Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
JOHAN-BARTHOLD JONGKIND (LATROP 1819 - 1891 GRENOBLE)
No VAT will be charged on the hammer price, but VA… Read more PROVENANT DE L'ANCIENNE COLLECTION ESNAULT-PELTERIE (Lots 99, 107 à 110, 112 et 116)
JOHAN-BARTHOLD JONGKIND (LATROP 1819 - 1891 GRENOBLE)

Voiliers à Honfleur

Details
JOHAN-BARTHOLD JONGKIND (LATROP 1819 - 1891 GRENOBLE)
Voiliers à Honfleur
signé et daté 'Jongkind 1866' (en bas à droite)
Huile sur toile
24 x 32 cm. (9½ x 12 5/8 in.)
Provenance
Madame Esnault-Pelterie, Paris, début du XXème siècle, et par descendance jusqu'au propriétaire actuel.
Literature
Stein, Brame, Lorenceau, Sinizergues, Jongkind. Catalogue critique de l'oeuvre. Peintures I, Paris, 2003, n.437, illustré p. 34 et p. 193.
Special Notice

No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis
Post Lot Text
SHIPS AT HONFLEUR, OIL ON CANVAS, SIGNED AND DATED BY JOHAN-BARTHOLD JONGKIND

The port of Honfleur attracted many artists in the mid-nineteenth century who found their inspiration in the ever-changing weather of the Normandy coast. Jongkind regularly visited the village from 1860 onwards, when he used to spend several summer months each year, in the company of his friends Eugène Boudin, Claude Monet and Adolphe Cals. The present lot was painted after Jongkind's final stay in Honfleur in the summer of 1865. As testified in various letters by the artist, the activity around the harbour formed a constant inspiration, as is visible in the present lot, where the artist masterfully captures the subtle reflections of the light on the water, the activities on the water and the movements of the clouds.

Lot Essay

Au XIXème siècle, le port de Honfleur attirait beaucoup de peintres, qui étaient inspirés par le continuel changement du temps le long de la côte Normande. A partir de 1860, Jongkind séjourne à Honfleur plusieurs mois chaque été. Il y rencontre ses amis peintres Eugène Boudin, Claude Monet et Adolphe Cals. Jongkind était tenu en grande estime par Boudin, qui le considérait comme son prédécesseur et exemple.

En août 1865, Jongkind se rend à Honfleur pour la dernière fois. Il y reste jusqu'à la fin du mois de septembre, se déplaçant à Trouville chez Boudin ainsi qu'au Havre et à Etretat. Dans sa correspondance en 1865, il raconte : "Me voilà à Honfleur; le pays que j'ai revu comme toujours avec un nouveau plaisir. C'est un petit port de mer ou [sic] il y a toujours dix ou vingt navires de toutes nations, sans compter les bateaux marchands et de pêche du pays même. Je vous dis cela comme très intéressant pour mes études." Dans une autre lettre : "je pense que Honfleur donne tout ce qu'il faut comme motifs à faire de beaux tableaux". (Voir Jongkind 1819-1891, exh. cat., La Haye/Paris/Cologne, 2004, p. 113). Jongkind était un vif observateur de la nature. Il a capturé les subtils reflets de la lumière sur l'eau et le mouvement des nuages. Le sujet est né d'une étude directe du port: l'activité des marins et le mouvement des bateaux.

Notre tableau a fait partie de la célèbre collection parisienne Esnault-Pelterie, assemblée dans les années 1890-1900 par madame Esnault-Pelterie, arrière-grand-mère du propriétaire actuel. La collection comprenait, entre autres, des tableaux par Eugène Delacroix, Camille Corot, Honoré Daumier et Fantin-Latour. La majorité de la collection a été vendue aux enchères au cours du XXème siècle.

More from Tableaux Anciens et du XIXè Siècle

View All
View All