• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5537

    Art Africain et Océanien

    4 December 2008, Paris

  • Lot 112

    MASQUE KACHINA HOPI

    FIN DU XIXE SICLE, ARIZONA

    Price Realised  

    Estimate

    MASQUE KACHINA HOPI
    Fin du XIXe sicle, Arizona
    Omau-u (nuage), peint de motifs représentant des nuages et surmonté par des éléments dont certains en vannerie pour représenter les récoltes qui viendront après la pluie, pigments blanc, noir, jaune, bleu, rouge et vert.
    Hauteur: 36 cm. (14 in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Voir Wright, B., Hopi Kachinas, Flagstaff, 1977, pl.10, fig.A pour un masque similaire.
    Ce type de masque n'est plus dansé depuis la fin du XXe siècle, les pièces de vannerie illustrent les récoltes qui pousseront après la pluie.

    Pre-Lot Text

    PROVENANT DE LA COLLECTION RON SLOWINSKI

    Ron Slowinski est un artiste réputé dont les peintures s'inspirent de la culture des Indiens d'Amérique et des paysages du Nouveau Mexique. De nombreuses oeuvres sont le résultat de ces rencontres, des vues de couleurs transparentes et claires rendues avec extrêmement peu de matière, construites couche par couche avec une attention particulière donnée aux coups de pinceaux et à la texture de la surface.
    Ron Slowinski est né à Chicago où il fut diplômé du Chicago Art Institute. Sa première rencontre avec les paysages du Sud-Ouest eut lieu durant son service militaire à Fort Bliss au Texas. Il en résulta une empreinte durable jusqu'à ce jour. Slowinski passe une partie de l'année dans les montagnes au nord du Nouveau Mexique. La proximité avec les villages des Indiens Pueblo et les territoires Navaho a entraîné une immersion dans leurs croyances. Il assista à de nombreuses cérémonies de danses Kachina. En conséquence, il accumula une grande collection d'objets des Indiens du Sud-Ouest, parmi lesquels certains d'entre eux ne sont plus disponibles ailleurs ou ont disparus des mémoires des tribus.

    Ron Slowinski is a noted artist whose paintings are inspired by American Indian Culture and the landscape of New Mexico. Many of his paintings are the result of those encounters; vistas of transparent color and light produced by extremely thin paint, built up layer by layer with careful attention to brush strokes and surface textures.
    Slowinski was born in Chicago where he graduated from the Chicago Art Institute. His first encounter with the Southwest landscape was during an Army stint at Fort Bliss, Texas. It produced a lasting impression, which continues to this day. Slowinski spends part of the year in the mountains of northern New Mexico. Proximity to the Pueblo Indian villages and Navaho lands led to an immersion in their cultural beliefs. He has attended many ceremonial Kachina dances. As a result he has accrued a large collection of Southwest Indian cultural objects, many of which are no longer available elsewhere or have faded from tribal memories.

    Barton Wright
    Phoenix, Arizona


    Quand un homme Hopi imite un kachina durant les cérémonies religieuses, il revêt le masque et le costume approprié et applique sur son corps les peintures suivant les motifs traditionnels. A ce moment là, le Hopi est investit, il perd son identité personnelle et devient le kachina qu'il représente.
    Le masque est la seule particularité de la personnification des kachinas. Il peut être peint de nombreuses manières différentes, souvent avec des appendices attachés représentant des museaux ou des cornes, et ornés de plumes, en particulier d'aigle, de perroquet, de hibou et de dinde. Autour de la partie inférieure du masque on porte un "col" ou collerette de brindilles vertes, de plumes ou de peau d'animaux, qui est rajouté avant chaque danse. La plupart des masques sont en cuir ou en feutre et certains avec du tissus de coton blanc recouvrant une structure d'osier.


    When a Hopi man impersonates a kachina in religious ceremonies, he puts on the appropriate mask and costume and applies body paint in traditional designs. When he does this, the Hopi believe, he loses his personal identity and becomes the kachina he is impersonating.
    The mask is the unique feature of kachina impersonations. Kachina masks are painted in many different ways, often have attached such appendages as snouts and horns, and are usually ornamented with feathers, especially from the eagle, parrot, owl and turkey. Around the lower edge of the mask is worn a "collar" or ruff of evergreen twigs, feathers or animal skin, which is added before each dance. Most of the masks are made of leather or felt and some of white cotton cloth over a willow frame."



    Barton Wright and Evelyn Roat, This is a Hopi Kachina, The Museum of Northern Arizona, 1965


    Exhibited

    The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City, Missouri, USA de 1994 à 2005.


    Post Lot Text

    KACHINA MASK, HOPI