• Christies auction house James Christie logo

    Sale 13464

    Au temps de Gauguin : un ensemble d'oeuvres d'une collection privée européenne

    31 March 2016, Paris

  • Lot 138

    Louis Anquetin (1861-1932)

    Le déjeuner à Bourgueil

    Price Realised  

    Estimate

    Louis Anquetin (1861-1932)
    Le déjeuner à Bourgueil
    huile sur toile
    125.5 x 90 cm.
    Peint vers 1893

    oil on canvas
    49 ½ x 35 ½ in.
    Painted circa 1893


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cette œuvre sera incluse au catalogue raisonné de l'œuvre de Louis Anquetin actuellement en préparation par la galerie Brame & Lorenceau.

    Les deux passions de Louis Anquetin, l'art équestre et la peinture, se retrouvent dans cette œuvre. En effet, l'artiste, qui monte à cheval depuis l'âge de quatre ans tient sa passion pour l'équitation de sa mère, issue d'une famille d'agriculteurs et de marchands de chevaux. Le jeune artiste arrive à Paris en 1882 et étudie aux ateliers de Léon Bonnat puis de Fernand Cormon où il rencontre Henri de Toulouse-Lautrec, Emile Bernard et Vincent van Gogh. En 1887, ses recherches avec Emile Bernard aboutissent à l'élaboration du cloisonnisme. Les motifs traités en aplats sont cernés d'un trait noir ou de couleurs qui accentuent la lisibilité du sujet et renforcent son éclat chromatique. Ce style aura, grâce à eux, une influence décisive sur la peinture contemporaine.
    Le déjeuner à Bourgueil met en scène des proches du peintre ainsi que lui-même, qui peuvent être identifiés grâce à son étude préparatoire. On peut distinguer Jean Moréas à, Charles Conder à sa droite, Louis Anquetin à côté de lui, vu de dos, et René Bourges jouant de la guitare. Cette œuvre, peinte vers 1893, conserve encore quelques éléments du cloisonnisme, notamment dans les aplats de l'habit du peintre. On voit également apparaître la manifestation d'un style à la Rubens que l'artiste développera après 1900.
    Cette composition n'est pas non plus sans rappeler Le déjeuner sur l'herbe de Manet, qui avait fait scandale et fortement choqué le public et les critiques par son "indécence" au Salon des Refusés de 1863. Toutefois, la composition choisie par Anquetin, divisant le groupe d'hommes du groupe de femmes, accentue l'impression du spectateur d'être face à deux mondes, celui de la réalité, d'une part, et celui du rêve, d'autre part.

    Le déjeuner à Bourgueil illustrates the artist's two passions: equestrian art and painting. His love of horses came from his mother, whose family were horse merchants; he was already riding by the age of four. Anquetin's artistic career began to take shape with his 1882 arrival in Paris, whereupon he joined the ateliers of Léon Bonnat and subsequently that of Fernand Cormon. Here he forged friendships with Henri de Toulouse-Lautrec, Vincent van Gogh and Emile Bernard, with whom he would elaborate the tenets of Synthetism, wherin the theme, treated with flat brush strokes, is delimited by a black or coloured line, stressing the clearness of the subject and strengthening its chromatic brightness. Thanks to Anquetin and Bernard, this style would have a significant influence on contemporary avant-garde artistic developments.
    A preparatory study allows us to identify all the figures present: Jean Moréas is on horseback, with Charles Conder to his right and the artist next to him, his back turned to the viewer; René Bourges plays the guitar. Executed in 1893, synthetist elements still remain, while the Rubenesque style Anquetin would develop in his works post-1900 is already beginning to take form.
    Le déjeuner à Bourgueil is not without a certain reference to Manet's Déjeuner sur l'herbe, which shocked the public and the critics with its "indecency" at the 1863 Salon des Refusés. As in Manet's composition, Anquetin's Déjeuner is also divided between dream and reality, with only René Bourges at center seemingly conscious of the female presence at right.

    Special Notice

    These lots have been imported from outside the EU for sale and placed under the Temporary Admission regime. Import VAT is payable at 5,5% on the hammer price. VAT at 20% will be added to the buyer’s premium but will not be shown separately on our invoice.


    Provenance

    Louis Libaude, Paris.
    Vente, Hôtel Drouot, Paris, 23 décembre 1960, lot 150.
    Acquis au cours de cette vente par la famille du propriétaire actuel.