• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5570

    Important Mobilier, Sculpture et Objets d'Art, Céramiques Européennes et Orfèvrerie

    24 June 2009, Paris

  • Lot 273

    GUERIDON EN PARTIE D'EPOQUE LOUIS XVI

    ESTAMPILLE D'ADAM WEISWEILER ET JEAN-HENRI RIESENER, LE MEDAILLON PROBABLEMENT PAR PIERRE GOUTHIERE

    Price Realised  

    GUERIDON EN PARTIE D'EPOQUE LOUIS XVI
    ESTAMPILLE D'ADAM WEISWEILER ET JEAN-HENRI RIESENER, LE MEDAILLON PROBABLEMENT PAR PIERRE GOUTHIERE
    En loupe de thuya et bronze ciselé et doré en partie rapportée, le plateau circulaire décoré au centre d'un médaillon représentant le char d'Apollon reposant sur des montants en double colonnettes à l'imitation du bambou, entretoise triangulaire évidée supportant un plateau circulaire, pieds arqués, estampillé A. WEISWEILER et H. RIESENER
    Hauteur: 76 cm. (30 in.), Diamètre: 42 cm. (16½ in.)
    Adam Weiseweiler reçu maître en 1778


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Le présent guéridon est caractéristique de l'oeuvre d'Adam Weisweiler (voir la note du lot 301 à ce sujet). Il présente cependant aux côtés de l'estampille de ce très grand ébéniste, qui travaillait pour les plus grands marchands-merciers tels que Daguerre, l'estampille du fournisseur attitré de Marie-Antoinette Jean-Henri Riesener.

    Cette double estampille atteste d'une collaboration entre les deux ébénistes. Jean-Henri Riesener dont l'atelier était florissant dans les années 1780 créait des modèles qu'il faisait réaliser par des confrères de talent. Weisweiler aurait donc pu livrer ce guéridon à Riesener comme le laisserait supposer la présence de leur estampille respective sur trois meubles connus à ce jour en dehors de notre guéridon:
    - deux commodes conservées au musée Carnavalet, illustrées dans Anne Forray-Carlier, Le mobilier du musée Carnavalet, Editions Faton, Dijon, 2000, pp. 178 - 181.
    - une table à écrire, vente Christie's Paris, le 21 juin 2007, lot 220 (324 000 Euros).
    En dehors d'un cas de sous traitance, nous pouvons imaginer dans le cas de notre guéridon le marchand mercier Daguerre être à l'initiative de sa crétaion, demandant à Weisweiler d'incorporer un médaillon peut être fourni par Riesener. Cette hypotèse est renforée par un dessin préparatoire de ce modèle conservé au musée des Art Décoratifs (illustré dans P. Lemonnier, Weisweiler, pp. 97, 90) et qui pourrait être de la main de Daguerre.

    Notre guéridon est en outre orné d'un magnifique médaillon en bronze ciselé et doré digne de la qualité des oeuvres de Pierre Gouthière (1732-1813) . Cette hypothèse est elle aussi possible puisque Daguerre collaborait régulièrement avec les meilleurs bronziers tels que ce Gouthière ainsi que François Rémond (1747-1812) et Pierre-Philippe Thomire (1751-1843).

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Acquis dans les années 1960-70 par les propriétaires actuels


    Post Lot Text

    A THUYA BURR AND ORMOLU GUERIDON STAMPED BY ADAM WEISWEILER AND JEAN-HENRI RIESENER, THE ORMOLU MOUNTS LATER, THE CENTRAL MEDALLION OF THE TOP POSSIBLY BY PIERRE GOUTHIERE, PARTLY LOUIS XVI