• Miroir d'une Passion, provenan auction at Christies

    Sale 5627

    Miroir d'une Passion, provenant d'une collection européenne

    16 December 2009, Paris

  • Lot 383

    COMMODE D'EPOQUE LOUIS XV

    ESTAMPILLE DE PIERRE MACRET, MILIEU DU XVIIIEME SIECLE

    Price Realised  

    COMMODE D'EPOQUE LOUIS XV
    ESTAMPILLE DE PIERRE MACRET, MILIEU DU XVIIIEME SIECLE
    En laque polychrome sur fond noir et ornementation de bronze ciselé et doré, le plateau en marbre brèche brun mouluré, la façade ouvrant à deux tiroirs sans traverse à décor de personnages se tenant dans une maison aux pieds de montagnes, les côtés à décor de paysages montagneux et d'oiseaux perchés sur des branches, les montants galbés à chutes, sabots à fleurs et volutes feuillagées, estampillée MACRET
    Hauteur: 90 cm. (35½ in.), Largeur: 164 cm. (64½ in.), Profondeur: 69,5 cm. (27¼ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Bien avant qu'il n'accède à sa maîtrise, Pierre Macret fournissait déjà régulièrement des confrères tels que Genty, Boudin et Chevalier ou encore le marchand-mercier Lazare Duvaux. C'est en 1756 qu'il reçut le brevet de "marchand-ébéniste privilégié du roi suivant la cour" avant de devenir dès 1764 le fournisseur ordinaire des Menus Plaisirs du roi.

    En 1771, il devient marchand-mercier et s'installe rue du Faubourg Saint-Honoré pour se consacrer entièrement au commerce de luxe. Il se fait alors une spécialité des meubles en tôle laquée, une nouveauté pour l'époque, qui outre leur beauté étaient moins fragiles que ceux en vernis Martin ou en laque pouvant craqueler selon les fentes du bois. Notre commode, antérieure à cette époque, illustre sa production de meubles en laque de Chine dont un modèle semblable appartînt à la galerie Accorsi, Turin (vente Sotheby's Paris, le 10 novembre 2009, lot 96).

    La production de Macret est par ailleurs souvent identifiable par ses modèles de bronzes fondus et ciselés par Philippe Pajot qui installa son atelier en 1761 dans l'immeuble de Macret. C'est ainsi qu'une commode en laque du Japon, probablement contemporaine de la nôtre et munie de chutes identiques, est attribuée à Pierre Macret (Collection de M. et Mme Riahi, vente Christie's, New York, 2 novembre 2000, lot 54).

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Collection de Francis Guérault; sa vente, Me Bellier, Paris, 16 mai 1935, lot 53
    Collection du Baron Lepic, Paris.
    Vente, Sotheby's New York, 13-15 octobre 1983, lot 448. Galerie Aveline, Jean-Marie Rossi, Paris, où acquis par le propriétaire actuel.


    Literature

    F. de Salverte, Les Ebénistes du XVIIIème siècle, Editions F. de Nobele, Paris, 1985, planche XLIV
    J. Nicolay, L'Art et la Manière des Ebénistes Français au XVIIIème siècle, Editions Pygmalion, Paris, 1986, p.307, fig.A


    Post Lot Text

    A LOUIS XV ORMOLU-MOUNTED LACQUER COMMODE, STAMPED BY PIERRE MACRET, MID-18TH CENTURY