Back
  • Press release
  • |
  • Paris
  • |
  • For immediate release
  • |
  • 27 August 2019

RELEASE | CHRISTIE’S PRÉSENTE LA COLLECTION D’EILEEN ET I.M. PEI

LA COLLECTION PERSONNELLE DE L’UN DES ARCHITECTES LES PLUS CELEBRES DU SIECLE DERNIER

DES OEUVRES D’ART PRESENTEES AUX ENCHERES A  NEW-YORK, HONG KONG ET PARIS

LES ARTISTES INCLUENT ENTRE AUTRES BARNETT NEWMAN, ZAO WOU-KI, JEAN DUBUFFET, HENRY MOORE, FRANZ KLINE ET ZHANG DAQUIAN

Eileen et I.M. Pei, Hong Kong, 1988 | Courtesy Eileen and I.M. Pei Family Archive

New York–Christie’s a l’honneur de présenter La Collection d’Eileen et I.M. Pei, une sélection exceptionnelle de peintures, dessins, œuvres sur papier et sculptures assemblée par le célèbre architecte international et son épouse au cours de leurs 72 années de mariage. La collection, un mélange sophistiqué d’œuvres d’art d’artistes occidentaux et orientaux, sera présentée cet automne dans les principaux lieux de vente de Christie’s à New York, Hong Kong et Paris dans les spécialités Art Impressionniste et Moderne, Art d’Après-Guerre et Contemporain, Art Chinois du 20ème siècle et Peintures chinoises. Les lots phares de la collection incluent des œuvres avant-gardistes de plusieurs artistes proches de l’architecte et de sa femme formant ainsi un groupe très soudé d’amis et de collègues expatriés venant d’Europe, de leur Chine natale, et au-delà. Ce groupe comprenait des amis proches de la famille comme Barnett Newman, Jean Dubuffet et Zao Wou-Ki, ainsi que des artistes comme Franz Kline, Zhang Daqian, Willem de Kooning, Jacques Lipchitz, Xu Shiqi et Isamu Noguchi. L’intégralité de la collection devrait dépasser les 25 millions de dollars.

Liane Pei, fille d’Eileen et I.M. Pei, commente : « La collection de mes parents est un reflet personnel de la manière dont ils vivaient. Ils partageaient une grande curiosité du monde et j’ai de magnifiques souvenirs de voyage avec eux. Peu importe le pays, ils semblaient toujours avoir des amis, beaucoup d’entre eux étaient des artistes, des architectes, des galeristes et des directeurs de musées, prêts à les accueillir. Il y avait toujours un sentiment profond de respect mutuel, de chaleur et d’amitié. A chaque fois que nous étions à Paris, nous rendions visite à Zao Wou-ki, que j’appelais toujours « Oncle Wou-ki », afin de voir ses dernières peintures. Des années après, je me rappelle avoir effectué un splendide voyage à Venise avec Annalee Newman, que j’adorais comme ma propre grand-mère. Barnett Newmann et elle, ainsi que des amis comme Tony Caro, Isamu Noguchi, et Pierre et Tana Matisse étaient souvent invités chez nous. En tant que cheffe et hôtesse accomplie, ma mère cuisinait toujours des délicieux repas, que mon père accompagnait toujours de la parfaite bouteille de vin. Mes parents chérissaient ces amitiés. Même quand ces amis étaient loin, ils ne semblaient jamais l’être. Nous vivions avec leur art tous les jours et donc ils étaient toujours présents. En cela, je crois que mes parents n’auraient pas pu être plus heureux car ils trouvaient l’inspiration auprès de leurs chers amis, desquels ils étaient toujours entourés. »

Marc Porter, Président de Christie’s Amériques, souligne : « C’est un honneur pour Christie’s de s’être vu confier une collection qui traduit la magnifique relation que partageaient Eileen et I.M. Pei pour la culture, le design et leur collection. Le nom Pei possède une résonance internationale et fait partie intégrante du paysage urbain d’une douzaine de villes que ce soit à travers un musée, une salle de concert, une université, un hôpital ou encore un bâtiment public. Nous nous réjouissons de partager cette collection avec nos clients et le public à travers le monde, en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. En hommage à la création architecturale la plus iconique d’I M. Pei, Christie’s Paris accueillera la première exposition des œuvres phares de cette collection exceptionnelle, prolongeant ainsi notre dévouement envers la communauté internationale de collectionneurs en lui donnant un accès exclusif aux célèbres collections familiales. »

