• Christies auction house James Christie logo

    Sale 12642

    Dessins Anciens et du XIXe siècle

    1 April 2016, Paris

  • Lot 67

    PIERRE-PAUL PRUD'HON (CLUNY 1758-1823 PARIS)

    Frontispice pour un traité du blason

    Price Realised  

    Estimate

    PIERRE-PAUL PRUD'HON (CLUNY 1758-1823 PARIS)
    Frontispice pour un traité du blason
    mine de plomb, plume et encre brune, lavis brun, aquarelle, rehaussé de blanc
    31,3 x 24,8 cm.


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Etude pour un frontispice gravé d'un Traité du blason composé par le premier mécène de Prud'hon, Jean-Baptiste-Anne-Geneviève Gagniare, baron de Joursanvault (1748-1798). Si l'eau-forte, sur laquelle Prud'hon commença à travailler le 8 mars 1780 si l'on en croit l'une de ses lettres (cat. exp. Prud'hon ou le rêve du bonheur, op. cit., p. 40), existe bien, le traité ne fut, lui, jamais publié. La composition de Prud'hon glorifie la recherche héraldique, symbolisée par sept petits génies qui présentent leurs découvertes à l'Histoire. Celle-ci, éclairée par le soleil de la Vérité, qui vole au-dessus, consigne dans un gros volume reposant sur le dos du Temps, dont la faux brisée signifie l'impuissance à vaince la mémoire. A gauche, une pyramide surmontée par le blason de la France est couverte d'écus, dont celui de la Bourgogne et celui des Joursanvault.

    Literature

    S. Laveissière, 'Prud'hon et la gravure', in Dessiner pour graver. II. Le dessin dans la révolution de l’estampe, Paris, 2013, pp. 76, 81 note 28 et 164 fig. 3.