FRANCOIS DE TROY (TOULOUSE 1645-1730 PARIS)
FRANCOIS DE TROY (TOULOUSE 1645-1730 PARIS)

Portrait de la famille Davène de Fontaine

Details
FRANCOIS DE TROY (TOULOUSE 1645-1730 PARIS)
Portrait de la famille Davène de Fontaine
signé et daté 'PEINT A PARIS/PAR.FRANCOIS/DE TROY EN/1709.' (en bas à droite sur la base d'une colonne)
huile sur toile
137,5 x 165 cm.
Provenance
Peint pour Jean-Baptiste Davène de Fontaine à Paris en 1709 ; par descendance jusqu'au propriétaire actuel.
Post lot text
THE FAMILY DAVENE DE FONTAINE, OIL ON CANVAS, SIGNED AND DATED BY FRANCOIS DE TROY

Brought to you by

Sarah de Maistre
Sarah de Maistre

Check the condition report or get in touch for additional information about this

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Totalement inédit, jamais publié, resté chez les descendants des modèles depuis son exécution en 1709, ce portrait de la famille Davène de Fontaine constitue l'un des chefs-d'oeuvre de François de Troy. Le peintre, nommé un an plus tôt directeur de l'Académie royale de peinture et de sculpture, y met en place une formule du portrait de famille qu'il devait répéter par la suite - avec un peu moins de bonheur - dans le Portrait de la famille de Franqueville (1712), ou dans celui de sa propre famille (1715).
Fils de Pierre Davène, "entrepreneur des travaux du Roi" en 1693 puis " Secrétaire du Roi en la Chancellerie près le Parlement de Rennes " - une charge anoblissante -, Jean-Baptiste Davène (1664-1727) avait, en juin 1706, acheté à Henry Jules de Bourbon, prince de Condé, le château et la terre de Fontaine, adjoignant son nom à celui de Fontaine. Il avait épousé en 1693 Renée Amyot qui devait lui donner treize enfants, dont quatre figurent dans la présente composition.
Selon un schéma que De Troy affectionne tout particulièrement, la composition se déploie avec équilibre et grâce autour de la figure centrale de la mère, rejetant à une place secondaire le mari accoudé au fauteuil, dans une attitude de méditation pensive pleine de justesse. La présence douce et imposante de Renée Amyot constitue ainsi le pivot qui organise cette chorégraphie délicate et muette, depuis le petit page noir qui vient d'apporter une corbeille dans laquelle la soeur aînée a pioché les fleurs dont sa mère orne la coiffure de sa petite soeur, jusqu'au groupe des deux jeunes garçons sur la gauche. Sans communiquer directement, tous les protagonistes sont pourtant liés et forment une image parfaite et heureuse de la famille.

This newly discovered and unpublished family portrait, which has remained in the family of the sitters ever since its execution in 1709, is one of Francois de Troy's masterpieces. Appointed Director of the Royal Academy of Painting and Sculpture a year before, in this painting De Troy developed a pictorial formula for the group portrait genre that he was later to repeat - somewhat less successfully - in his Portrait of the Franqueville Family (1712), and that of his own family (1715).
Son of Pierre Davène, Jean-Baptiste Davène (1664-1727) was appointed "entrepreneur des travaux du roi" in 1693 and later ennobled with the title of "Secrétaire du Roi en la Chancellerie près le Parlement de Rennes" ; in June 1706 he acquired the Chteau of Fontaine from Henry Jules de Bourbon, prince de Condé, adding the estate name to his own. He had married Renée Aymot in 1693, who bore him thirteen children, four of whom appear in the present composition.
Following one of de Troy's favourite pictorial techniques, the composition is balanced gracefully around the central figure of the mother, relegating her husband to a secondary position; he is shown in a pose of pensive and affectionate meditation, radiating a sense of benign and paternal justice. The imposing yet graceful figure of Renée Amyot is thus the pivot around which the artist has composed a silent and graceful pictorial ballet which runs across the canvas, from the little black page boy who brings a basket of flowers on the right, which the mother uses to decorate the hair of her youngest daughter, to the group of young boys on the far left. The artist has subtly interwoven all the family members together, to create a harmonious image of a happy family.
;

More from Tableaux Anciens et du XIXe Siècle

View All
View All