• Christies auction house James Christie logo

    Sale 1209

    Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

    23 - 25 February 2009, Paris

  • Lot 350

    ECKART MUTHESIUS (1904-1989)

    PAIRE DE LAMPES DE PARQUET, 1930

    Price Realised  

    Estimate

    ECKART MUTHESIUS (1904-1989)
    PAIRE DE LAMPES DE PARQUET, 1930
    Constituée d'une colonne de section carrée sommée d'un élément décoratif stylisé, au dessin facetté et découpé (remplacé à l'identique), les parois en verre blanc dépoli, enchâssées dans une structure en alpaca, portée par un fût central reposant sur une base carrée à gradin en alpaca, l'ensemble sur une gaine de section rectangulaire en bois laqué noir
    Hauteur : 132,5 cm. (52 1/8 in.) ; Hauteur de la gaine : 43,5 cm. (17 1/8 in.) ; Hauteur totale : 176 cm. (69 1/8 in.) (2)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    La structure métallique des lampes de parquet est réalisée par Otto Frieseke à Berlin, en 1930. L'installation technique sera assurée par la Maison Max Krüger, basée à Berlin-Halensee, qui travaillera, pour les éditions du Bauhaus à la même époque

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Hall d'entrée de la Résidence 'Manikh Bagh' : Palais du Maharaja d'Indore, état de Mahratta, Inde.
    Vente Sotheby's Monaco, Mobilier moderniste provenant du Palais du Maharaja d'Indore, 25 mai 1980, lot 83.
    Robert et Cheska Vallois, Paris.


    Pre-Lot Text

    Eckart Muthesius, fils du célèbre architecte allemand Hermann Muthesius fondateur du Deutsches Werkbund et architecte lui-même, rencontrera très jeune celui qui se révèlera comme l'un de ses plus importants commanditaires : le Maharaja d'Indore, Shri Yeswant Rao Holkar Bahadur (1905-1956). Il lui commande dès 1930, alors qu'il n'a lui-même que 25 ans, une demeure moderne qui deviendra l'une des réalisations les plus prestigieuses de Muthesius : le Palais de Manik Bagh ('Jardins précieux') dans l'état de Mahratta au centre de l'Inde. Tous deux partagent un même goût pour les lignes simples et la pureté du style moderniste.

    Eduqué en Europe, le Maharaja développera un intérêt profond pour les idées et l'art d'avant-garde qu'il y découvre. Faisant sienne la devise de son architecte : 'Confort, élégance et simplicité', le palais reflètera parfaitement le Style International de l'époque, adapté aux spécificités d'un climat tropical.

    Muthesius associe à ses propres créations celles de nombreuses personnalités importantes participant du mouvement moderniste, dont plusieurs sont membres de l'Union des Artistes Modernes, créée peu de temps auparavant en mai 1929. Parmi eux les architectes allemands Wassily et Hans Luckart ainsi que Marcel Breuer, Le Corbusier qui travaille en collaboration avec Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, les décorateurs Charlotte Alix et Louis Sognot, Eileen Gray et enfin l'ensemblier décorateur Emile-Jacques Ruhlmann qui, adopte un style plus moderne aux lignes pures, dans lequel la notion d'ornementation disparaît. Des tapis d'Ivan da Silva Bruhns et l'argenterie de Puiforcat complètent l'ensemble.

    Le Maharaja mourra en 1956. Sa veuve puis ses enfants et descendants préserveront le Palais jusqu'à sa cession, suivie de la dispersion d'une grande partie du mobilier au cours d'une vente aux enchères historique à Monaco en 1980. Les exceptionnels luminaires présents ici en feront partie. Réalisés en alpaca, un alliage spécifique de métaux à l'éclat sourd comportant de l'argent, la paire de lampadaires d'applique fait partie de l'ensemble initial des six exemplaires rythmant les murs de la salle à manger, tandis que l'unique paire de lampadaires de section carrée sur une base en bois peint noir apparaît à l'époque dans le hall d'entrée, comme des sentinelles lumineuses.


    The German architect Eckart Muthesius (1904-1989) was aged 25 when he met the equally young man who was to be his most illustrious patron, the Maharaja of Indore, Yeswant Rao Holkar Bahadur (1905-1956). The Maharaja commissioned Muthesius in 1930 to design a modern palace that became his most prestigious achievement -- the palace of Manik Bagh (Jewel Gardens), in the central Indian state of Mahratta. The son of the already renowned architect Hermann Muthesius, founder of the german Werkbund, Eckart Muthesius shared with the young Maharaja a taste for the clean lines and purity of the Modernist style.

    During his educational sojourns in Europe, the Maharaja developed a passionate commitment to European avant-garde art and ideas. Adopting Eckart Muthesius's mantra, 'Comfort, elegance and simplicity', his palace perfectly the International Style of the time, adapted to a tropical climate. Here, Eckart Muthesius integrated with his own furniture designs creations by other leading contemporary modernist architects and designers, many of them members of the Union des Artistes Modernes. They included the German architects Wassily and Hans Luckart and Marcel Breuer; French architect Le Corbusier, working in collaboration with Charlotte Perriand and Pierre Jeanneret; designers Charlotte Alix and Louis Sognot, Eileen Gray and Emile-Jacques Ruhlmann, the latter contributing pieces in a new pared-down style. Carpets by Ivan Da Silva Bruhns and silver by Jean Puiforcat complemented the furniture.

    After the Maharaja's death in 1956, his widow, children and heirs maintained the spirit of the Palace till it was eventually sold and much of the furniture found is way to auction in a historic sale in Monte Carlo in 1980, among which were the exceptionnal lights by Muthesius presented here. Executed in alpaca, an silver alloy with a distinctive muted surface, the wall-mounted floor lamps were from a set of six installed around the dining room, while the unique pair of standing lamps featured as luminous sentinels in the entrance hall.


    Literature

    Jean-Pascal Billaud, Saint Laurent Rive Gauche, id., p. 93 et 95.
    Reto Niggl, The Maharaja's Palace in Indore : Architecture and Interior, Arnoldsche, Stuttgart, 1996, p. 35.


    Post Lot Text

    A PAIR OF FLOOR LAMPS, 1930
    Consisting of a square section column topped with a factetted final (replaced, to the original specifications) terminating in foliate points, the white frosted glass panels set in an alpaca structure, on a central tubular stem supported by a square stepped base, the whole on a black lacquered wooden rectangular block base


    The metal parts of these lamps were made by Otto Frieseke in Berlin in 1930; the lighting elements were made by the Max Krüger Studio in Berlin-Halensee, which produced models for the Bauhaus.