• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5479

    Dessins et Tableaux Anciens et du 19ème siècle

    21 November 2007, Paris

  • Lot 120

    Jean-Baptiste Huet (Paris 1745-1811)

    0n lion endormi; et Etude de lion debout vu de profil vers la gauche

    Price Realised  

    Jean-Baptiste Huet (Paris 1745-1811)
    0n lion endormi; et Etude de lion debout vu de profil vers la gauche
    signé 'Huet' (2)
    craie noire, traces de craie blanche (1), traits d'encadrement à la plume et encre brune
    179 x 277 mm. (1); 202 x 309 mm. (2) (2)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Ces deux dessins, ainsi que le lot suivant, peuvent être mis en rapport avec un impressionnant tableau représentant Une famille de lions dans un cage, signé et daté 1802 (Christie's, New York, 21 octobre 1997, lot 331).

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Pre-Lot Text

    Cet ensemble, comprenant plus de soixante feuilles, a été réalisé par différents membres de la famille Huet, l'une des plus importantes dynasties de peintres du dix-huitième siècle (C. Gabillot, Les Huet, Jean-Baptiste et ses trois fils, Paris, 1892). Un grand nombre de dessins est l'oeuvre de Jean-Baptiste (1745-1811), d'autres reviennent à son fils Nicolas II (1770-1828) et quelques-uns, plus rares, à un autre de ses fils, François (1772-1813). Pour certains dessins de ce groupe, en particulier les études d'arbres, il est malaisé d'identifier avec certitude, parmi les diffirents membres de la famille Huet, qui en est l'auteur.
    Cet ensemble, assez éclectique, présente de nombreux paysages, des études d'arbres seuls à la craie sur papier bleu ou vert (lots 122-6) et des paysages plus aboutis uniquement à la craie noire (lot 127). Un seul paysage, signé par Nicolas, est à la plume et encre brune. Le groupe comporte également des études d'animaux par Jean-Baptiste et Nicolas II, dont deux belles et rares aquarelles (lots 136-7). Enfin, quelques feuilles de sujets divers et gravures terminent cette section, dont un projet d'éventail sur calque.
    Jean-Baptiste Huet, fils de Nicolas I (1718-1780), peintre du Garde-Meuble du Roi, naquit au Louvre en 1745. Elevé dans une famille d'artiste, il côtoya de nombreux peintres (Chardin, De la Tour, Vien, Boucher) qui habitaient le palais et fut l'élève de Jean-Baptiste Le Prince avant d'être reçu, à l'age de vingt ans, à l'Acadimie Royale, le 29 juillet 1769, en tant que peintre animalier avec son tableau Un dogue se jetant sur des oies (Paris, musée du Louvre, inv. no. 5411). Il participa ensuite de façon plus ou moins régulière au Salon entre 1787 et 1804.
    Nombre des animaux qu'il a peint ou dessinés au cours de sa carrière (chèvres, brebis, lions, chiens, vaches) ont dû être portraiturés d'après nature au Jardin des Plantes de Paris comme en témoigne une note du livret de Salon de 1802 (C. Gabillot, op. cit., Paris, 1892, p.63). Une part importante de son oeuvre fut gravée (lot 134), que ce soit par lui, par son fils ou par d'autres graveurs, tel Demarteau.
    Après s'être enrôlé avec ces deux frères François Villiers et Jean-Baptiste (1772-1852), dans le premier bataillon des volontaires de Seine-sur-Oise, Nicolas II fut nommé, en 1804, dessinateur de la Bibliothèque du Muséum d'Histoire Naturelle de Paris. Il conserva son poste jusqu'à la fin de sa carrière.
    Hormis ses nombreuses études sur vélin, aujourd'hui conservées au Muséum d'Histoire Naturelle, Nicolas II Huet travailla pour l'Impératrice Joséphine, amateur et collectionneur d'oeuvres et d'ouvrages ayant trait à l'Histoire Naturelle (voir L'impératrice Joséphine et les sciences naturelles, cat. expo. Paris, musée national des châteaux de Malmaison et Bois-Préau, 1997 ; et Christie's, Londres, 6 juillet 2004, lot 148).
    Quant au second fils de Jean-Baptiste, François Villiers, né en 1772, également au Louvre, il est possible que certains dessins de cet ensemble lui reviennent (voir lot 122). Miniaturiste de formation, il publia néanmoins, à l'imitation de son père, des recueils d'animaux et de paysages. Il exposa aux Salons de 1799 à 1801 puis en 1812 et mourut à Londres en 1813 (C. Gabillot, op. cit., Paris, 1892, pp. 138-41).