• Christies auction house James Christie logo

    Sale 1209

    COLLECTION YVES SAINT LAURENT ET PIERRE BERGE

    23 - 25 February 2009, Paris

  • Lot 733

    "DEJEUNER CHINOIS RETICULE" EN PORCELAINE DE SEVRES DU XIXEME SIECLE

    MARQUES EN BLEU AU LP COURONNE ET DECOR A SEVRES POUR LES ANNEES 1839 ET 1842, MARQUE DE PEINTRE POUR PIERRE HUARD

    Price Realised  

    "DEJEUNER CHINOIS RETICULE" EN PORCELAINE DE SEVRES DU XIXEME SIECLE
    MARQUES EN BLEU AU LP COURONNE ET DECOR A SEVRES POUR LES ANNEES 1839 et 1842, MARQUE DE PEINTRE POUR PIERRE HUARD
    A décor polychrome et or de personnages chinois, bouquets de fleurs, ou objets rituels dans des cartouches, se détachant sur un fond corail et jaune pâle à décor d'arabesques, comprenant:
    - un plateau polylobé reposant sur huit pieds
    - une cafetière et son couvercle
    - une théière et son couvercle
    - un sucrier et son couvercle
    - un pot à lait
    - un bol
    - quatre bols à thé et leur sous-tasse;
    support en bois laqué en haut de la colonne du plateau postérieur, très petites usures à la dorure
    Diamètre du plateau: 50 cm. (19 5/8 in.) (18)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    L'origine du "Déjeuner chinois réticulé"
    Le nom est directement tiré de la production chinoise. En effet, à partir du 11 avril 1826, est dispersée à Paris la collection Sallé d'objets chinois, qui comprenait une section de porcelaines chinoises blanches ajourées dont le dessinateur Yacinthe Régnier s'inspire à partir de 1831 pour son premier "déjeuner"; pour un dessin préparatoire représentant la cafetière et son couvercle, conservé dans les collections des archives de la Manufacture de Sèvres, voir par Tamara Préaud, The Sèvres Porcelain Manufactory, Alexandre Brongniart and the Triumph of Art Industry, 1800-1847, Singapour, 1997, p.267, n.76.
    Sa fabrication est complexe et nécessite la participation de trois ouvriers: un tourneur pour créer la partie intérieure, un modeleur pour l'enveloppe externe qui est fixée à la première ainsi que pour les anses et enfin un troisième pour le travail ajouré. Le motif ajouré de ce modèle était tellement compliqué à obtenir que seulement environ une cinquantaine de déjeuners de ce type ont été réalisés. Finalement, vers 1900, la manufacture demande à Léon Kann de redessiner un motif plus simple.
    Ce rare modèle de "Déjeuner chinois réticulé" fait partie à l'époque des cadeaux diplomatiques traditionnels.


    Les "protagonistes"
    -Louis-Philippe (1773-1850), roi des Français de 1830 jusqu'à son abdication en 1848 lors de la Révolution de Février.
    -Yacinthe Régnier: modeleur, sculpteur et dessinateur de cartons de vitraux à la Manufacture de Sèvres de 1825 à 1863.
    -Pierre Huard: peintre d'ornements et compositeur de motifs à la Manufacture de Sèvres de 1811 à 1847.


    Les autres exemplaires répertoriés de nos jours et issus de la première période
    Notre ensemble peut être rapproché de six autres déjeuners plus ou moins complets et tous, à l'exception du dernier (suivant un ordre chronologique), à décor similaire dans le "goût chinois":
    - le premier de 1837, à fond turquoise, livré le 14 juillet 1838 à la Reine Marie-Amélie, épouse de Louis-Philippe, roi des Français; pour une illustration, voir la vente chez Sotheby's New-York, le 22 mai 1997, lot 40;
    - le deuxième de 1840, à fond rose, livré en 1840 également à la Reine Marie-Amélie et conservé dans les collections du Musée du Louvre; pour une illustration, voir le catalogue d'exposition Un âge d'or des arts décoratifs 1814-1848, Paris, 1991, p.279;
    - le troisième de 1841, à fond corail, livré le 13 octobre 1841 sur ordre de Louis-Philippe au Vice-Roi d'Egypte Méhemmet'Ali et conservé dans une collection privée; pour une illustration, voir la vente chez Christie's Monaco, le 12 décembre 1999, lot 936;
    - le quatrième de 1842, à fond vert, probablement livré au roi Louis-Philippe ou à la reine Marie-Amélie, conservé dans les collections du Detroit Institute of Art, Detroit;
    - le cinquième de 1846, à fond vert pâle et conservé dans une collection privée; pour une illustration, voir la vente chez Christie's New-York, le 20 avril 2005, lot 172;
    - le sixième de 1861, à fond blanc et conservé dans les collections du Metropolitan Museum de New York; pour une illustration, voir par Marcelle Brunet et Tamara Préaud, Sèvres des origines à nos jours, Fribourg, 1978, p. 297, n. 390.
    Les troisième et quatrième exemples sont certainement les plus proches en terme de décor de celui proposé aujourd'hui à la vente; nous ne sommes pas surpris de trouver sur le troisième la marque du même peintre, Pierre Huard, avec l'utilisation de cet impressionnant fond corail; ce dernier n'est postérieur que d'une année et comporte un nombre de pièces plus important.

