• Christies auction house James Christie logo

    Sale 13834

    Une Exceptionnelle Collection Européenne Mise en scène par Emilio Terry

    15 September 2016, Paris

  • Lot 202

    BOITE FORMANT CADRAN SOLAIRE

    TRAPANI, PROBABLEMENT VERS 1650

    Price Realised  

    Estimate

    BOITE FORMANT CADRAN SOLAIRE
    TRAPANI, PROBABLEMENT VERS 1650
    En bronze ciselé, argenté et doré, argent, à décor de cabochons de corail, présentant à l’intérieur du couvercle un disque solaire tournant, dans la boîte un cadran solaire horizontal, et indiquant sous la base les huit points de la rose des vents
    Hauteur: 3 cm. (1 in.) ; Diamètre: 4 cm. (1 ½ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Il est récolté depuis l’Antiquité, mais ne connait un réel engouement qu’à partir du XVIe siècle sous l’impulsion des communautés chrétiennes, musulmanes et surtout juives qui lui prêtent un pouvoir divin. A cette époque, la cité portuaire de Trapani abrite une importante population israélite et devient l’un des principaux centres de production d’objets en corail, le plus souvent religieux, plus rarement profanes. Cette production est notamment permise par la présence d’une riche classe de marchands et un puissant clergé qui permettent le développement d’ateliers d’orfèvrerie et de coraux. Le corail est une source de mythes et de croyances. Après le sang d’une créature mythologique, c’est celui du Christ et de ses vertus mystiques que le corail symbolise. Il aurait des vertus permettant de repousser le mal, de favoriser la fertilité et de détecter le poison dans la nourriture. L’usage du corail sur des objets civils est beaucoup plus rare. Le compendium présenté est donc un exemple peu courant des ouvrages qui ont pu être créés dans cette région italienne.

    Post Lot Text

    AN ITALIAN ORMOLU, SILVER AND CORAL SUNDIAL BOX, TRAPANI, PROBABLY CIRCA 1650