• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5560

    Arts décoratifs du XVIème au XIXème Siècle et Histoire Naturelle

    7 April 2009, Paris

  • Lot 182

    PAIRE DE CONSOLES DU MILIEU DU XVIIIEME SIECLE

    AVEC DES PLATEAUX DE LA SECONDE MOITIE DU XVIIEME SIECLE, TRAVAIL ITALIEN

    Price Realised  

    Estimate

    PAIRE DE CONSOLES DU MILIEU DU XVIIIEME SIECLE
    AVEC DES PLATEAUX DE LA SECONDE MOITIE DU XVIIEME SIECLE, TRAVAIL ITALIEN
    En placage de noyer et filets d'amarante, dessus de marqueterie de pierres dures et marbres représentant une vue de village, ouvrant par un tiroir en ceinture, reposant sur quatre pieds cambrés, les clés ornées d'une tête d'homme barbu et couronné
    Hauteur: 88 cm. (34½ in.), Largeur: 105 cm. (41¼ in.), Profondeur: 53 cm. (20¾ in.) (2)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cette magnifique paire de plateaux font partie d'un petit ensemble de vues en marqueterie de marbre faites à Naples au milieu du XVIIIème siècle.

    Lorsque Charles de Bourbon (mort en 1788), fils de Philippe V d'Espagne, arriva en 1734 dans son palais de Naples, le Palazzo Reale, ce dernier était tellement vide qu'il dut louer du mobilier et des tapisseries. Il fit alors immédiatement de très nombreuses commandes aux artisans locaux pour décorer le palais.

    Quand Charles fut rappelé en Espagne en 1759 pour succéder à son frère, Ferdinand IV d'Espagne, le fils de Charles fut nommé prince régent de Naples à seulement huit ans. Les travaux au chäteau de Caserta, l'Escurial de Naples, débutèrent en 1752 et prirent fin en 1768 pour le mariage du Régent avec la Princesse Maria Carolina de Habsbourg.

    Des archives montrent que Charles de Bourbon fit appel en 1737 à plusieurs artisans des ateliers Médicis de Florence dont quelques-uns travaillant à la manufacture des pietre dure. Il nomma directeur de son atelier Francesco Chinghi, qu'il rencontra enfant lors de sa visite au Grand Atelier Ducal des pierres dures à Florence. Etabli à San Carlo alle Mortelle en 1737 avec neuf employés, son atelier produisit seulement quelques euvres dont le tabernacle de la chapelle royale à Caserta en 1753. Ghinghi ainsi que Francesco Campi étaient les dessinateurs de toutes les pièces sortant de cet atelier. Leurs plateaux en pietra dura étaient admirés de tous les visiteurs et l'Abbé Richard mentionna :
    " Il y a des ouvriers à Naples qui sont singulièrement doués dans le travail du marbre et dans la fabrication de plateaux en marqueterie qui intéressent des visiteurs étrangers. "

    Ce commentaire est particulièrement intéressant : il souligne la spécificité de cette production en marqueterie de marbre et non en pierres dures comme c'est le cas le plus souvent. Le marbre était plus facile à travailler et plus bon marché, élément important pour un petit atelier faisant face à des commandes à exécuter rapidement. La mosaique de marbres était fréquemment utilisée dans les chapelles et les autels, mais rarement pour des plateaux de consoles. Seulement douze autres exemples nous sont connus :
    1.une console à Caserta, Naples, le plateau orné de chasseurs dans un paysage centré d'un arbre
    2.une paire de commodes au Museo Duca di Martina à Naples
    3.une paire de consoles encoignures, vente Sotheby's Londres, le 28 mai 1993, lot 271
    4.une paire de consoles en bois doré, le plateau orné de vaches sur un pont, dans le marché parisien en 1998
    5.une commode dans une collection privée
    6.une console en bois doré dans la Gilbert Collection, le plateau orné d'oiseaux
    7.une paire de plateaux à la saltram House, Devon, en serpentine ornés de médaillons au centre, sur des bases en bois doré d'époque George III
    8.une console, vente Christie's New York, le 20 octobre 2004, lot 323 (130 700 Dollars), le plateau présentant une vue de village proche de notre paire de consoles.

    Cet ensemble est sans contexte l'euvre d'un seul atelier qui a dû produire ces plateaux peu de temps avant 1750, compte tenu du dessin de plateaux. Cet atelier reste non identifié, étant difficile de le rapprocher du travail de l'atelier royal. Les larges paysages, quelquefois les histoires bibliques ou mythologiques ornant ces plateaux se retrouvent sur quelques exemples de l'Atelier du Grand Duc à Florence et de l'atelier des frères Castrucci à Prague au tout début du XVIIème siècle.

    (A. Gonzalez-Palacios et al., 'exhibition catalogue', The Golden Age of Naples, Art and Civilization under the Bourbons 1734 - 1805, Detroit, 1981, p. 332 - 333, 353 - 354 et p. 360, cat. 117.)

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Post Lot Text

    A PAIR OF WALNUT CONSOLES, ITALIAN, MID 18TH CENTURY, WITH A PAIR OF MARBLE AND PIETRA DURA MARQUETRY TOPS, ITALIAN, SECOND HALF 17TH CENTURY