• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5548

    Collection Alan Mann - Art Africain

    4 December 2008, Paris

  • Lot 315

    BEAU TABOURET IBO

    RÉGION AWKA, NIGERIA

    Price Realised  

    Estimate

    BEAU TABOURET IBO
    Région Awka, Nigeria
    L'assise circulaire soutenue par six supports arrondis et facettés, chacun surmonté par une tête humaine, scarifications en zigzags sur les tempes, la colonne centrale tronconique, la base et l'envers de l'assise à décor de motifs en forme d'amande et concentriques. Patine sombre et brillante.
    Hauteur: 40.5 cm. (16 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Selon Herbert M. Cole (Igbo Arts-Community and Cosmos, Los Angeles, 1984, p.49), le titre ozo confère le droit de porter et d'utiliser certaines parures et de montrer de manière visible son statut. Parmi ces objets, on trouve notamment ce type de sièges ainsi que des cannes. Ils sont sujets aux idées de hiérarchie et aux conventions locales, plus le tabouret est élaboré, plus le chef est important. Il semblerait que les sièges à trois et quatre pieds, les plus communs et largement distribués, soient généralement assignés aux titres élevés. Lorsque des rangs plus élevés furent inventés, les sculpteurs auraient façonné des sièges plus élaborés, ajourés et à plusieurs niveaux. Il s'agirait peut-être là aussi de l'esprit novateur du sculpteur qui aboutirait à ces sièges complexes avec des pieds s'entrecroisant. Quelque soit l'origine des types de sièges différents, l'institution Ozo les rend obligatoires puisqu'il est interdit à l'homme titré de s'asseoir sur le sol. Ces sièges sont sculptés dans un grand nombre de sociétés Ibo dont les sculpteurs Awka sont les plus renommés.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Post Lot Text

    FINE IBO STOOL

    According to Herbert M. Cole and Chike C. Aniakor (in
    Igbo Arts-community and Cosmos, Los Angeles, 1984, p.49), Ozo confer on its ranks the right to wear and use certain items of dress and display which make status visibly and audibly apparent. Among these items are stools and staffs. Both are subject to hierarchical ideas and/or local conventions about which design should accompany which specific rank. It would seem that three and four-legged stools, still the most common and widely distributed, are those generally assigned to high titles. Perhaps when still higher ranks were created, carvers responded with more elaborate, tiered, openwork examples. Or perhaps, it was the artist's playful, innovative spirit that resulted in complex stools with intersecting supports. Whatever the origin of different stool types, the Ozo institution made them mandatory, as titled men were forbidden to sit on the ground. And whilst stools were carved in many Ibo communities, Awka carvers are the best known.