Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
ASTON MARTIN DB2/4 MARK I Cabriolet
ASTON MARTIN DB2/4 MARK I Cabriolet

Details
ASTON MARTIN DB2/4 MARK I Cabriolet
Ex voiture de feu Sir Peter Ustinov

Année: 1955
Châssis No.LML 889
Moteur No.VB6J 369
Vert d'eau, intérieur cuir beige.
Moteur: 6 cylindres en ligne, doubles arbres à cames en tête, 2 922 cm3, 140 CV à 5 000 tr/min; Boîte de vitesses: manuelle à 4 rapports; Suspensions: indépendantes, ressorts hélicoïdaux à l'avant et à l'arrière; Freins: quatre tambours. Volant à droite.

Histoire du modèle
Aston Martin a lutté pour maintenir sa production après la seconde guerre mondiale et ce n'est qu'après le rachat en 1947 par David Brown que des fonds suffisants furent réunis pour produire de nouveaux modèles. David Brown acquit également la société Lagonda en difficulté, ce qui lui permit l'accès à un tout nouveau moteur double arbres à cames en tête qui avait été conçu par W.O. Bentley, directeur technique de Lagonda depuis 1935.

Suite à la production de quelques modèles de la DB1 (DB étant en fait les initiales de David Brown) fondée sur un dessin d'avant guerre, la société se consacra à de nouveaux modèles. La DB2 développée en 1949 et annoncée en 1950, dessinée par Frank Freely, remporta un très grand succès. Equipée à l'origine d'un moteur Lagonda de 2 580 cm3, d'un châssis multi-tubulaire, d'une carrosserie très profilée, la voiture fut proposée aussi bien en coupé qu'en cabriolet. Avec son châssis et sa carrosserie légère, le moteur de 105 CV offrait à la voiture des performances attractives ce qui poussait la plupart des observateurs à la considérer davantage comme une voiture de course qu'une simple routière. Aston Martin ne tarda pas non plus à s'impliquer dans la compétition, ce qui les conduisit à fabriquer un moteur plus puissant appelé " Vantage ". Une version compétition de la DB2 se défendit honorablement au Mans et remporta sa catégorie au Mille Miglia. La firme en vint à produire une série spéciale de voitures dédiées à la compétition : les DB3.

Lancée au salon de Londres 1953, la DB2/4 fut dessinée comme un modèle plus spacieux avec deux places à l'arrière ainsi qu'un espace à bagages plus important. Le nouveau dessin comportait une ligne de toit plus haute, donnant plus d'espace intérieur, une grande vitre arrière ouvrable, des pare-chocs redessinés avec des butoirs, des phares saillants et un pare brise d'une seule pièce. Une fois de plus cette voiture était disponible en coupé ou cabriolet. Environ 564 unités de la DB2/4 MK1 furent produites d'octobre 1953 à Octobre 1955, dont seulement 73 dans la version très désirable et très performante de cabriolet. Le moteur 3 litre (VB6J) fut lancé en 1954 pour le cabriolet. Ce moteur développait 140 CV capable d'atteindre la vitesse de 200 km/h.

Histoire de la voiture
Le châssis LML 889 fut immatriculé neuf le 10 mars 1955 lorsque la voiture fut vendue au très célèbre et disparu Sir Peter Ustinov, au nom de " Peter Ustinov Productions " 13 Clements Inn, à Londres WC1. Grand afficionado de la marque, il fut successivement propriétaire de plusieurs Aston Martin durant son existence. La carte grise d'origine et la feuille de construction de l'usine attestent encore de cette histoire aujourd'hui. Ustinov conserva la voiture deux ans avant qu'elle ne devienne la propriété de Geoffrey Blackman à Oxford. Successivement passée entre les mains de 4 propriétaires, le dernier fut M. Kenneth Manning de Reigate qui acheta LML 889 en 1979 et la conserva 24 ans avant qu'elle ne soit acquise par le propriétaire actuel. Cette Aston nous est parvenue avec toute son historique et son dossier d'entretien, la plupart des factures émanant de chez Aston Service Dorset, de nombreux documents du MOT et des copies de documents de l'usine Aston Martin lorsque des modifications furent réalisées jusqu'en 1958 alors que le kilométrage était de 59 797 km.

Etat de la voiture
Inspectée récemment par un spécialiste de la maison Christie's, la voiture a démarré au quart de tour. Le moteur tournait comme une horloge. L'état général de la voiture présente bien, l'intérieur affichant quelques traces de patine tout comme la peinture extérieure. Merveilleusement préservée, la voiture possède encore son poste de radio " La voix de son maître " installé au tableau de bord. Entretenue régulièrement, avec une suite de propriétaires connus, ce cabriolet Aston Martin des débuts possède une provenance prestigieuse et pourrait être acquis pour cette raison. Il pourrait offrir également une excellente base pour une restauration capable de lui rendre tous ses anciens feux.

