Browse Lots

Global notice COVID-19 Important notice
No VAT will be charged on the hammer price, but VA… Read more
MILHAUD, Darius (1892-1974). L'Homme et son désir Symphonie pour un poème plastique de Paul Claudel [op.48]. Manuscrit musical autographe signé ("Darius Milhaud"), la partition pour orchestre, daté "Rio 15 Janvier 1918 ... Thérésopolis 12 Fevrier 1918 jour du Carnaval", avec envoi "je donne ce manuscrit à Mme Guerra à cause de la belle réduction à quatre mains qu'elle a faite de cette Symphonie et avec toute ma reconnaissance affectueuse D.M. Rio. 12 Sept. 1918".

Details
MILHAUD, Darius (1892-1974). L'Homme et son désir Symphonie pour un poème plastique de Paul Claudel [op.48]. Manuscrit musical autographe signé ("Darius Milhaud"), la partition pour orchestre, daté "Rio 15 Janvier 1918 ... Thérésopolis 12 Fevrier 1918 jour du Carnaval", avec envoi "je donne ce manuscrit à Mme Guerra à cause de la belle réduction à quatre mains qu'elle a faite de cette Symphonie et avec toute ma reconnaissance affectueuse D.M. Rio. 12 Sept. 1918".

Titre, "Justification" et partition sur 94 feuillets in-4 (376 x 268 mm). Encre noire sur papier. Quelques ratures et corrections (parfois au crayon), annotations de l'imprimeur au crayon bleu. (Quelques petites rousseurs et petites déchirures aux premières pages.) Carnet de notes en maroquin vert souple (dos usé avec manques). Provenance: Nininha Velloso Guerra -- Par descendance au propriétaire actuel.

Darius Milhaud et Paul Claudel se rencontrent en 1912. L'écrivain, passionné de musique, suit de près le travail du compositeur. Milhaud compose son premier ballet, L'Homme et son désir, au Brésil, où il accompagne Paul Claudel en tant que secrétaire quand l'écrivain y est nommé ministre plénipotentiaire en 1917. Quelques mois après son arrivée à Rio, il fait la connaissance d'Oswald et de Nininha Guerra, tous deux pianistes confirmés. Très vite, Milhaud décèle les talents de Nininha auprès de laquelle il s'initie notamment à la musique de Satie. "Elle déchiffrait exceptionnellement bien toute la musique contemporaine" précise-t-il (Darius Milhaud. Ma vie heureuse, p. 68).

L'oeuvre serait inspirée d'une rencontre avec Nijinski. "Claudel fut si impressionné en le voyant danser qu'il conçut aussitôt un sujet de ballet pour lui" écrit David Milhaud. "Ce petit drame plastique, poursuit-il, est issu de l'ambiance de la forêt brésilienne où nous étions en quelque sorte submergés [...] Qu'elle est étrange la nuit quand elle commence à s'emplir de mouvements, de cris et de lueurs [...]" (Darius Milhaud Notes sans musique, p. 93). Fortement influencé par la musique sud-américaine, Milhaud tâche de reproduire la complexité des rythmes brésiliens en juxtaposant plusieurs groupes d'instruments: "Je désirais conserver une entière indépendance, aussi bien mélodique, tonale, que rythmique à ces divers groupes. Je mis à exécution mes aspirations et sur ma partition écrite pour certains instruments à quatre temps, pour d'autres à trois, pour d'autres à six-huit, etc... afin d'en faciliter l'exécution, je marquai une barre de mesure arbitraire tous les quatre temps, en ajoutant des accents afin de conserver le rythme authentique [...] La complexité de cette partition en rendait la réduction au piano pratiquement impossible, mais Nininha [Velloso Guerra] ne se découragea pas et elle parvint à en établir une pour quatre mains" (Notes sans musique. Op. cit, p. 96).

Le 23 janvier 1921, Paul Claudel fait part à Darius Milhaud de son désir de changer le titre du ballet. "On pourrait prendre celui de L'Homme et la forêt qui donnerait bien le caractère brésilien que les costumes vont accentuer" (Cahiers Paul Claudel 3. Correspondance Paul Claudel-Darius Milhaud. Paris: Gallimard, 1961. p. 68). Mais le ballet conserva son titre initial et la première représentation eut lieu au théâtre des Champs-Élysées, le 6 juin 1921, par les Ballets suédois sur une chorégraphie de Jean Börlin.

IMPORTANT MANUSCRIT MUSICAL OFFERT PAR DARIUS MILHAUD À LA PIANISTE BRÉSILIENNE NININHA VELLOSO GUERRA. Darius Milhaud Notes sans musique. Paris: Julliard, 1949; Darius Milhaud. Ma vie heureuse. Bourg-la-Reine: Zurfluh, 1998.
Special notice

No VAT will be charged on the hammer price, but VAT payable at 19.6% (5.5% for books) will be added to the buyer’s premium which is invoiced on a VAT inclusive basis

Brought to you by

Christoph Auvermann
Christoph Auvermann

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

More from Importants Livres Anciens, Livres d'Artistes et Manuscrits

View All
View All