• 500 ans, Arts Décoratifs Europ auction at Christies

    Sale 5586

    500 ans, Arts Décoratifs Européens

    17 December 2009, Paris

  • Lot 99

    PAIRE D'ENCOIGNURES D'EPOQUE REGENCE

    VERS 1720

    Price Realised  

    Estimate

    PAIRE D'ENCOIGNURES D'EPOQUE REGENCE
    VERS 1720
    En laque, bois de violette et bois noirci, ornementation de bronze ciselé et doré, les plateaux en marbre brèche d'Alep restaurés, la façade galbée ouvrant à deux portes décorées chacune d'un panneau représentant des paysages lacustres animés dans des moulures à petites perles longues et de motif rocaille, les montants à ressaut demi-lune à chutes ajourées, prolongés par des petits pieds légèrement galbés; l'intérieur des portes probablement replaqué
    Hauteur: 91 cm. (36 in.), Largeur: 72 cm. (28 1/3 in.), Profondeur: 55 cm. (21 2/3 in.) (2)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    La vogue des objets chinois qui atteignit son apogée au XVIIIème siècle connut ses prémices sous Louis XIV. Dès la création de la Compagnie des Indes orientales en 1664 puis celle quelques années plus tard de la Compagnie de Chine, les amateurs purent se procurer ces objets précieux venus d'un autre monde. Les grands personnages de la Cour possédaient meubles et coffrets de laque, porcelaines, étoffes et autres objets directement importés d'Extrême Orient. Dans l'inventaire "de tous les meubles du Cardinal Mazarin dressé en 1653", figurent déjà des meubles en bois de la Chine, des tapis façon de la Chine, des étoffes de brocard de la Chine à fonds d'or. Le Journal du Garde-Meuble de la Couronne rédigé entre 1676 et 1672 fait déjà mention de meubles vernis de la Chine puis l'inventaire des meubles du château de Versailles fait état de paravents de laque.
    En 1686, les ambassadeurs de Siam lors de leur visite au roi Louis XIV, arrivèrent les malles chargées de présents. L'abbé de Choisy qui avait participé avant le voyage au choix des cadeaux écrivait dans son Journal "la liste des présents n'en finit pas, on en appporte toujours de nouveaux, pièces d'orfèvrerie, objets d'écaille, étoffes, tapis, porcelaines, meubles en laque."
    Plusieurs expéditions permirent ensuite de s'approvisionner à nouveau tant la demande s'étendit. L'Amphitrite en 1700 puis 1703 revint chargée à son bord de quantité d'objets précieux dont des laques.
    Les premiers meubles intégrant des panneaux de laque oriental datent de la fin de l'époque Louis XIV. Quelques très rares expériences furent tentées comme par exemple le médaillier créé par André-Charles Boulle (conservé à la Bibliothèque Nationale). Le goût se répandit sous la Régence et l'on vit l'apparition de vernis européen imitant le laque de Chine. Encore rare sous la Régence, ce goût pour l'orientalisme fut ensuite à son apogée sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Acquis par le propriétaire actuel auprès de la galerie J. Kugel, Paris.


    Post Lot Text

    A PAIR OF REGENCE ORMOLU-MOUNTED LACQUERED AND ROSEWOOD CORNER CABINETS