• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5530

    Arts Décoratifs du 20ème Siècle et Design

    26 November 2008, Paris

  • Lot 10

    FRANCOIS POMPON (1855-1933)

    'DROMADAIRE', LE MODELE CREE EN 1906, CELUI-CI EXECUTE VERS 1920

    Price Realised  

    Estimate

    FRANCOIS POMPON (1855-1933)
    'DROMADAIRE', LE MODELE CREE EN 1906, CELUI-CI EXECUTE VERS 1920
    En bronze à patine noire nuancée or, fixé sur une base en marbre vert veiné noir
    Hauteur : 16 cm. (6 3/8 in.) ; Longueur : 23,4 cm. (9¼ in.) ; Largeur : 6 cm. (2 3/8 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Cf. : Catherine Chevillot, Liliane Colas et Anne Pingeot, François Pompon, éditions Gallimard/Electra/RMN, Paris, p. 202, n. 90

    La patine de ce bronze est réalisée par l'artiste lui-même. François Pompon passera un contrat avec Adrien Hébrard en 1919 pour trois éditions de ce modèle "...à condition de pouvoir en éditer de mon côté..." (extrait du livre de comptes). Deux seulement seront exécutées en 1922 puis ce modèle fera l'objet d'un deuxième contrat d'édition par Valsuani de 1924 à 1930

    Ce lot sera vendu avec un certificat d'authenticité de Madame Liliane Colas

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Collection privée française constituée entre 1965 et 1985.
    Dans la famille depuis.


    Pre-Lot Text

    FRANCOIS POMPON : UNE COLLECTION PRIVEE FRANCAISE D'EXCEPTION
    Assemblée au long d'une vingtaine d'années à partir de 1965, cette collection offre une vision très complète de l'oeuvre de François Pompon, à travers des pièces choisies et rares, réunissant en tout vingt-deux pièces, dont seize exécutées du vivant de l'artiste et six fontes posthumes, chacune venant compléter le bestiaire par un nouveau modèle répondant aux mêmes critères d'exigence, soit rare, soit exécuté très tôt après la mort de Pompon et présentant toujours les caractéristiques d'un bel exemplaire.
    Elle rassemble les modèles les plus déterminants, ceux qui ponctuent le début et la fin des recherches de Pompon, l'oie et le corbeau, ceux qui illustrent l'évolution de son dessin, des plus naturalistes, le taureau, aux plus épurés, le sanglier, ceux qui indiquent les étapes importantes de son parcours, la poule cayenne par exemple achetée par Hébrard en pleine propriété au moment où il signe son contrat avec Pompon, mais aussi ceux marquent son accès à la notoriété, comme le fameux Ours Blanc. Un regard très affiné sur l'oeuvre d'un artiste qui a su s'imposer par sa simplicité.
    Né à Saulieu et fils de menuisier ébéniste, François Pompon est d'abord apprenti tailleur de pierre chez un marbrier à Dijon puis élève à l'Ecole des Arts Décoratifs en 1870. Il travaille par la suite avec Auguste Rodin et Camille Claudel de 1890 à 1895. Fasciné par l'art égyptien et à ses animaux sacrés. Très vite il se consacre bientôt exclusivement à la sculpture animalière. Il s'affranchit des codes qui dominent la matière depuis des décennies et marque une rupture que d'autres inscrivent dans la sculpture de la figure humaine. Dès 1905 il fait le choix de la simplification des formes et de la synthèse. Il observe les animaux en mouvement, au Jardin des Plantes par exemple, fait des croquis. Puis il dégage les lignes de force de l'animal et épure les détails du modelé naturaliste pour faire apparaître la forme dans son essence. Exercice qui suppose une parfaite connaissance de l'anatomie de l'animal. En passant la main sur le dos de "l'Ours Blanc", on sent le squelette et la tension musculaire sous l'aspect lisse de la surface : l'animal est en mouvement. Son Ours Blanc apparaît au Salon d'Automne de 1922 et remporte immédiatement un vif succès, il entre au Musée du Luxembourg dès 1927. En 1906, Pompon signe un contrat avec Hébrard qui éditera ses oeuvres jusqu'en 1924. Il contrôle chaque pièce qui sort des ateliers, ciselant lui-même et exécutant les patines. Certaines pièces sont exécutées pour son compte et ne portent alors pas de cachet de fondeur. Chez Valsuani, Pompon conserve la même autonomie d'intervention. Bien que fidèle au Salon des Artistes Français, Pompon se joint à la Société des Artistes Animaliers Français en 1921. Puis avec Edouard-Marcel Sandoz, il fonde un Salon dissident en 1927 : le Salon des Animaliers Contemporains. En 1931 il forme le Groupe des Douze et rassemble des disciples comme Artus, Paul Jouve et Guyot. Il meurt en 1933.

    Nous remercions Madame Liliane Colas pour son aide dans la rédaction des notices des oeuvres de cette collection(lots 10 à 31).

    "Je fais l'animal avec presque tous ses falbalas, et puis petit à petit, j'élimine de façon à ne plus conserver que ce qui est indispensable"


    AN EXCEPTIONAL FRENCH PRIVATE COLLECTION :
    Assembled along almost twenty years from 1965, this collection offers, through selective and rare examples, a very complete view on Pompon's work,combining the most significant models, those which symbolise the beginning and the end of his research, the goose and the crow, those which illustrate the evolution of his design, from the most naturalistic like the ox, to the most uncluttered like the wild pig, those which mark the important steps in his career like the poule cayenne, very first model bought by Hebrard, and those which made him famous, like the white bear. A very fine eye upon the work of an artist imposed himself through simplicity.
    François Pompon was born in Saulieu to a carpenter. He was initially a marble cutter in Dijon but in 1870 enrolled as a pupil at the Ecole des Arts Decoratifs. From 1890 to 1895 he worked with Auguste Rodin and Camille Claudel. He was fascinated by Egyptian Art with its sacred animals and soon focussed his attention on animal sculpture. He broke with traditional principles relating to animalier, as others had already done with human sculpture. He studied and sketched the movements of animals concentrating on the key elements indicative of motion. He understood the animal's anatomy. When you run your hand along the back of the polar bear you can feel the skeleton and the muscular tension as if the animal were moving. This polar bear was shown for the first time in the Salon d'Automne in 1922 where it was a tremendous success. It was bought by the Musee du Luxembourg in 1927.
    In 1906 Pompon signed a contract with Hébrard for casting models which continued until 1924. Pompom controlled the execution of every piece, carving and patinating them himself sometimes. In this case the pieces were not stamped with the foundry's mark. His patinas were inspired by Japanese art, nuanced and rich with colours. Later the casting will be undertaken by Valsuani, and the patinas change, more like dutch painters'glazes. Again Pompon keeps the same freedom of intervention in the making process as before. He joins the Salon des Artistes Animaliers Francais in 1921 and founds with Edouard-Marcel Sandoz a dissident Salon in 1927: le Salon des Animaliers Contemporains. In 1931 he founds Le Groupe des Douze, grouping pupils like Artus, Paul Jouve and Guyot. He dies in 1933.


    Post Lot Text

    'DROMADAIRE', A PATINATED BRONZE AND MARBLE SCULPTURE BY FRANCOIS POMPON, DESIGNED IN 1906, CAST CIRCA 1920
    Patinated by the artist himself. In 1919 Hébrard is granted an edition of three allowing Pompon an edition of a few examples of his own. Only two were finally executed by Hébrard in 1922. The model is then edited by Valsuani from 1924 to 1930.
    This lot will be sold with a certificate of authentication from Mrs. Liliane Colas