• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5569

    Tableaux et Dessins Anciens et du 19ème Siècle

    23 June 2009, Paris

  • Lot 133

    JEAN-LOUIS-ANDRE-THEODORE GERICAULT (ROUEN 1791-1824 PARIS)

    Femme dansant avec un voile, reprise du personnage debout

    Price Realised  

    Estimate

    JEAN-LOUIS-ANDRE-THEODORE GERICAULT (ROUEN 1791-1824 PARIS)
    Femme dansant avec un voile, reprise du personnage debout
    signé 'Géricault fecit'
    plume et encre brune
    21 x 21,2 cm.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cet élégant et vigoureux dessin de Géricault est à mettre en rapport direct avec une feuille d'un album connu sous le nom d'Album de Chicago (L. Eitner, Géricault. An Album of Drawings in the Art Institute of Chicago, Chicago, 1960, p. 32, ill.), traditionnellement daté des années 1813-1814, où le même modèle féminin est repris dans neuf postures différentes (fig. 1). L'un de ces neuf croquis (en bas, à gauche) est pratiquement identique, dans la pose, à la présente esquisse.
    La chevelure tripartite, l'épais chignon de cette femme en robe se retrouve encore dans quatre autres dessins de Géricault. Deux de ces dessins, figurent dans un autre album de Géricault qui peut-être daté, lui aussi, des années 1813-1814 (musée du Louvre, RF. 6072, c. 69 et c. 71 ; S. Laveissière,'Album Zoubaloff', dans cat. expo., Géricault, I, Paris, Galeries nationales du Grand Palais, 1991-1992, p. 330). Dans le troisième dessin, à la mine de plomb, la jeune femme est tournée vers la gauche et est assise, vêtue d'une robe longue, son bras est appuyé sur un rocher (Bayonne, musée Bonnat, Inv. 764 r ; G. Bazin, Théodore Géricault. Etude critique, documents et catalogue raisonné, V, Paris, 1992, pp. 128-129, no. 1437, ill.). Dans un quatrième dessin (Paris, collection particulière), cette même femme est représentée en pied, accoudée cette fois-ci à un muret, vêtue d'une longue robe et d'un châle.
    A l'évidence, l'ensemble de ces dessins ont été réalisés par Géricault dans le but de faire le tableau d'une femme habillée et coiffée à la dernière mode, probablement une proche de l'artiste ou bien encore d'un membre de sa famille.
    Nous remercions Monsieur Bruno Chenique pour son aide à la rédaction de la notice. La feuille sera incluse dans son prochain Catalogue raisonné des dessins inédits de Théodore Géricault.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    probablement Famille Ratier de la Barre (fin du XIXè siècle).