    Provenance

    Livré soit sur ordre de Monsieur l'Intendant Général (au nom de Louis-Philippe) le 12 août 1842 à Monsieur de Cambacérès, pair de France; soit sur ordre de Louis-Philippe en juin 1844 à Monsieur de Rothschild.


    Post Lot Text

    A MID-19TH CENTURY SEVRES PORCELAIN "DEJEUNER CHINOIS RETICULE"
    BLUE CROWNED L MARK,DECORATION MARKS FOR 1839 AND 1842, PAINTER'S MARK FOR PIERRE HUARD

    With polychrome and gilt decoration depicting Chinese figures, bouquets of flowers and ritual objects in cartouches, on a coral and pale yellow ground with arabesques, comprising:
    - an octafoil tray with fixed central stand on stem
    - a coffee pot and cover
    - a tea pot and cover
    - a sugar bowl and cover
    - a milk jug
    - a bowl
    - four tea bowls and saucers;
    a late replacement lacquered wood stand at the top of the tray's column, very tiny wear to the gilding

    Provenance:
    Supplied on the orders of the General Intendant (acting on behalf of Louis-Philippe) on 12th August 1842 to Mr. de Cambacérès, a French peer, or on the orders of Louis-Philippe in June 1844 to Mr. de Rothschild.

    The origin of the "Déjeuner chinois réticulé"
    The name is taken directly from Chinese production. Indeed, on 11th April 1826 the Sallé collection of Chinese objects began to be spread throughout Paris. This collection included a quantity of white openwork Chinese porcelain which provided the inspiration for the designer Yacinthe Régnier's first "breakfast set" in 1831; for a preparatory drawing showing the coffee pot and its cover, now in the archives of the Manufacture de Sèvres, see Tamara Praud, The Sèvres Porcelain Manufactory, Alexandre Brongniart and the Triumph of Art Industry, 1800-1847, Singapore, 1997, p.267, n.76.
    Its production is complex and required the involvement of three craftsmen: a turner to create the interior section, a modeller for the outer shell, which is attached to the first section, as well as for the handles, and finally a third tradesman for the openwork. The openwork pattern on this piece is so complicated that only around fifty "déjeuners" sets of this kind were ever made. Finally, in around 1900, the factory asked Léon Kann to redesign a simpler pattern.
    This rare example of a "Déjeuner chinois réticulé" represents a traditional diplomatic gift of the time.

    The "protagonists"
    - Louis-Philippe (1773-1850), roi des Français from 1830 until his abdication in 1848 at the time of the Révolution de Février.
    - Yacinthe Régnier: modeller, sculptor and designer of stained-glass cartoons for the Manufacture de Sèvres between 1825 and 1863.
    - Pierre Huard: decorative painter and pattern designer for the Manufacture de Sèvres between 1811 and 1847.

    Other currently identified examples from the first period
    Our service can be compared with six other more or less complete breakfast sets, which are all, with the exception of the last one (by chronological order), similarly decorated in the "Chinese style": - the first dating from 1837, with a turquoise ground, delivered on 14th July 1838 to Queen Marie-Amélie, the wife of Louis-Philippe, roi des Français; illustrated in Sotheby's New-York catalogue, 22nd May 1997, lot 40,
    - the second dating from 1840, with a pink ground, also delivered in 1840 to Queen Marie-Amélie and housed in the collection at the Louvre Museum; for an illustration, see the exhibition catalogue Un âge d'or des arts décoratifs 1814-1848, Paris, 1991, p.279,
    - the third dating from 1841, on a coral ground, delivered on 13th October 1841 by order of Louis-Philippe to the Viceroy of Egypt Méhemmet'Ali and housed in a private collection ; illustrated in Christie's Monaco catalogue, 12th December 1999, lot 936;
    - the fourth dating from 1842, on a grenn ground, probably delivered to king Louis-Philippe or queen Marie-Amelie, housed in the collection of the Detroit Institute of art;
    - the fifth dating from 1846, on a pale green ground, housed in a private collection; illustrated in Christie's New-York catalogue, 20th April 2005, lot 172,
    - the sixth dating from 1861, on a white ground, housed in the collection of the Metropolitan Museum of Art in New York; for an illustration, see Marcelle Brunet and Tamara Préaud, Sèvres des origines à nos jours, Fribourg, 1978, p. 297, n. 390.
    The third and fourth examples are certainly the most similar in terms of decor to the one included in today's sale; we are not surprised to see on the third the mark of the same painter, Pierre Huard, with the use of this impressive coral ground; the latter being produced no more than a year later and comprising a number of extra pieces.