• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5517

    Art Impressionniste et Moderne

    21 May 2008, Paris

  • Lot 55

    PAUL SIGNAC (1863-1935)

    Antibes. Petit port de Bacon

    Price Realised  

    PAUL SIGNAC (1863-1935)
    Antibes. Petit port de Bacon
    huile sur toile
    54 x 64.4 cm. (21¼ x 25 3/8 in.)
    Peint en 1917


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Passionné par la mer et la voile, Signac a souvent posé son chevalet sur les côtes de France et de Méditerranée, éxécutant ses célèbres et envoûtantes scènes de port.
    Si Signac a dépeint les miroitements de la mer de La Rochelle à Istanbul, c'est sur la Côte d'Azur qu'il passe le plus de temps après 1892. Nous sommes ici à Antibes, où il vint passer une partie de la guerre. Cette oeuvre de 1917 est l'une des rares toiles que Signac exécutera pendant cette période.

    Baigné dans la lumière nacrée du soir méditerranéen, Antibes. Petit Port de Bacon, est un hymne à la joie de vivre qui animait Signac. Le pin au premier plan, les personnages dans la barque, les tours du château Grimaldi et les remparts de la vieille ville d'Antibes dominant la baie sont autant d'éléments qui contribuent à faire de cette scène un paysage arcadien dans la lignée des grands maîtres classiques. La nature recomposée acquiert une monumentalité, l'activité des pêcheurs témoigne de l'harmonie entre l'homme et la nature. Ce classicisme décoratif naît dans l'oeuvre de Signac au tournant du XXème siècle. C'est alors qu'il peint de grandes compositions équilibrées, se tournant vers Poussin, Le Lorrain ou Turner.

    Antibes. Petit Port de Bacon est un exemple remarquable de la manière dont l'artiste, libéré de l'approche scientifique de l'Impressionnisme développée dans les années 1880 aux côtés de Seurat, produit des oeuvres dont le traitement laisse exploser la couleur. S'éloignant de la rigueur du Divisionnisme, Signac laisse de côté l'utilisation de touches serrées au profit d'une touche plus large qui fait apparaître des pulsations de couleur. Il confère ainsi à ses toiles une intensité et une expressivité qui lui permettent d'explorer l'harmonie des couleurs des paysages côtiers.

    S'il est resté figuratif jusqu'à la fin de sa vie, Signac déclare que "c'est par ces harmonies des lignes et des couleurs qu'il peut manier au gré des besoins de sa volonté, et non par le sujet, que le peintre doit émouvoir " (cité in F. Cachin, op. cit. p. 71).
    Passionate about the sea and sailing, Signac often set-up his easel along the coasts of France and the Mediterranean, and it was from here that he painted his captivating port scenes. While Signac painted the sparkling sea from La Rochelle to Istanbul, it was along the Côte d'Azur where he spent the majority of his time from 1892 onward. In the present work we see the Bay of Antibes, where he lived during a large part of World War I. Relatively inactive during this period due to a shortage of supplies, Antibes. Petit Port de Bacon is one of the rare canvasses that Signac painted during this trying period.

    Seen from this point of view, the present work is a testament to Signac's
    joie de vivre, for it is difficult to imagine from the opalescent light of a Mediterranean evening that the war was still raging in certain parts of Europe. The expressionistic pine tree in the foreground, the fishermen in the dinghy, the towers of the Château Grimaldi and the ramparts of Antibes which dominate the bay, all contribute to making of this scene an Arcadian landscape in the tradition of the great old masters. Here nature, not man, is monumental, and the presence of fishermen attests to the harmony between man and nature. In turning towards Poussin, Le Lorrain and Turner, Signac's more classical approach to his compositions appeared around the turn of the century and brought to them a peaceful harmony.

    Antibes. Petit Port de Bacon is a remarkable example of the way in which the artist, freed from the scientific approach of Divisionism which he developed in the 1880s alongside Seurat, produced works whose compositions allows colour to reign free. Distancing himself from the rigour of Divisionism, Signac abandoned the use of narrow strokes in favour of broader strokes which reveal pulses of colour. While he remained a figurative painter throughout his career, as Signac declared, "it is through these harmonies of lines and colour that an artist can express himself according to the needs of his will, and not through the subject, which the painter must instil with emotion" (quoted in F. Cachin, op. cit., p. 71).

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Galerie Bernheim-Jeune, Paris.
    Docteur A. Roudinesco, Paris (acquis auprès de celle-ci, 1920).
    Galerie A. Weil, Paris (acquis auprès de celui-ci, 1961).
    Saul Horowitz, New York (acquis auprès de celle-ci, 1961).
    Galerie Druet, Paris.
    Vente, Sotheby & Co., Londres, 2 décembre 1970, lot 26.
    Edgardo Acosta Gallery, Beverly Hills.
    Vente, Me Blache, Versailles, 31 mai 1972, lot 76.
    Acquis au cours de cette vente par le propriétaire actuel.


    Pre-Lot Text

    COLLECTION PRIVEE EUROPEENNE


    Literature

    F. Cachin, Signac, catalogue raisonné de l'oeuvre peint, Paris, 2000, p. 307, no. 515 (erronément illustré sous le no. 516).


    Exhibited

    Paris, Beaux-Arts et La Gazette des Beaux-Arts, Les étapes de l'art contemporain: Seurat et ses amis, la suite de l'impressionnisme, décembre 1933-janvier 1934, no. 93 (catalogue préfacé par Paul Signac).


    Post Lot Text

    'ANTIBES. BACON POINT'; OIL ON CANVAS.