Il s'agit d'une voiture très saine, typiquement britannique qui a toujours appartenu à des collectionneurs à la fois connus et célèbres, ayant été l'un des 73 cabriolets jamais construits. Issue d'une importante collection de la marque, cette automobile est à vendre pour des raisons personnelles. LML 889 représente donc une opportunité qui ne devrait pas être manquée par tout enthousiaste ou amoureux de la marque.

ASTON MARTIN DB2/4 MARK I DROPHEAD COUPE
formerly the property of Sir Peter Ustinov

Year: 1955
Chassis No. LML 889
Engine No. VB6J 369
Engine: six-cylinder, twin overhead camshafts, 2,922cc, 140bhp at 5,000rpm; Gearbox: four-speed manual; Suspension: front, independent coil springs, rear, independent with live axle and coil springs; Brakes: four wheel drum.
Right hand drive. EU duty paid.
Sea Green with beige leather upholstery.
Model History
Aston Martin struggled to resume production following World War II and it was not until the company was acquired by the industrialist David Brown in 1947 that sufficient funds were made available to produce new models. David Brown also purchased the ailing Lagonda company which included access to a new double overhead camshaft engine that had been designed by W.O. Bentley. Bentley had been Lagonda's technical director since 1935.
Having produced a few DB 1 models (the DB was in fact the intials of David Brown) based upon a pre-war design, the company turned to its new models. Devolped in 1949 and announced in 1950, this new model the DB2, designed by Frank Freely was a huge success. Initally with a 2,580cc version of the Lagonda engine, a new multi-tube chassis,
and a highly aero-stylish coachwork the car was offered as either a closed coupe or drophead coupe. With its lightweight chassis and bodywork, the 105hp engine gave the car a very spirited performance and many observers equated the Aston more to a competition car rather than a road car. Aston Martin did indeed become heavily involved in motor racing, which led to a higher powered Vantage engine being produced. A racing version of the DB2 performed well at Le Mans and won its class in the Mille Miglia. The company also went on to produce a range of specialized racing cars starting with the DB3.
Introduced at the 1953 London Motor Show, the DB2/4 was designed as a slightly larger model which offered two occasional rear seats and much greater luggage space. The new coachwork featured a higher roof line giving more headroom, a large opening rear window, redesigned bumpers with over-riders, raised headlamps and a single piece windscreen. Once again the car was available in closed or open form. Around 564 MK1 DB 2/4's were produced between October 1953 and October 1955 of which only 73 were to the desirable high performance sporting drophead coupe version. The three liter engine (VB6J) was introduced in 1954 for the drophead version. This engine produced 140bhp which enabled top speeds of 120mph.

Specific History of this car
Chassis LML 889 was first registered new on March 10th 1955 when sold to theatre and movie legend the late Sir Peter Ustinov, under 'Peter Ustinov Productions', 13 Clements Inn, London WC1. A great afficionado of the marque he was to subsequently own several Astons throughout his life. The original cancelled buff logbook attesting to this comes with the car. Ustinov retained the car for two years, at which time it passed on to Mr. Geoffrey Blackman of Oxford. Subsequently passing through a continuous chain of 4 further custodians, the last of whom was Mr. Kenneth Manning of Reigate who had aquired LML 889 in 1979 and kept it for 24 years, when it passed to her current owner. The Aston comes with a very comprehensive history and maintenance file, mainly over this period by Aston Service Dorset, a multitude of MOTs and copies of an Aston Martin build sheet with factory modifications carried out until 1958, when the mileage was noted as being 37,373.

Condition
When recently inspected by a Christie's specialist the car started on the button, with the engine running very smoothly. The overall condition of the car can be described as presenting well with patina to the leather interior and fading to the paintwork. Lovingly preserved, the car retains its original 'His Master's Voice' radio receiver in the dashboard. Regularly maintained with a complete chain of ownership this early drophead Aston with prestigious provenance could be enjoyed as is or constitute an excellent and complete basis for a restoration to its former glory.
A clean example of a very British motor car that has a discerning and ever greater following amongst car collector's, being one of only 73 drophead coupé versions ever built. Emerging today from an impressive stable of the marque and sold for personal reasons, the acquisition of LML 889 represents an opportunity not to be missed by the marque enthusiast or connoisseur.





;

More from Automobiles de Collection

View All
View All