• Christies auction house James Christie logo

    Sale 5510

    Arts Décoratifs du XVIème au XIXème siècle et Histoire Naturelle

    16 - 17 April 2008, Paris

  • Lot 67

    OEUF D'AEPYORNIS MAXIMUS

    AVANT LE XVIIE SIÈCLE, MADAGASCAR.

    Price Realised  

    OEUF D'AEPYORNIS MAXIMUS
    Avant le XVIIe siècle, Madagascar.
    Dimensions: 33 x 24 cm. (13 x 9½ in.)


    Contact Client Service
    • info@christies.com

    • New York +1 212 636 2000

    • London +44 (0)20 7839 9060

    • Hong Kong +852 2760 1766

    • Shanghai +86 21 6355 1766

    Rare spécimen non éclos de grande taille, intact et présentant une très belle préservation de la surface de la coquille. Traces d'oxyde de fer et de manganèse dues à une longue durée d'enfouissement. Légères traces d'érosion dues à l'acidité des sédiments.
    Si l'Aepyornis maximus a toujours hanté l'esprit des marins et des artistes depuis très certainement la plus haute antiquité, ce n'est toutefois que sur un objet du XIIe ou XIIIe siècle iranien, une coupe en céramique, qu'on en trouve une évocation sous la forme d'un oiseau à tête d'éléphant. Cette coupe était d'ailleurs visible au sein de l'exposition consacrée au Grand Louvre aux trésors d'art islamique de la Fondation de son Altesse l'Aga Khan. Voir la photographie ci-jointe (tous droits réservés à Aga Khan Trust for Culture, Genève, que nous remercions pour cette autorisation de reproduction).

    Aga Khan Trust for Culture. AKM00556. Petite coupe en céramique lustrée décorée d'un oiseau-éléphant. Iran 12e-13e Siè cle.

    Le premier témoignage moderne de l'existence de l'Aepyornis maximus sera quant à lui effectué par le premier gouverneur de Madagascar, l'Amiral Etienne de Flacourt. L'oiseau décrit alors sous le nom de "Vouroupatra" et ses oeufs énormes restaient alors légendaires. Il fallut toutefois attendre le 27 janvier 1851 pour qu'une communication de l'Académie des Sciences par Mr Isidore Geoffroy Saint Hilaire donne une preuve scientifique et une dénomination de l'animal à qui l'on attribuera definitivement la ponte de ces oeufs. Cet homme de science en montra d'ailleurs publiquement quelques exemplaires.
    Voir Fuller, E., Extinct Birds, Oxford University Press, 2000. et Milne Edwards, A., Masson, G., Recherche sur la faune ornithologique éteinte des îles Mascareignes et de Madagascar, 1866.

    Special Notice

    No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis


    Provenance

    Rapporté avant 1960 par un capitaine de la marine marchande


    Post Lot Text

    AEPYORNIS MAXIMUS EGG