Johanna Flaum, Vice-Présidente Senior, en charge des ventes d’Art Contemporain et d’Après-Guerre, explique : L’œuvre de Barnett Newman provient de sa femme Annalee Newman quelques années après le décès de l’artiste et certaines œuvres de Jean Dubuffet étaient spécialement dédicacées au couple Pei. Leur collection faisait partie intégrante du décor de leur maison, qu’ils avaient eux-mêmes pensé et qui illustre parfaitement le dialogue entre ces grands artistes du 20ème siècle et l’œil avisé de leur contemporain dans le domaine architectural, I.M. Pei. »

Eileen et Ieoh Ming (I.M.) Pei

Né à Guangzhou, en Chine en 1917, I.M. Pei était membre d’une illustre famille dont la notoriété remontait jusqu’à la dynastie Ming. Eileen Loo, née à Tianjin, en Chine en 1920, venait également d’une famille tout aussi respectée dont le grand-oncle, Tang Shao-Yi, avait été Premier Ministre de la République de Chine (1911-1912). Son grand-père maternel était Yin Tang Chang, ambassadeur de Chine à Washington au début du 20ème siècle. Grands érudits, le couple se maria en 1942, immédiatement après qu’Eileen Loo ait été diplômée de Wellesley College où elle a étudié l’art et lorsqu’ I.M. Pei commençait sa carrière en tant qu’architecte, étant récemment diplômé de l’école d’architecture d’MIT.

Pei créa I.M. Pei et Associés en 1955 devenant progressivement l’un des architectes les plus influents et prééminents du 20ème siècle ; dont les designs créatifs illuminent les plus grandes villes du monde. Parmi ses œuvres les plus célèbres se trouvent l’iconique pyramide en verre du Louvre à Paris, la tour de la Banque de Chine à Hong Kong, le musée d’Art Islamique à Doha, le Rock and Roll Hall of Fame à Cleveland et le bâtiment Est de la Galerie nationale d’Art à Washington D.C., entre autres.

Œuvres phares de la Collection Personnelle

« Les bons artistes ont besoin de bons clients » remarquait I.M. Pei. C’était avec cette simple philosophie que le couple découvrait de nouvelles œuvres, guidé par l’œil aguerri de Madame Pei. Elle les amenait dans les ateliers de Dubuffet, Lipchitz, entre autres, afin d’acquérir plusieurs œuvres pour leur collection.

La Brouette de Jean Dubuffet s’inscrit au cœur de la série Hourloupe qui occupa l’artiste de 1962 à 1974. Au cours de ce long cycle de création, Jean Dubuffet utilisa des objets et des ustensiles de la vie quotidienne (d’abord dans des sculptures en deux dimensions, puis en trois dimensions) comme des fours à gaz, des chaises, des bateaux, des escaliers, des machines à café, des théières ou la brouette, qui deviendra emblématique de l’artiste. La brouette rappelle également l’intérêt de Dubuffet pour l’agriculture, thématique qui était déjà présente dans ses scènes agronomiques des années 1940, ainsi que dans ses « texturologies » et « matériologies » des années 1950.

Ami proche du couple, I.M Pei avait demandé à Dubuffet de créer une œuvre unique pour l’exposer dans le bâtiment Est de la Galerie Nationale d’Art à Washington, D.C., conçu par l’architecte et dévoilé au public en Juin 1978.

