• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5538

    Important Mobilier et Objets d'Art, Céramiques Européennes et Orfèvrerie dont la collection d'un grand amateur européen

    16 December 2008, Paris

  • Lot 257

    PENDULE D'EPOQUE LOUIS XVI

    DERNIER QUART DU XVIIIEME SIECLE

    Price Realised  

    Estimate

    PENDULE D'EPOQUE LOUIS XVI
    DERNIER QUART DU XVIIIEME SIECLE
    En bronze ciselé et doré et marbre blanc, le cadran en émail signé G. Merlet indiquant le calendrier, les phases lunaires, inscrit dans des nuées et sommée de Vénus sur son char flanquée d'un putto, reposant sur une base tripartite à cannelures et ornée d'une frise de rinceaux, les pieds en toupie
    Hauteur: 60 cm. (23½ in.), Largeur: 55 cm. (21¾ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    LA VILLA EUGéNIE
    Construite en 1854 par Louis-Auguste Couvrechef, architecte de la couronne et du domaine impérial et par l'architecte Hippolyte Durand, la Villa Eugénie adopte la forme du E en référence à Eugénie. Lieu de villégiature estivale du couple impérial, elle devient à la mort de Napoléon III la propriété personnelle d'Eugénie qui la revend en 1880 à la Banque de l'Union Parisienne. Tout d'abord transformée en hôtel Casino (le Palais Biarritz), la Villa devient un palace en 1893.
    La pendule fut acquise à l'occasion de l'aménagement de la Villa Eugénie pour le couple impérial. La description de la pendule lors de la vente de 1864 indique un socle en marbre bleu turquin sous ses pieds disparu aujourd'hui.

    L'IMPéRATRICE EUGéNIE à FARNBOROUGH HILL

    Napoléon III et sa femme l'impératrice Eugénie partirent en exil en 1870 en Angleterre. A la suite de la mort de l'empereur en 1873 et de son fils en 1879, elle acheta Farnborough Hill, très grande propriété qu'elle habita jusqu'à sa mort en 1920. Elle commanda à l'architecte français Gabriel-Hippolyte Destailleur (qui travaillait pour les Rothschild) un mausolée pour recueillir les cendres de son mari et de son fils. Elle reçut à Farnborough Hill les plus grandes figures de son temps et se lia d'amitié avec la Reine Victoria.

    GEORGES-ADRIEN MERLET (1754 - VERS 1802)
    Fils d'épicier, il était l'un des trois meilleurs émailleurs de Paris de la seconde moitié du XVIIIème siècle avec Jean Coteau (1739-1812) et Etienne Gobin, connu sous le patronyme de Dubuisson et travaillant à Sèvres vers 1756 pour peindre des fleurs, des caisses de pendules et des cadrans.
    Le nom de Merlet apparaît sur relativement peu de pendules mais toujours de très grande qualité. Son oeuvre n'a malheureusement pas fait l'objet de nombreuses études.
    Une pendule identique à la nôtre était incluse dans la vente de la collection de monsieur de Rikoff, vente Etude Lair-Dubreuil, galerie Georges Petit, Paris, les 4-7 dcembre 1907, lot 257.
    Une pendule présentant un cadran signé de Merlet comparable au nôtre est illustrée dans P. Kjellberg, Encyclopédie de la Pendule Française, Editions de l'Amateur, Paris, 1997, p. 335, fig. F.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    - Achetée le 9 mars 1864 par le Mobilier National chez maître Charles Pillet pour la somme de 1 380 Francs.
    - Localisée dans le petit salon de la Villa Eugénie à Biarritz en 1865 sous le numéro 2439.
    - Ancienne collection de l'Impératrice Eugénie à Farnborough Hill, Farnborough, Hampshire, vente Christie's Londres, le 7 juillet 1927, lot 54.
    - Ancienne collection Bensimon vente Etude Couturier, Hôtel Drouot, les 18-19 novembre 1981.


    Post Lot Text

    A LOUIS XVI ORMOLU AND WHITE MARBLE MANTEL CLOCK