Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
ARMOIRE D'ARCHITECTE D'EPOQUE LOUIS XVI
ARMOIRE D'ARCHITECTE D'EPOQUE LOUIS XVI

ESTAMPILLE DE PHILIPPE-CLAUDE MONTIGNY, VERS 1770

Details
ARMOIRE D'ARCHITECTE D'EPOQUE LOUIS XVI
ESTAMPILLE DE PHILIPPE-CLAUDE MONTIGNY, VERS 1770
En acajou et placage d'acajou, ornementation de bronze ciselé et doré et de filets de laiton, dessus de marbre brun veiné, à décor d'une frise de grecques, la façade ouvrant par deux vantaux flanqués de pilastres à cannelures simulées, les côtés ouvrant par un tiroir et un vantail, estampillée MONTIGNY sur le montant arrière-droit
Hauteur: 154,5 cm. (60¾ in.) ; Largeur: 117,5 cm. (46¼ in.) ; Profondeur: 47,6 cm. (18¾ in.)
Philippe Claude Montigny, reçu maître en 1766
Provenance
Vente Ader Picard Tajan, Paris, 10 décembre 1971, lot 81.
Literature
Pierre Kjellberg, Le Mobilier Français du XVIIIe Siècle, Les éditions de l'amateur, Paris, 1989, p. 591 (non illustré).
Post Lot Text
A LOUIS XVI ORMOLU-MOUNTED MAHOGANY ARCHITECT'S WARDROBE STAMPED BY PHILIPPE CLAUDE MONTIGNY, CIRCA 1770

Brought to you by

Camille Rousselle
Camille Rousselle Administrateur Mobilier et Sculpture

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition Report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Cette intéressante armoire illustre particulièrement bien la parfaite maîtrise par Montigny des codes et du répertoire du néo-classicisme. Il a su, par quelques procédés judicieux, atténuer l'aspect qui aurait pu être presque trop imposant de ce meuble aux lignes pures. Ainsi, il a disposé des cannelures simulées sur les montants à angles vifs, il a souligné les larges portes par des fins filets, il a ponctué la façade et les côtés par trois jeux de moulures.

Cette armoire est très certainement un meuble de commande, comme en témoigne sa structure originale qui associe à de classiques vantaux en façade des portes et des tiroirs latéraux.

Par sa façade aux lignes sobres qui présente aux angles des montants cannelés surmontés de rosaces, le présent meuble n'est pas sans évoquer un des meubles emblématiques de l'oeuvre de Montigny, le secrétaire des collections Billy et Vaudreuil conservé aujourd'hui au musée Getty (illustré dans Alexandre Pradère, Les Ebénistes Français de Louis XIV à la Révolution, Editions du Chêne, Paris, 1989).

Les frises de grecques disposées entre deux jeux de moulures à la partie supérieure sont un ornement récurrent dans l'oeuvre de Montigny. Il a employé ce motif, en marqueterie, sur une série de bureaux plats (cf. Alexandre Pradère, op. cit., p. 306). Par ailleurs, il l'a employé, en bronze doré, sur une série de secrétaires dont un vendu à Paris en 1983 (illustré dans Pierre Kjellberg, Le Mobilier Français du XVIIIe Siècle, Les éditions de l'amateur, Paris, 1989, p. 591).

More from 500 Ans: Arts Décoratifs Européens

View All
View All