• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5519

    Important Mobilier et Objets d'Art, Céramiques Européennes et Orfèvrerie

    25 June 2008, Paris

  • Lot 86

    ASSIETTE EN FAIENCE DE ROUEN (FABRIQUE LOUIS OU MICHEL POTERAT) DE LA FIN DU XVIIEME SIECLE

    CIRCA 1690

    Price Realised  

    Estimate

    ASSIETTE EN FAIENCE DE ROUEN (FABRIQUE LOUIS OU MICHEL POTERAT) DE LA FIN DU XVIIEME SIECLE
    CIRCA 1690
    De forme calotte, à décor en plein bleu et rouge de fer représentant deux "longues dames" chinoises dans un paysage avec rochers fleuris, habitations, haies et lièvres, petits éclats et égrenures
    Diamètre: 24,5 cm. (9 5/8 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Louis et Michel Poterat:
    Fils de Edme Poterat.
    Le premier crée en 1674 une fabrique au Carrefour Bonne Nouvelle (qui sera reprise par Nicolas Fouquay en 1720), alors que le second reprend avec sa mère la fabrique de son père, rue d'Elbeuf (reprise en 1720 par Charles le Coq de Villeray).

    Pour deux modèles similaires, voir le Répertoire de la Faïence Française, Paris, 1933, T.III, pl.55C; et la vente Mes Ader et Picard, Paris, le 29 mai 1928, lot 144.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Galerie Gilbert Lévy.


    Pre-Lot Text

    " Rouen ou une symphonie autour du thème des chinoiseries ".
    Ancienne collection d'un Amateur Parisien.

    C'est très certainement avec l'idée de constituer un ensemble encyclopédique et surtout didactique que notre amateur a assemblé cette sélection de faïences rouennaises.
    Elle présente à peu près tous les types de décors représentatifs des diverses périodes et des fabriques de ce grand centre de production qu'était Rouen. Du XVIIème siècle avec les Poterat, jusqu'à la fin du XVIIIème siècle avec les Levavasseur, elle est une illustration quasi-complète des productions de ce très important centre faïencier français qui a compris jusqu'à 13 fabriques et 23 fours. C'est bien sûr grâce au monopole accordé en 1644 par Anne d'Autriche, Régente, à Nicolas Poirel (qui engagera Edme Poterat) mais aussi malheureusement grâce aux fontes du mobilier d'argent par Louis XIV (1689) et de la vaisselle plate, que ce centre connaît un essor sans pareil. La production de pièces d'apparat s'inspire des formes en métal (lots 90; 91; 96; 101 et 108) et de leurs décors: les lambrequins, les armoiries (lot 89), le décor niellé (lot 92), et rivalise ainsi avec les ouvrages en métal précieux. On retrouve de ce fait des commanditaires prestigieux, telle Madame de Pompadour qui disposait d'un siège d'aisances, probablement de la fabrique Guillibaud.
    Dans cette collection, un thème domine: les chinoiseries. Il est toujours intéressant d'appréhender la vision que nos pairs pouvaient avoir de ces lointaines et mystérieuses civilisations, connues par certaines ambassades et au travers des importations, notamment de porcelaines; ces dernières vont alimenter et inspirer abondamment les décors et les décors intérieurs. Nombreux sont les exemples présents dans cette collection qui en sont des interprétations (lots 86; 87 et 95), s'inspirant de la Famille Verte (lot 94) ou de la Famille Rose (lot 104). Ce thème sera si populaire, qu'il restera décliné jusqu'à nos jours.


    Post Lot Text

    A LATE 17TH CENTURY ROUEN FAIENCE CHINOISERIES PLATE