Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
Details
ROLLS-ROYCE 20HP LANDAULETTE

Année 1923
Châssis No.81 K6
Moteur No.G 514
Bleu royal et noir, intérieur cuir noir. Moteur: 6 cylindres en ligne, soupapes en tête commandées par poussoirs, 3 127 cm3; Boîte de vitesses : manuelle à 3 rapports levier central; Suspensions: essieu rigide à l'avant, pont arrière, lames semi-elliptiques avant et arrière; Freins: tambours à l'arrière commandés mécaniquement. Volant à droite. Carrosserie par Hooper & Co. No. 5908

Histoire du modèle
Depuis 1906, Rolls-Royce remportait un très grand succès grâce à la stratégie de Claude Johnson qui se concentrait sur la fabrication d'un seul modèle, reposant entièrement sur le charme et la réputation d'excellence de la très coûteuse 40/50 CV Silver Ghost, dans toutes ses variantes. Dans les années 20 commença un monde meilleur. Il y avait encore de la place pour les extravagances dans le style d'une Silver Ghost mais une nouvelle catégorie de propriétaires potentiels fit son apparition, assez fortunés pour se faire plaisir avec une coûteuse voiture de grand luxe mais ne voulant pas assumer les coûts élevés d'entretien et de fonctionnement que cela impliquait. C'est pour se lancer à la conquête de ce marché que Rolls-Royce lança en 1922 la " Twenty ", sans compromettre en aucun cas sa réputation d'excellence acquise avec obstination depuis 1906. Durant sa carrière et celles des modèles qui lui succédèrent, la nouvelle petite Rolls-Royce fut toujours construite selon les mêmes critères que ses grandes soeœurs. Seul le design était différent, la " Twenty " étant une voiture plus simple à fabriquer que la Silver Ghost, ainsi qu'à entretenir et conduire.
La voiture fut controversée sur un point. Non seulement la boîte de vitesse était construite d'un seul bloc avec le moteur, mais elle possédait aussi trois rapports activés par un levier central à bille, un équipement réservé auparavant aux voitures bon marché. La voiture était équipée d'un arbre de transmission et d'une suspension conçue et réalisée avec soin et assurée par de simples lames semi-elliptiques. La force tranquille de la " Twenty " entraîna rapidement de nombreuses commandes et ce modèle demeura en production jusqu'à son remplacement par l'impertinente 20/25 CV qui en découlait directement. Le succès de la " Twenty " ne fit jamais le moindre doute. Près de 2 903 châssis furent construits en 7 ans de production du modèle, en comparaison avec 6 173 unités de la 40/50 CV en presque 20 années.
Les premières 20 CV possédaient une ligne qui reprenait exactement les éléments de carrosserie de la Silver Ghost, dans un style cependant plus moderne, avec des proportions plus ramassées. Cette voiture ressemblait en tout point aux conduites découvertes " Landaulette " du début du XXème siècle. Le dessin signé Hooper, à l'identique de la voiture proposée, était disponible parmi d'autres figurant au catalogue du carrossier de 1923/1924. Le conducteur pouvait alors accéder au poste de conduite par le côté chauffeur, grâce au levier de vitesse central.

Histoire de la voiture
Les archives du constructeur attestent que la voiture fut testée définitivement le 30 octobre 1923 chez le carrossier Hooper & Co. Ceci fut confirmé par les recherches que mena un ancien propriétaire qui identifia le premier propriétaire en la personne de J. McCavanagh of Co. Down. La voiture devint ensuite la propriété de Patrick McCavana de Belfast en 1931, les informations s'arrêtant là. Acquise par le précédent propriétaire à la suite d'un décès et dans un très triste état, l'histoire de la voiture après guerre n'était pas connue au jour de la transaction et aucune information n'est venue éclairer le sujet depuis. Il est certain, comme en témoigne des photographies et le résultat de cette profonde restauration, que la voiture devait être absolument complète sachant qu'elle possède toujours de nombreux équipements originaux provenant de la carrosserie Hooper.

Etat
Le style de carrosserrie de la voiture permet de l'utiliser par tout type de temps. Par temps rigoureux, l'arrière Landaulette peut être relevé ainsi que les rideaux latéraux du poste de pilotage. En été, le chauffeur peut jouit d'un poste de conduite lumineux et aéré sans les fermetures latérales de même que les passagers peuvent abaisser le Landaulette et ouvrir toutes les fenêtres. Le chauffeur et les passagers sont séparés par une glace avec des ouvertures latérales ainsi qu'un clapet qui permettait de communiquer avec le chauffeur. Le compartiment arrière était fonctionnel, permettant d'asseoir deux personnes avec une paire de strapontins additionnels qui s'abaissaient sur la partie centrale pour se faire face. Sur la séparation entre les sièges sont installées de petites tablettes et de chaque côté des passagers des compartiments en bois.
Lors de la restauration, l'ancien propriétaire s'aperçut que la sellerie originale devait être bleue et décida alors de la refaire à l'identique. Elle est donc maintenant comme à l'origine avec un intérieur bleu sombre qui s'accompagne de moquettes bleues. Le compartiment passager est orné avec des marqueteries soignées sur les portes avec des poignées de vitres en ivoire. Du cuir au grain profond, à l'arrière de la Landaulette ainsi que les rideaux latéraux, la restauration est un travail d'une grande finesse soucieux d'authenticité. Il fut réalisé par des artisans de qualité. Sur le plan mécanique, la voiture fut refaite dans les règles et reprit la route vers 1995.
Cette 'Twenty' a été utilisée régulièrement depuis 2002, date où elle fut acquise par son propriétaire actuel qui participa aux manifestations du 'Rolls-Royce Enthusiasts Club' et fut invité au Louis Vuitton Classic à Saint-Cloud en 2003. Pendant cette période, Arthur Archer de Great Dunmow prit soin de la voiture.
Il s'agit d'une très attirante Rolls-Royce dotée d'une carrosserie d'apparat.

