• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5515

    Arts Décoratifs du 20ème Siècle et Design

    28 May 2008, Paris

  • Lot 333

    EUGENE PRINTZ (1889-1948)

    ENFILADE, LE MODELE CREE EN 1935

    Price Realised  

    EUGENE PRINTZ (1889-1948)
    ENFILADE, LE MODELE CREE EN 1935
    De forme rectangulaire, entièrement gainée de laiton oxydé, ouvrant en façade par quatre vantaux en paravent plaqués de miroir et découvrant un intérieur en sycomore agrémenté de deux étagères, reposant sur un piètement en bronze présentant à l'avant deux pieds reliés par un motif en accolade et à l'arrière par une plinthe en bois plaquée de laiton et reliée aux pieds avant par deux barres d'entretoise ; une clé d'origine
    Hauteur : 120 cm. (47¼ in.) ; Longueur : 160 cm. (63 in.) ; Profondeur : 41,5 cm. (16 1/8 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Cf. : Guy Bujon et Jean-Jacques Dutko, E. Printz, éditions du regard, Paris, 1986, p. 273
    Bernard Champigneulle, La participation de la France à l'Exposition de Bruxelles, dans Mobilier et Décoration, 1935, p. 312 pour une vue du stand d'Eugène Printz présentant ce modèle

    Ce meuble porte, inscrite manuellement au dos des miroirs, la date du 24 mars 1935. La même année, Printz présente une chambre de jeune fille à l'Exposition de Bruxelles qui comporte un meuble identique. Nous pouvons donc penser que le meuble offert ici est celui-là même.

    Le milieu des années 1930 marque une évolution dans le style de Printz. Il introduit dans son vocabulaire des éléments décoratifs, des formes baroques qui font contrepoint au dessin épuré de ses meubles, apportant légèreté et mouvement à ses nouvelles créations qui sont souvent portées par des piétements aux formes mouvementées tout en restant stylisées. Bénéficiant d'une profonde connaissance du mobilier classique, il sait s'en inspirer pour une réinterprétation tout à fait personnelle. Il utilise alors également davantage le cuivre mat ou oxydé pour un effet chaleureux où la lumière devient presque partie intégrante du meuble

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Commanditaire privé.
    Dans la famille depuis lors.


    Post Lot Text

    AN OXIDIZED BRASS, SYCAMORE AND MIRROR SIDEBOARD BY EUGENE PRINTZ, 1935
    The back of the mirror shows a handwritten date, March 1935, 24th. The same year Printz presented a young lady's bedroom at the Exposition in Brussels comprising an identical cabinet, what might lead to believe the Lot we are offering could very well be the one exhibited in Brussels at the time.

    Printz' style evolved in the mid 1930s. He started to introduce more decorative and baroque patterns in his creations, counterbalancing the pure lines of his designs, playing with the idea of lightness and movement, mainly in the plinths or bases of his furniture. With a deep understanding of classical furniture, he was able to reinterprete it in a very personal and stylized way. Brass will also become one of his favorite materials, rendering warmth where light becomes an almost integral part of the piece