• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5519

    Important Mobilier et Objets d'Art, Céramiques Européennes et Orfèvrerie

    25 June 2008, Paris

  • Lot 378

    PAIRE DE GUERIDONS D'EPOQUE NEOCLASSIQUE

    PREMIER QUART DU XIXEME SIECLE

    Price Realised  

    Estimate

    PAIRE DE GUERIDONS D'EPOQUE NEOCLASSIQUE
    PREMIER QUART DU XIXEME SIECLE
    En bronze patiné vert, scagliole et marbre jaune de Sienne, le plateau ceint d'une frise de palmettes, soutenu par un balustre à décor de feuillage et trois shinges reposant sur un jarret à décor de masque d'homme barbu, sur une base triangulaire
    Hauteur: 73,5 cm. (29 in.), Diamètre: 53,5 cm. (21 1/8 in.) (2)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Cette paire de guéridons s'inspire d'un modèle antique, le trépied du temple d'Isis, provenant de Pompéï et conservé au musée Archéologique de Naples (illustration 1). Les découvertes faites à Herculanum et Pompéï, jalousement protégées par le roi de Naples, ne furent diffusées dans un premier temps qu'au travers de croquis rapidement exécutés par les rares privilégiés à visiter les fouilles. Commencée en 1758-59 avec le relevé des peintures, la publication officielle des Antichità di Ercolano ne s'acheva qu'en 1792 avec le dernier volume consacré aux lampes et candélabres.
    Dès lors ces découvertes constituèrent une source d'inspiration majeure du courant néoclassique. Les présents guéridons en sont un élégant témoignage. Datant du début du XIXème siècle, leur ligne est sobre et épurée. Les pieds reprennent les motifs de sphinges reposant sur des jarrets de lion ornés de masques d'homme barbu, tandis que les rinceaux de feuillage les reliant ont disparu au profit d'une bague et d'un balustre à motif de feuilles d'eau. L'artiste qui en fit le dessin n'avait-il qu'un relevé partiel du trépied original appliquant ce nouveau thème décoratif à un modèle néoclassique de la fin du règne de Louis XVI?

    La mode antiquisante perdura tout au long du XIXème siècle. Le modèle antique alors mieux connu fut plus précisément copié. Il servit de modèle à celui qui servit en 1811 de fonts baptismaux au baptême du roi de Rome (Vienne, Kunsthistorisches Museum), sorti des ateliers milanais des frères Luigi et Francesco Manfredini, entièrement de bronze doré et richement orné de lapis lazuli.

    Un guéridon de ce modèle de bronze doré, orné cette fois de marbre vert a été vendu à Paris, hôtel Drouot, collection Léonce Rosenberg, les 3 et 4 mai 1932, lot 222.

    En 1825, le trépied du temple d'Isis était publié dans R. Gargiulo, Racolta de Monumenti pui interessanti del Rl. Museuo Borbonico, Naples, 1825, fig. 79.
    A la fin du XIXème siècle, la manufacture du sculpteur J. Chiurazzi, établie à Naples en 1870 sous le nom de J Chiurazzi & Fils, publiait vers 1900 la copie dans son catalogue sous le numéro 150.


    La paire de chaises qui apparaît au côté d'un des guéridons sur la photographie in situ, vers 1930, dans une villa du sud de la France a été vendue par Christie's à Paris, le 21 juin 2007, lot 232. Cet intérieur reflète le regain d'intérêt pour l'antiquité dès le début du XXème siècle et dont l'exemple de la villa Kérilos à Saint-Jean Cap Ferrat est le plus vif témoignage.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Post Lot Text

    A PAIR OF NEO CLASSICAL PATINATED BRONZE AND SCAGLIOLA GUERIDON AFTER THE ANTIQUE, FIRT QUARTER OF THE 19TH CENTURY