• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5568

    Art Africain et Océanien

    16 June 2009, Paris

  • Lot 260

    BEAU ET RARE SCEPTRE SONGO

    ANGOLA

    Price Realised  

    BEAU ET RARE SCEPTRE SONGO
    Angola
    Nzambi, le manche cylindrique, le pommeau à décor finement sculpté de zigzags et de motifs géométriques, le personnage monté sur un boeuf aux pattes reposant sur deux oiseaux face à face et avec d'un côté deux petits personnages dans un cadre rectangulaire et de l'autre un personnage similaire et un tambour. Patine sombre et brillante.
    Hauteur: 52 cm. (20½ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Contact the department

    A propos du sujet représenté par les trois sceptres, Marie-Louise Bastin écrit dans Sculpture Angolaise, Mémorial de cultures, (Lisbonne, 1994): "l'un des motifs favoris de l'art de ce peuple est la représentation du commerçant, blanc ou mulâtre, monté à dos de boeuf, qui venait leur proposer ces marchandises étrangères, signes notables de richesse. Dans ce but, la sculpture était-elle ainsi rituellement honorée. Le commerçant chevauchant un boeuf emploie une monture communément utilisée au siècle dernier car cet animal convient admirablement au voyage en pleine brousse et résiste, mieux que le cheval, aux inconvénients du climat tropical. Le commerçant, habillé à l'européenne et monté à dos de boeuf, a fait l'objet de statuettes et est l'ornement principal de tabourets et de massues. Cette représentation, propice au commerce et à son profit, a fait l'objet d'un culte. Elle est souvent associée à des figures d'oiseaux, favorables à la fécondité; de petits personnages nzambi encadrés, vénérés pour avoir des chasses fructueuses. Tout concourt donc à rendre cette image digne de vénération".
    Notre sceptre présente une particularité par rapport aux deux autres illustrés dans l'article de M-L Bastin, la représentation d'un tambour droit sur pied confirmerait en effet l'existence chez les Songo du culte de possession et du rituel d'exorcisme. Ce dernier avait lieu au son du battement de l'instrument, tenu entre les jambes du joueur de tambour qui frappait la peau des deux mains dans un rythme frénétique pour mener le possédé dans une sorte de transe.
    Cette canne faisait partie d'une collection de 28 objets rapportés d'Angola entre 1885 et 1895. La collection entière a été photographiée par le Museum für Völkerkunde, Berlin, en 1910. Toutes les photographies ont été reproduites dans le catalogue Sotheby's de 1979.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Dr. Romao, Malenge, Angola, entre 1885 et 1895.
    Sotheby's, Londres, 21 juin 1979, lot 232;
    British Rail Pension Fund;
    Sotheby's, Londres, 3 juillet 1989, lot 186;
    Sotheby's, Londres, 17 juin 1991, lot 153.


    Literature

    Bastin, M-L, "Art Songo", Arts d'Afrique noire, Arnouville, n.30, été 1979, fig.16, p.40 et voir pour comparaison les fig.17 et 18, p.40.


    Post Lot Text

    FINE AND RARE SONGO SCEPTRE