• Christies auction house James Christie logo

    Sale 1209

    Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

    23 - 25 February 2009, Paris

  • Lot 289

    PIERRE LEGRAIN (1888-1929)

    TABOURET CURULE AFRICANISTE, VERS 1920-1925

    Price Realised  

    PIERRE LEGRAIN (1888-1929)
    TABOURET CURULE AFRICANISTE, VERS 1920-1925
    En hêtre teinté à la manière du noyer, l'assise incurvée, soutenue par un piétement central composé de deux ovales évidés et crenelés à l'extérieur, reposant sur une base rectangulaire à gradins
    Hauteur : 53 cm. (20 7/8 in.) ; Largeur : 49,5 cm. (19½ in.) ; Profondeur : 30 cm. (11¾ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cf. : René Chavance, Le 14ème Salon des Artistes Décorateurs, dans Art et Décoration, juin 1923, p. 180 pour un modèle similaire

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Vente Audap, Godeau, Solanet, Ancienne Collection Jacques Doucet, Hôtel Drouot, 8 novembre 1972, lot 43.


    Pre-Lot Text

    PIERRE LEGRAIN - UN ARTISTE SINGULIER EN ACCORD AVEC SON TEMPS

    L'histoire de l'Art Déco présente de multiples facettes, bien que l'appellation se trouve trop souvent réduite à une simple notion générique, chapeautant tous les styles caractéristiques à la mode des années 1920 et 1930. Les artistes parisiens dominent les arts décoratifs de l'époque, alors qu'au sein même de l'école française se dégagent des styles et des périodes forts distincts. Si Emile-Jacques Ruhlmann, Süe et Mare, Jean Dunand et René Lalique apparaissent comme les éminents ambassadeurs du style en vue à l'Exposition Internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925, Pierre Legrain fait alors figure a contrario de paradigme du créateur d'avant-garde, pourvoyant à l'appétit d'un petit groupe de mécènes aventureux, ayant un goût pour le non conventionnel.

    La première rencontre professionnelle importante de Legrain sera celle de l'illustrateur et artiste-décorateur Paul Iribe, qui l'invite en 1908 à collaborer à ses publications satiriques. Ils travailleront ensemble sur la commande que leur passe Jacques Doucet en 1912 pour la décoration d'un appartement dans l'esprit moderne. Doucet deviendra par la suite le plus grand mécène de Pierre Legrain, avec lequel il signe un contrat en 1917, l'engageant à créer des reliures modernes destinées à la bibliothèque, pour lesquelles il percevra un salaire mensuel. Le travail de Legrain s'étendra par la suite à la création de nombreux meubles pour l'intérieur de Doucet, suivie d'une étroite collaboration avec l'architecte Paul Ruaud lors de l'installation du Studio Saint-James à Neuilly.

    Il développe un style puissant, très éloigné des lignes fluides et féminines de Paul Iribe, son premier mentor. Sa signature est tout autant raffinée que vigoureuse ; il favorise des formes clairement lisibles et géométriques, sans réel précédent dans l'art décoratif français. A l'instar du tabouret présenté ici, créé pour Doucet, il s'inspire de la force des formes et des motifs développés par les arts africains. Son travail se fait ainsi l'écho, dans le domaine des arts appliqués, de l'impact que les arts africains et océaniens auront sur la peinture et la sculpture du début du 20ème siècle, notamment avec l'émergence du cubisme.

    Legrain associe au dessin avant-gardiste de son mobilier, le goût qu'il a pour la préciosité des matières exotiques, ainsi que le respect de l'artisanat traditionnel, dont il fait tout d'abord état dans ses reliures, tout aussi raffinées que modernes.


    PIERRE LEGRAIN -- AN INVENTIVE DESIGNER IN TUNE WITH HIS TIMES

    The story of Art Deco is a multi-facetted one, though the label is all-too-frequently applied as a simple generic umbrella for all the characteristic fashionable styles of the twenties and thirties. Parisian artists dominated the decorative arts of this period, yet even within the French school one can identify quite distinct styles and phases. If Emile-Jacques Ruhlmann, Süe & Mare, Jean Dunand and René Lalique might be described as high profile ambassadors for a mainstream style that was celebrated in the 1925 Exposition Internationale, then Pierre Legrain might be referenced in contrast as the paradigm of the avant-garde creator catering to a small coterie of adventurous patrons with an appetite for the unconventional.

    Legrain's first important professional connection was with illustrator-designer Paul Iribe who, in 1908, invited him to collaborate on his satirical publications. Legrain worked with Iribe on the commission from Jacques Doucet in 1912 to decorate an apartment in a modern vein. Doucet was to become Legrain's most significant patron. In 1917 the designer accepted a contract and a monthly retainer to create modern bindings for his library. This evolved into an opportunity to create much of the furniture for Doucet's home and in due course to work closely with the architect Paul Ruaud on the installation of the Villa St James at Neuilly.

    Pierre Legrain devised a strong style, quite different from the fluid and feminine delicacies of his early mentor Iribe. His signature approach was refined yet vigorous; he favoured assertive, geometric forms that were largely without precedent in French design; and, as with the present stool that he created for Doucet, he drew inspiration from the forceful structure and motifs of African models. In drawing from this source, Legrain's work echoed in the applied arts the considerable impact of African and Oceanic arts in the fine arts during the early years of the century, notably in the emergence of Cubism. Legrain brought together in his furniture design an avant-garde formal invention and the preciousness and respect for exotic materials and fine craft that he had first developed as a creator of exquisite modern bindings.


    Literature

    Philippe Julian, Les années'20 revues dans les années'70 chez Yves Saint Laurent, id., p. 104-105.
    Joan Juliet Buck, Chez Yves Saint Laurent, id., p. 96-97.
    John Richardson, The Art of Yves Saint Laurent, id., p.170.
    Jérôme Coignard, Chez Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, id., p. 48.
    Les chefs d'oeuvre de la collection Yves Saint Laurent Pierre Bergé, tiré à part de Connaissance des Arts, n. 643, janvier 2006.
    Laurence Benaïm, Yves Saint Laurent, id.


    Exhibited

    Décor de la Vie, n. 741.


    Post Lot Text

    A CURULE STOOL OF AFRICAN INSPIRATION, CIRCA 1920-1925
    In stained beech wood imitating walnut, with curved seat, supported by a central foot composed of two openwork ovals with crenellated sides, on a stepped rectangular base