• Christies auction house James Christie logo

    Sale 1209

    Collection Yves Saint Laurent et Pierre Bergé

    23 - 25 February 2009, Paris

  • Lot 486

    TETE EN BRONZE REPRESENTANT JANUS

    ENTOURAGE DE FRANCESCO PRIMATICCIO DIT LE PRIMATICE (1504-1570), TROISIEME QUART DU 16EME SIECLE

    Price Realised  

    TETE EN BRONZE REPRESENTANT JANUS
    ENTOURAGE DE FRANCESCO PRIMATICCIO DIT LE PRIMATICE (1504-1570), TROISIEME QUART DU 16EME SIECLE
    Présentant des têtes de femme apposées, coiffées à l'antique avec une raie médiane, reposant sur une bordure de feuilles de laurier en bronze doré et sur un socle moderne cylindrique en porphyre; sur un piédestal cylindrique en marbre et un pied carré; patine brun à rehauts chocolat; légers défauts de fonte et très légers éclats au socle et à la colonne
    Hauteur: 38 cm. (15 in.), Hauteur totale: 55 cm. (21½ in.), Hauteur de la colonne: 150.8 cm. (59½ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Cette imposante 'double tête' en bronze est inhabituelle tant par son iconographie que par ses dimensions. D'un point de vue iconographique, les modèles à 'double tête' représentent généralement la figure masculine de Janus, le dieu des commencements et des fins, de laquelle mois de janvier tire son nom. Il est également assez fréquent de trouver le visage d'un homme d'un certain âge et celui d'un jeune homme. Trouvant son origine dans l'antiquité romaine, ce dieu était souvent perçu comme le symbole du changement ou de la transition. Celui-ci était généralement invoqué lors des récoltes, mariages, naissances ou de tout autre commencement.
    Il convient de remarquer que dans l'Inventaire Royal des bronzes établi en 1707 à Fontainebleau, on peut lire: 'au dessus de la porte du jardin de l'Etang: Une Teste de femme a double visage, de quatorze a quinze pouces', inv. 0/1/976 A, p. 979. Bien que plus petite que le modèle ici offert, cette tête de femme témoigne de l'existence de tels modèles au XVIIème siècle en France.

    Le fait qu'ici l'artiste ait puisé son inspiration dans un prototype antique rend l'identification de celui-ci assez complexe. Un rapprochement peut être fait entre le modèle ici offert et une tête en bronze représentant Cybèle, anciennement dans la collection de l'artiste François Girardon (1628-1715), et désormais conservée au Cabinet des Médailles à Paris. Comme dans le cas présent, la Cybèle (illustré dans Souchal, op. cit., fig. 113) présente les mêmes traits classicisants, la même chevelure ondulée avec sa raie centrale, et le même cou de forme cylindrique, assez particulier, et aux rides prononcées. Nous pouvons également comparer le présent lot à une figure en bronze de plein pied de la Vénus du Belvédère aujourd'hui conservé au chateau de Fontainebleau. La tête de ce bronze affiche un certain nombre de similarités avec le lot présent dont le traitement des cheveux, les traits extrêmement classicisants ainsi que le modèle particulier du cou tout comme dans le lot ici offert. Le bronze de Vénus fait partie d'une série de bronzes exécutés sous la direction de Francesco Primaticcio, qui fut envoyé par François I à Rome en 1540 pour obtenir des moules d'importantes sculptures antiques afin que ceux-ci puissent être par la suite transcrits en bronze en France. (Pour une discussion sur la Vénus du Belvédère, voir Bronzes Français, op. cit., no. 1).
    La nature très stylisée du présent modèle et ses proportions, inhabituellement larges, suggèrent que celui-ci a aussi vraisemblablement fait l'objet d'une commande importante au troisème quart du XVIème siècle.

    Nous remercions Françoise de La Moureyre pour ses recherches sur les Inventaires Royaux en France.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Literature

    LITTERATURE COMPAREE:
    New York, M. Knoedler and Co., The French Bronze 1500-1800, 6-27 November 1967, no. 38.
    F. Souchal, 'La Collection du Sculpteur Girardon d'après son inventaire après décès', in Gazette des Beaux Arts, LXXXII, 1973.
    S. Pressouyre, Nicolas Cordier - Recherches sur la Sculpture à Rome autour de 1600, Rome, 1984.


    Post Lot Text

    A BRONZE HEAD OF JANUS
    CIRCLE OF FRANCESCO PRIMATICCIO (1504-1570), THIRD QUARTER 16TH CENTURY
    The double female heads each with centrally parted hair classically arranged, on later gilt-bronze stiff-leaf border and modern cylindrical modern porphyry base; on a cylindrical marble pedestal column with square foot; dark warm brown patina with chocolate brown high points; minor casting flaws and very minor chips to base and column

    This impressive bronze double head is unusual in both its iconography and its scale. Iconographically, it is much more common for a double head to represent the male figure Janus, god of beginnings and endings whose name is the origin for the month of January. Following this theme, it is also quite common to see an old and a young face. The god had his origins in Roman antiquity and was frequently used to symbolise change or transition. He could be invoked at harvests, marriages, births and other beginnings. It is interesting to note that at Fontainebleau there was listed in the 1707 Royal inventory of bronzes 'au dessus de la porte du jardin de l'Etang: Une Teste de femme a double visage, de quatorze a quinze pouce' ('over the door of the Pond Garden: a female double-faced head, between 14 and 15 inches; inv. 0/1/976 A, p. 979). Although smaller than the present example, it does show that such heads were in use in France in the 17th century.

    The fact that the artist here is closely following an antique prototype makes it difficult to determine who the author might be. Parallels can be made with a bronze head of Cybele which was in the collection of the artist François Girardon (1628-1715) and is now in the Cabinet des Médailles, Paris. Like the present bronze, the Cybele (illustrated in Souchal, op. cit., fig. 113) displays the same classicising features, centrally parted wavy hair and distinctive, cylindrical neck with pronounced wrinkles.RHowever, an even closer stylistic comparison can be made with a full-length bronze figure of the Belvedere Venus, today in the Chateau de Fontainebleau. The head of that bronze displays an almost identical treatment of the hair, extremely classicising features and the distinctive treatment of the neck as can be seen on the double head offered here. The Venus formed part of a series of bronzes which were executed under the direction of Francesco Primaticcio, who was sent by Francois I in the 1540s to obtain casts of some of the most important antiquities in Rome so that they could be cast in France (for a discussion of the Belvedere Venus see Bronzes Français, op. cit., no. 1).
    The highly stylised nature of the present head and its unusually
    large scale suggest that it was also part of an important
    commission sometime in the third quarter of the 16th century.
    We would like to thank Franoise de La Moureyre for her
    assistance regarding the French Royal inventories for this
    note.