PIERRE BONNARD (1867-1947)
COLLECTION HUISMAN
PIERRE BONNARD (1867-1947)

Femme nue debout, à la table pliante

Details
PIERRE BONNARD (1867-1947)
Femme nue debout, à la table pliante
avec le cachet de l'atelier 'Bonnard' (en haut à gauche)
huile sur toile
59 x 41 cm. (23¼ x 16 1/8 in.)
Peint vers 1916
Provenance
Atelier de l'artiste, Paris.
Philippe Huisman, Paris (acquis auprès de celui-ci, vers 1950).
Puis par descendance au propriétaire actuel.
Literature
J. et H. Dauberville, Bonnard, catalogue raisonné de l'oeuvre peint, Neuchâtel, 1974, vol. IV, p. 376, no. 02104 (illustré).
Exhibited
Tokyo, Nihonbashi Takashimaya Art Galleries; Kobe, Musée Préfectoral d'Art Moderne; Nagoya, Musée Préfectoral d'Art, Aichi et Fukuoka, Musée Municipal d'Art, Pierre Bonnard, octobre 1980-février 1981, no. 35 (illustré).
Genève, Musée Rath, Pierre Bonnard, avril-juin 1981, no. 36 (illustré en couleur).
Madrid, Fundación Juan March et Barcelone, Caixa de Barcelona, Bonnard, octobre 1983-janvier 1984, no. 24 (illustré en couleur). Lausanne, Fondation de l'Hermitage, Pierre Bonnard et son monde enchanté, juin-octobre 1991, p. 155 (illustré en couleur, pl. 40).
Munich, Kunsthalle der Hypokulturstiftung, Pierre Bonnard, janvier-avril 1994, no. 66 (illustré en couleur).
Post lot text
'STANDING NUDE WOMAN, WITH FOLDING TABLE'; WITH THE ATELIER STAMP UPPER LEFT; OIL ON CANVAS.

Brought to you by

Anika Guntrum
Anika Guntrum

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

En 1916, lorsqu'il réalise ce tableau, Bonnard est déjà reconnu comme l'un des peintres les plus talentueux de sa génération, sa réputation s'étant notamment établie grâce à la popularité de ses intérieurs, et particulièrement ceux mettant en scène des femmes vaquant à leurs occupations quotidiennes. Sa compagne Marthe de Méligny, rencontrée en 1893 et qu'il finira par épouser en 1925, sera une source d'inspiration continuelle. Il est d'ailleurs probable qu'elle ait servi de modèle pour cette oeuvre.
Femme nue debout à la table pliante préfigure la remarquable série des "Bains" exécutée au milieu des années 1920. Dans le présent tableau, Bonnard transcende l'enseignement plastique de Degas. Le modèle, n'est pas représenté dans une pose qui supposerait un public mais dans un geste parfaitement intime. Le corps en mouvement semble saisi sur le vif. On perçoit la tension musculaire de la jambe droite en appui. Par ailleurs, le cadrage de la composition, resserré sur la figure féminine et ne donnant à voir qu'un partie de la chaise, à gauche, et du tub, à droite, créé un effet quasi photographique. L'on sait combien les estampes japonaises et la photographie ont pu inspirer, par la modernité de leur champ de vision, les deux artistes.
Cette vision serrée de l'espace s'accompagne d'une palette de couleurs chatoyantes, que l'on retrouve plus tard dans les "Bains" de Pierre Bonnard. Le modelé du corps est traité en aplats ocrés et la silhouette est rehaussée de bleus nacrés et de mauves. Le peintre joue du contraste entre le traitement de la figure et de l'arrière-plan, plus diffus, qui évoque la réverbération du soleil, se découpant de l'encadrement de la fenêtre et venant auréoler le nu féminin.
En associant des principes opposés: rigueur de la construction et mouvement de la ligne, formes dessinées et surfaces informelles, Bonnard illustre sa grande maîtrise dans l'art de sublimer la poésie de la vie quotidienne.

When he produced this painting in 1916, Bonnard was already recognized as one of the most talented painters of his generation, his reputation having been fully established through the popularity of his interiors, particularly those representing women going about their daily business. His companion, Marthe de Méligny, whom he met in 1893 and eventually married in 1925, would be a source of constant inspiration. It is also likely that she served as a model for this work.
Femme nue debout à la table pliante prefigures the remarkable "Bath" series produced in the mid-1920s. In this painting, Bonnard transcends Degas's artistic teachings. The model is not shown in a pose which assumes a spectator, but in an entirely private stance. The moving body seems to be painted from life. The muscular tension of the supporting right leg is visible. Also the framing of the composition, close up on the female figure and only revealing part of the chair, to the left, and the tub, to the right, creates an almost photographic effect. It is well known how much the modernity of the field of vision of Japanese prints and photography influenced both artists.
This intimate interior view is accompanied by a palette of shimmering colours, which can be found later in Pierre Bonnard's "Bath" series. The body is shaded in ochre tones and the silhouette is picked out in pearly blues and purples. The painter plays on the contrast between the treatment of the figure and the more diffuse background, which evokes the sun's glare, broken up by the window frame and forming a halo around the naked woman.
By combining opposing principles, rigorous construction and movement of line, painted shapes and formless surfaces, Bonnard illustrates his expertise in the art of sublimating the poetry of daily life.

More from Art Impressioniste et Moderne

View All
View All