• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5568

    Art Africain et Océanien

    16 June 2009, Paris

  • Lot 271

    BEAU ET RARE MASQUE LULUWA

    RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

    Price Realised  

    Estimate

    BEAU ET RARE MASQUE LULUWA
    République Démocratique du Congo
    Le visage à la bouche et aux yeux percés et surmonté par une petite projection au sommet du crâne, le nez au septum percé avec un anneau de fer et une perle bleue, la surface peinte de pigments blanc noir et brun avec des motifs triangulaires et des lignes soulignant les traits du visage, barbe de raphia. Patine croûteuse autour des yeux.
    Hauteur: 27 cm. (10 5/8 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    Constantin Petrides (dans Face of the Spirits, Anvers, 1993, p.120), illustre un masque très similaire rapporté par la Compagnie de Kasaï avant 1919 et conservé au musée de Tervuren. Il déclare : "la sculpture et les masques des Luluwa trahissent un ensemble d'influences ethniques. En particulier les masques, qui sont à vrai dire assez rares, caractérisés par une véritable diversité. Car les Luluwa n'ont apparemment pas de véritables masques traditionnels".
    L'exemplaire illustré montre clairement une influence Pende et Kuba, à la fois dans le style et les motifs. Etonnement, les tatouages caractéristiques des sculptures Luluwa sont soit peints sur les masques soit totalement absents. Quant à l'utilisation et à la fonction, on suppose que les masques Luluwa, qui représentent probablement l'esprit des morts, sont employés en association avec les rites de circoncision. Un autre masque très similaire, autrefois dans la collection Pareyn et inventorié au Africa-Museum en 1911, figure dans Van den Audenaerde et al., Treasures from the Africa-Museum Tervuren, Tervuren, 1995, p.141, n.106.



    Constantin Petrides (in Face of the Spirits, Anvers, 1993, p.120), illustrates a very similar mask collected by the Compagnie de Kasaï before 1919 and now in the Africa Museum, Tervuren. He states: The sculpture and masks of the Luluwa clearly betray a variety of ethnic influences. Especially the masks, which are indeed rather scarce, are characterized by a marked diversity. This is also attributable to the fact that the Luluwa apparently possess no veritable mask tradition. The example [illustrated] shows clear Pende and Kuba influence, both as to style and decoration. Striking is that the characteristic tattoos proper to Luluwa sculpture are either painted on the masks, or else completely absent. As to use and function, it is presumed that Luluwa masks - which probably represent spirits of the dead - are employed in conjunction with circumcision rites. Another very similar mask formerly in the Pareyn collection and registered in the Africa-Museum in 1911 is illustrated in van den Audenaerde et al., Treasures from the Africa-Museum Tervuren, Tervuren, 1995, p.141, n.106.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Rapporté au début du XXe siècle par M. Van Baelen, Secrétaire Administratif de la Direction Générale des Chemins de Fer Belges.


    Post Lot Text

    LULUWA MASK