papier calque
    25.7 x 16.5 cm. (10 1/8 x 6½ in.)
    Exécuté en 1890


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    L'homme à femmes est le dessin réalisé par Georges Seurat pour illustrer la couverture du roman éponyme de l'écrivain polonais Victor Joze, titre publié en 1890 appartenant à la série La ménagerie sociale. Volontiers satyrique, cette suite d'ouvrages constitue une critique amusante et passablement décadente de la société parisienne de la Belle Epoque. Seurat partageait avec Joze un goût prononcé pour le symbolisme et la caricature, telle qu'elle fut popularisée par Granville dans la période romantique. La composition dessinée par Seurat met en scène le principal protagoniste du roman, un écrivain naturaliste entouré de son cortège de maîtresses - une chanteuse de café-concert, une courtisane, une femme de théâtre - qui symbolise ironiquement son pouvoir de séduction.

    Pour composer les personnages de ce roman à clef, Joze s'était inspiré de personnalités réelles, et notamment de Charles de Montfort et de Seurat lui-même. Traîté sur le ton de l'autodérision, le sujet du roman de Joze permit à Seurat de travailler l'un des thèmes de prédilection de la fin de sa vie, l'univers des cabarets et des parades foraines. Le décor évoque en effet la piste du cirque, et la physionomie même de L'homme à femmes, rappelle celle de Monsieur Loyal, maître de cérémonie dans l'univers du divertissement forain.

    Seurat fait également usage dans ce dessin des théories dynamogéniques qu'il employait dans sa peinture, selon lesquelles chaque ligne droite opère un impact sur l'émotion du spectateur. Il eut donc principalement recours à des lignes montantes pour traduire implicitement le caractère divertissant du roman de Joze.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Atelier de l'artiste.
    Victor Joze, Paris (probablement offert à Victor Joze par la famille de l'artiste en 1891).
    Félix Fénéon, Paris (acquis en 1926).
    Baron Robert von Hirsch, Bâle (acquis en 1958); vente, Sotheby, Parke Bernet & Co., Londres, 27 juin 1978, lot 848.
    Galerie Tarica, Paris (acquis au cours de cette vente).
    Acquis auprès de celle-ci par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé, septembre 1985.


    Literature

    V. Joze, L'Homme à Femmes, Paris, 1890 (illustré sur la couverture).
    G. Lecomte, "La Ménagerie Sociale de M. Victor Joze: Une couverture de M. Seurat", in Art et Critique, février 1890, p. 87.
    Bulletin de la Vie Artistique, no. 16, 15 août 1924, p. 360 (illustré).
    G. Coquiot, Georges Seurat, Paris, 1924, p. 111.
    G. Kahn, Les dessins de Georges Seurat, Paris, 1928, p. XVII, no. 101 (illustré).
    R. Rey, La peinture française à la fin du XIXe siècle: La renaissance du sentiment classique dans la peinture, Degas, Renoir, Gauguin, Cézanne, Seurat, Paris, 1931, pp. 140-141.
    R. Herbert, "Seurat et Chéret", in Art Bulletin, vol. XL, no. 2, juin 1958, p. 158 (illustré, fig. 6).
    H. Dorra et J. Rewald, Seurat, Paris, 1959, p. 250, no. 196a (illustré).
    C.M. de Hauke, Seurat et son oeuvre, Paris, 1961, vol. I, p. 286, no. 695 (illustré, p. 287).
    R.L. Herbert, Seurat's Drawings, New York, 1962, pp. 153-154, no. 133 (illustré, p. 154).
    G. Kahn, The Drawings of Georges Seurat, New York, 1971, pl. 101 (illustré).
    A. Chastel et F. Minervino, L'opera completa di Seurat, Milan, 1972, p. 110, no. D.66 (illustré, p. 108).
    A. Madeleine-Perdrillat, Seurat, Genève, 1990 (illustré).
    R. Thomson, P.D. Cate et M.W. Chapin, Toulouse-Lautrec and Montmartre, catalogue d'exposition, Washington, D.C., National Gallery of Art, 2005, p. 36 (couverture du livre illustrée).
    R. Thomson et W. Gordon, "Seurat et la IIIe République: Opposant, caricaturiste ou supporter ?", in 48/14 La Revue du Musée d'Orsay, no. 21, automne 2005, pp. 15 et 17 (illustré, p. 15, fig. 11).
    R. Thomson, "The Imperatives of Style: Seurat's Drawings, 1886-1891", in Georges Seurat: The Drawings, catalogue d'exposition, New York, The Museum of Modern Art, 2007, p. 179 (couverture du livre illustrée en couleur, fig. 11).


    Exhibited

    Paris, Galerie Bernheim-Jeune, Les dessins de Georges Seurat, novembre-décembre 1926, no. 97 (illustré).
    Paris, Galerie Paul Rosenberg, Georges Seurat, février 1936, no. 127.
    Paris, Galeries Nationales du Grand Palais et New York, The Metropolitan Museum of Art, Seurat, avril 1991-janvier 1992, p. 383, no. 213 (illustré en couleur).


    Post Lot Text

    'THE LADIES' MAN'; SIGNED LOWER LEFT; BLACK INK ON TRACING PAPER.


    Georges Seurat L'homme à femmes served as the cover illustration for Polish writer Victor Joze's eponymous novel, part of his series "La ménagerie sociale". This satiric series of works is an amusing criticism of the decadent Belle Epoque Parisian society. Seurat shared with Joze a pronounced taste for symbolism and caricature, as popularised by Granville during the Romantic period. Seurat's composition depicts the novel's protagonist, a naturalist writer surrounded by a bevy of female admirers -- a cabaret singer, a prostitute, a stage actress -- all of whom are meant to further accentuate his powers of seduction.

    When creating the characters for this roman à clef, Joze drew inspiration from real life characters, in particular Charles de Montfort and Seurat himself. In depicting the subject of Joze's novel, Seurat, in addition to taking a self-deprecating tone, was able to revisit his favourite themes from the period, the world of cabarets and fairs. The décor recalls a circus stage, and the very physiognomy of the title character in L'homme à femmes recalls that of Monsieur Loyal, master of ceremonies in the circus world.

    In this drawing, Seurat also uses the "théories dynamogéniques" which he often employs in his paintings, following a process that assigns an impact on the viewer's emotion to each type of straight line. The artist mainly used upward lines to implicitly convey the entertaining nature of Joze's novel.