1923 ROLLS-ROYCE 20HP LANDAULETTE
COACHWORK BY HOOPER & CO. COACHBUILDERS, No. 5908

Registration No. OI 740 (UK)
Chassis No. 81 K6
Engine No. G 514
Royal Blue over black with blue fabric and black leather interior

Engine: six cylinder in-line, pushrod overhead valve, 3,127cc; Gearbox: manual three-speed with central lever; Suspension: beam axle to front, live axle to rear, half elliptic springs all round; Brakes: mechanically operated rear-wheel drum; Right hand drive.

Model History
Since 1906 Rolls-Royce had been enormously successful with Claude Johnson's one-model policy based on the great appeal and reputation for excellence of the costly 40/50hp Silver Ghost in all its forms. With the 1920s came a brave new world. There would still be room for extravagances on the scale of the Silver Ghost, but a new class of potential owner was beginning to emerge, wealthy enough to indulge in a costly luxury automobile, but unwilling to commit to the considerable upkeep and running costs that would follow. It was to attack this important new market that in 1922 Rolls-Royce introduced the Twenty. The company did not compromise the reputation for excellence so painstakingly built up since 1906. Throughout its life, and that of its successors, the new small Rolls-Royce was always built to the same exacting standards as its older, larger sisters. The difference was in the design, for the Twenty was a rather simpler car than the Silver Ghost to manufacture, to maintain and to drive. It was, to a degree, controversial. Not only had a Rolls-Royce a gearbox built in unit with the engine, that gearbox sported but three speeds and those controlled by a centre ball-change, a feature previously associated with very cheap cars. There was an open propeller shaft and the suspension, though scrupulously designed and made, was by simple half elliptic springs. The Twenty's demure charm quite quickly swept away all such reservations and it remained in production until it was super ceded by the slightly larger 20/25hp, evolved directly from it. There was no doubt about the Twenty's success. In its seven years of production nearly 2903 chassis were manufactured, compared with 6173 40/50s built in nearly twenty years.

The earliest 20hp cars wore bodywork that perfectly mirrored coachwork on their Silver Ghost counterparts, albeit to a more modern style and smaller proportions, this car being no exception to the rule being the vintage equivalent of the grand Edwardian Open Drive Landaulettes. The Hooper design, in the same livery as this car, was one of a handful promoted in the company catalogues for 1923/4. A further benefit of the introduction of the centre gear change was that the driver may access the cabin from the driving side.


Specific History of this car
Finally tested at the coachbuilders on 30th October 1923, the build sheet records for this car state 'Hooper & Co. Demonstration', beneath which and as confirmed by research carried out by the former owner, they list the first owner as J. McCavanagh of Co. Down. By 1931 the car had passed to Patrick McCavana of Belfast, but there the notes end.
Purchased by the previous owner from a deceased estate and in somewhat dilapidated order, the post-war history was unavailable at the time of acquisition and no further information has come to light since. What one can be certain of, both from 'as found' photographs and the results of its subsequent restoration is that the car must have been in remarkably complete order, since it still retains many of the original detail features akin to Hooper coachwork.

Condition
The coachwork style allows for practical use in all weathers, when inclement the Landaulette back may be raised and there are side curtains for the driving compartment, while on a Summer's day, without the curtains the driver has a light and airy cabin as do the passengers who may lower the Landaulette, and wind down all windows. Driver and passengers are separated merely by a glass division, which slides halfway open as well as having a flip up panel for communicating through. The rear compartment is commodious and provides seating for two persons, with an additional pair of occasional seats, which fold down from the central division and face each other. In between the seats on the division are small storage shelves, while to each side of the passengers are wooden companions.

At the time of restoration, the former owner noted the original upholstery to have been blue fabric and so accordingly replicated this, it is therefore now as originally supplied with the interior in dark blue fabric, which is matched with blue carpet and the compartment is detailed with patterned marquetry trims to the doors and ivory surrounds to the window winders. The restoration is an extremely sympathetic and fine job, with the use of quality fabrics, from the interior to deep grained leather for the Landaulette back and side curtains. Mechanically, the car was rebuilt where necessary, and returned to the road in the mid-1990s.

In the present ownership since 2002, the Twenty has seen regular use which has included outings to Rolls-Royce Enthusiasts club events, and an invitation to the Louis Vuitton Classic at St. Cloud, Paris in 2003. During this time, when necessary Arthur Archer of Great Dunmow has attended to the car.

An attractive formal bodied Rolls-Royce.





;

More from Automobiles de Collection

View All
View All