• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5504

    Orientalisme, Africanisme et Tableaux Africains Contemporains

    18 December 2007, Paris

  • Lot 23

    ALPHONSE - ETIENNE DINET (PARIS 1861 - 1929 PARIS)

    Baigneuse dans la palmeraie

    Price Realised  

    Estimate

    ALPHONSE - ETIENNE DINET (PARIS 1861 - 1929 PARIS)
    Baigneuse dans la palmeraie
    signé 'E. Dinet' (en bas à gauche)
    Huile sur toile
    71 x 59 cm. (28 x 23¼ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Nous remercions Monsieur Koudir Benchikou qui a confirmé l'authenticité de ce tableau.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Pre-Lot Text

    Les Ouled Naïl


    "Et soudain, une femme apparaît, debout sur une porte, avec une large coiffure qui semble d'origine assyrienne surmontée d'un énorme diadème d'or [...]. Ses bras et ses chevilles sont cerclés de bracelets étincelants; et sa figure aux lignes droites est tatouée d'étoiles bleues. Puis en voici d'autres, beaucoup d'autres, avec la même coiffure monumentale: une montagne carrée qui laisse pendre de chaque côté une grosse tresse tombant jusqu'au bas de l'oreille, puis relevée en arrière pour se perdre de nouveau dans la masse opaque des cheveux [...]. C'est le soir qu'il faut les voir, quand elles dansent au café maure".

    Guy de Maupassant, Lettres d'Afrique, 11 août 1881, Bou Saâda

    Les femmes Ouled Naïl ont été et sont toujours l'objet de tous les fantasmes, leurs coutumes le prétexte à toutes les interprétations. Une partie des jeunes filles de cette tribu, qui compte aujourd'hui plus de 2.300.000 personnes, deviennent des courtisanes à Bou Saâda pour pouvoir constituer une dot. Elles sont surtout connues pour la danse traditionnelle qu'elles pratiquent. Il existe des témoignages contradictoires quant à la tolérance de cette pratique par le reste du clan, qui oscillent entre l'exclusion définitive et l'approbation totale.

    Guy de Maupassant, André Gide et Colette ont écrit sur elles. Etienne Dinet les a peintes inlassablement, Charles Bigonet les a sculptées. Leur mythe est entretenu, le mystère demeure.


    Post Lot Text

    BATHER IN THE PALM GROVE, OIL ON CANVAS, SIGNED BY ETIENNE DINET