Untitled 4, 1950 et Untitled 5, 1950 de Barnett Newman appartiennent à un petit ensemble de peintures exécutées en 1950. En effet, Untitled 5, 1950 présente un fond noir qui s’étend au-delà de la partie frontale de la toile pour envelopper les côtés, puis le haut et le bas de la toile. Untitled 4, 1950 est composée de trois barres perpendiculaires, deux barres d’un rougeâtre foncé encadrant une autre barre d’un rouge plus vif. Cette bande centrale semble avoir été peinte, par-dessus une couche plus sombre, lui donnant une qualité plus riche et luxueuse. Ces deux œuvres proviennent d’une série de six peintures réalisées par Newman dans la même année, dont trois sont actuellement dans les collections du MoMA, de l’Institut d’Art de Chicago et de la Collection Menil à Houston. Comparées à celles des autres grands maîtres de « l’abstraction gestuelle » comme Mark Rothko, Jackson Pollock, et Clyfford Still, les toiles de Newman peuvent paraître restreintes ; cependant elles sont minutieusement construites et sont considérées comme des représentations de la psyché de l’artiste. Ces deux peintures ont été acquises par Eileen et I.M. Pei au milieu des années 1970 auprès de la veuve de Newman, Annalee, qui demeura une amie proche de la famille Pei après la mort de son mari en 1970.

Zao Wou-Ki, également un ami proche du couple, remédia à la séparation entre les traditions occidentales et orientales, ce qui peut être observé à travers les deux œuvres de cette collection. Né à Beijing, l’artiste et sa femme, Lalan, déménagèrent à Paris où il continua à être influencé par le modernisme occidental et le travail des Impressionnistes et Expressionnistes. C’est après son installation à Paris qu’il se tourna vers l’abstraction. Ses peintures devenant de plus en plus abstraites durant les années 1960, Zao Wou-Ki s’éloigna d’un style chargé de détails qui caractérisait sa période des “os oraculaires” pour se tourner vers un mode de peinture plus audacieux et énergique. A partir de 1971, Zao Wou-Ki retourna à la technique du pinceau et de l’encre qu’il avait appris en Chine, exécutant des œuvres reflétant à la fois ses origines ancrées dans les traditions chinoises et ses racines conceptuelles puisées dans l’abstraction occidentale. Les peintures de Zao Wou-Ki font parties des collections permanentes d’importantes institutions comme le Musée d’Art Moderne, le Musée Guggenheim et la Tate Modern.

About Christie’s

Founded in 1766, Christie’s is a world-leading art and luxury business. Renowned and trusted for its expert live and online auctions, as well as its bespoke private sales, Christie’s offers a full portfolio of global services to its clients, including art appraisal, art financing, international real estate and education. Christie’s has a physical presence in 46 countries, throughout the Americas, Europe, Middle East, and Asia Pacific, with flagship international sales hubs in New York, London, Hong Kong, Paris and Geneva. It also is the only international auction house authorized to hold sales in mainland China (Shanghai).

Christie’s auctions span more than 80 art and luxury categories, at price points ranging from $200 to over $100 million. In recent years, Christie’s has achieved the world record price for an artwork at auction (Leonardo da Vinci’s Salvator Mundi, 2017), for a 20th century artwork (Andy Warhol’s Shot Sage Blue Marilyn, 2022) and for a work by a living artist (Jeff Koons’ Rabbit, 2019). Christie's is also recognised as a reference for prestigious single owner collections, having auctioned 8 of the 10 most important collections in history.

Christie’s Private Sales offers a seamless service for buying and selling art, jewellery and watches outside of the auction calendar, working exclusively with Christie’s specialists at a client’s individual pace.

Recent innovations at Christie’s include the groundbreaking sale of the first NFT for a digital work of art ever offered at a major auction house (Beeple’s Everydays, March 2021), with the unprecedented acceptance of cryptocurrency as a means of payment. As an industry leader in digital innovation, Christie’s also continues to pioneer new technologies that are redefining the business of art, including use of hologram technology to tour life-size 3D objects around the world, and the the creation of viewing and bidding experiences that integrate augmented reality, global livestreaming, buy-now channels, and hybrid sales formats. 

Christie’s is dedicated to advancing responsible culture throughout its business and communities worldwide, including achieving sustainability through net zero carbon emissions by 2030, and actively using its platform in the art world to amplify under-represented voices and support positive change.

Browse, bid, discover, and join us for the best of art and luxury at: www.christies.com or by downloading Christie’s apps. The COVID-related re-opening status of our global locations is available here.