• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5563

    Art Impressionniste et Moderne

    20 May 2009, Paris

  • Lot 101

    PAUL SERUSIER (1863-1927)

    Deux bretonnes au bord de l'Aulne

    Price Realised  

    Estimate

    PAUL SERUSIER (1863-1927)
    Deux bretonnes au bord de l'Aulne
    signé et daté 'P Sérusier -97' (en bas à droite)
    huile sur toile
    150.5 x 75 cm. (59¼ x 29½ in.)
    Peint en 1897


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    En septembre 1888, Sérusier rencontra Paul Gauguin à Pont-Aven et se lança, à son contact, dans une expérience picturale inédite où les couleurs disposées par aplat, la simplification des formes, encerclées d'un cerne de ton plus foncé devinrent les vecteurs d'un langage centré sur l'émotion et non plus une retranscription réaliste de la nature. Gauguin encouragea Sérusier à peindre des couleurs pures et à exagérer ses impressions pour donner de la cohérence picturale à son travail. Ces premières expériences de 1888 trouveront leur fondement dans une petite huile sur bois intitulée Le Talisman (Musée d 'Orsay, Paris), tableau qui provoquera des débats enflammés lorsque Sérusier le dévoilera à Paris à ses amis étudiants de l'Académie Julian. Expliquant son travail, Sérusier dira "transmettre à ses amis le "message" de Gauguin : plutôt que de peindre la nature comme on la perçoit, on doit la représenter, la transmuter dans un jeu de couleurs vives en accentuant les arabesques originales simples et expressives pour le plaisir de l'oeil" (J. Rewald, Post-Impressionism from Van Gogh to Gauguin, New York, 1956, p. 275). Ces jeunes artistes - Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Maurice Denis, Félix Vallotton et Paul Ranson - qui louent le "synthétisme" et "le cloisonnisme" de Sérusier comme ils les dénomment tour à tour, forment un groupe distinct qui se baptise du nom du prophète en hébreu, les Nabis.

    Membre fondateur de l'Ecole de Pont-Aven, Sérusier retournera en Bretagne plusieurs étés afin de travailler aux cotés de Paul Gauguin, Emile Bernard et Meyer de Haan. Pour ces artistes, Pont-Aven et Le Pouldu tout proche représentaient un contraste visuel spectaculaire en comparaison à Paris. Par leur quiétude intemporelle et préservée, la culture et la façon de vivre des Bretons y étaient bien différentes. Sérusier et ses collègues s'enchantaient de la beauté et de la simplicité de l'existence dans cette région dont ils avaient à coeur de transcrire dans leurs compositions les activités quotidiennes des paysans. Deux Bretonnes au bord de l'Aulne illustre à la perfection le lien que Sérusier entretenait avec cette source précieuse de matériaux visuels, tandis que l'abstraction audacieuse et quasi mystique de ses paysages et son sens de l'ondulation dans le mouvement que l'on retrouve dans toute la toile révèle l'influence que Gauguin avait à cette époque.


    In September 1888, Sérusier met Paul Gauguin in Pont-Aven and under his influence began to experiment with a new style of paintingh in which simple forms and flat colors were chosen for emotional rather than descriptive reasons. Gauguin encouraged Sérusier to paint with pure color and to exaggerate his impressions in order to achieve pictorial coherence in his work. These early experiments of 1888 resulted in Sérusier taking back to Paris a small panel entitled Le Talisman (Musée d'Orsay, Paris) which provoked much discussion when he unveiled it to his fellow students at the Académie Julian. In explaining this work, Sérusier "conveyed to his friends Gauguin's' message' that instead of copying nature as one perceived it, one should represent it, transmute it into a play of vivid colors, emphasizing simple, expressive, original arabesques for the pleasure of the eye" (J. Rewald, Post-Impressionism from Van Gogh to Gauguin, New York, 1956, p. 275). Those young artists - Pierre Bonnard, Edouard Vuillard, Maurice Denis, Felix Vallotton and Paul Ranson - who applauded Sérusier's synthetisme or cloisonnisme as they alternately called it, formed a separate group who called themselves after the Hebrew word for prophet, the Nabis.

    Sérusier returned to Brittany for the next few summers, working alongside Gauguin, Bernard and Meyer de Haan and becoming a pivotal member of the school of Pont-Aven. Pont-Aven and nearby Le Pouldu represented for these artists a dramatic visual contrast to Paris. The Breton culture and way of life was quite distinctive in its unspoiled, timeless tranquillity and Sérusier and his colleagues delighted in the beauty and simplicity of life in the region, often depicting the daily activities of the peasants in their compositions.
    Deux Bretonnes au bord de l'Aulne perfectly displays Sérusier's preoccupation with this rich source of visual material, while his almost daring abstraction of landscape, with its flat composition and sense of undulating movement throughout the composition shows the influence of Gauguin's work at this time.













    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Paul Bernard, Châteauneuf-du-Faou (don de l'artiste, vers 1900).
    Vente, Mes Scagliola et Staehli, Genève, 21 mai 1985, lot 305.
    Acquis au cours de cette vente par le propriétaire actuel.


    Pre-Lot Text

    PROVENANT D'UNE IMPORTANTE COLLECTION EUROPEENNE


    Literature

    Y. Dautier, A propos de quelques collections bretonnes. Sérusier et les peintres du groupe de Pont-Aven, Rennes, 1962, p. 90 (illustré).
    M. Guicheteau, Paul Sérusier, Paris, 1989, vol. II, p. 98, no. 77 (illustré, p. 99).


    Exhibited

    Quimper, Musée des Beaux-Arts, Gauguin et le groupe de Pont-Aven, juillet-septembre 1950, no. 49 (illustré).
    Morlaix, Musée des Augustins, Hommage à Paul Sérusier, 1956, no. 10.
    Quimper, Musée des Beaux-Arts, Hommage à Sérusier et aux peintres du groupe de Pont-Aven, juillet-septembre 1958, no. 10.
    Pont-Aven, Hôtel de Ville, Paul Sérusier, juin-septembre 1973, no. 15.
    Quimper, Musée des Beaux-Arts; Rennes, Musées des Beaux-Arts et Nantes, Musée des Beaux-Arts, L'Ecole de Pont-Aven dans les collections publiques et privées de Bretagne, juillet-mars 1979, no. 94 (illustré).


    Post Lot Text

    'TWO BRETON WOMEN ON THE AULNE RIVER BANK; SIGNED AND DATED LOWER RIGHT; OIL ON CANVAS.