• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5509

    Dessins Anciens et du 19ème Siècle

    10 April 2008, Paris

  • Lot 27

    GIOVANNI DOMENICO TIEPOLO (VENISE 1727-1804)

    Judas rendant la récompense aux prêtres

    Price Realised  

    Estimate

    GIOVANNI DOMENICO TIEPOLO (VENISE 1727-1804)
    Judas rendant la récompense aux prêtres
    signé 'Domo Tiepolo f'
    craie noire, plume et encre brune, lavis brun, filigrane blason couronné
    453 x 348 mm.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Dans ce dessin inédit faisant partie de sa célèbre Bible illustrée, Giovanni Domenico Tiepolo a représenté la scène où Judas, pris de remords après avoir vendu Jésus aux prêtres pour trente pièces de monnaie, revint au temple après l'arrestation, afin de rendre l'argent. Il s'adressa alors aux prêtres et aux anciens réunis: 'J'ai péché en livrant à la mort un innocent'. Ils répliquèrent: 'Qu'est-ce que cela nous fait? Cela te regarde!' Jetant alors les pièces d'argent dans le temple, il se retira et alla se pendre.' (Mathieu, 27, 4-6).
    C'est entre 1785 et 1790 que Giovanni Domenico Tiepolo se consacre à un important projet d'illustration de la Bible. Adelheid M. Gealt et George Knox ont récemment reconstitué l'ensemble complet des dessins de Tiepolo pour cette Bible illustrée, recensant 313 dessins (trois nouvelles feuilles de la série, incluant la présente, ont depuis réapparu) qui mesurent approximativement 46 centimètres de haut sur 35 centimètres de large et sont exécutés à la plume et encre brune, lavis brun (parfois agrémenté de lavis gris) sur un tracé préparatoire à la craie noire (Domenico Tiepolo. A New Testament, Bloomington et Indianapolis, 2006). La série complète ne se limite pas aux épisodes du Nouveau Testament, mais inclut également des scènes provenant de la vie des saints et de la vie de la Vierge, de la Légende dorée de Jacques de Voragine et des Evangiles apocryphes.
    L'ensemble des dessins fut dispersé à la mort de Tiepolo en 1804. En 1893, le Louvre recevait en legs un groupe de 138 feuilles de la Bible illustrée qui avait été acquis en 1833 à Venise par par Jean Fayet Durand (1806-1889). Un autre groupe de 175 feuilles avait été acquis, probablement à la même époque en Italie, par Victor Luzarche (1803-1896), maire de Tours. Ces dessins appartinrent ensuite à Camille Rogier (1805-1893) et 55 d'entre eux furent publiés par Henri Guerlain en 1921. La même année, 82 de ces dessins passèrent en vente à Paris comme la propriété de Roger Cormiers de Tours. Même si le présent dessin ne se retrouve pas dans la publication d'H. Guerlain et n'a pas figuré à la vente Cormiers, il reste probable qu'il ait fait partie des dessins ayant appartenu à Luzarche.
    Le présent dessin, caractéristique des oeuvres de la Bible illustrée par la présence de longues figures aux attitudes parfois outrées, par l'utilisation d'un lavis plus ou moins sombre recouvrant la totalité de la feuille à l'exception de quelques parties laissées en réserve pour accentuer les effets de lumière, se distingue par la représentation, en haut du mur devant lequel sont assis les prêtres, d'un tableau figurant le Sacrifice d'Iphigénie. Cette composition, comme nous l'a indiqué George Knox, est directement copiée d'une fresque du père de Giovanni Domenico, Giovanni Battista, réalisée en 1736 au Palazzo Cornaro di San Maurizio à Merlengo près de Trévise.
    La présente feuille vient se placer, au sein de la Bible illustrée, immédiatement après un dessin conservé au Louvre et représentant Judas devant l'assemblée des prêtres (RF 1713bis [116]; A. Gealt et G. Knox, op. cit., no. 178). La composition est pratiquement la même dans les deux dessins, l'artiste n'apportant que des modifications de détail (en particulier, dans la représentation du mur du fond et dans les figures au premier plan). La similitude des deux scènes, ainsi que la pose exacerbée de Judas qui semble tordu de douleur sur le dessin du Louvre, suggèrent que ce dernier ne représente pas, comme il a été parfois suggéré, le moment où Judas vient trahir Jésus mais, déjà, celui où il vient rendre sa récompense. Le présent dessin, où la bourse contenant les fameuses trente pièces de monnaie est clairement figurée à terre, est la suite quasiment instantanée de la scène dessinée sur la feuille du Louvre.
    Nous remercions Madame Adelheid M. Gealt et Monsieur George Knox pour leur aide apportée à la rédaction de cette notice.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Collection particulière, Normandie.