MANUEL ALVAREZ BRAVO (1902-2002)
MANUEL ALVAREZ BRAVO (1902-2002)

El Ensueno, 1931

Details
MANUEL ALVAREZ BRAVO (1902-2002)
El Ensueno, 1931
tirage argentique monté sur support cartonné
signé et annoté 'Mex' au crayon (en bas à droite sur le montage)
image 24 x 19.3 cm. (9½ x 7 5/8 in.)
montage 45.3 x 35.2 cm. (17¾ x 13 7/8 in.)
Provenance
Howard Greenberg Gallery, New York
Collection Thomas Walther, New York
Vente Christie's Londres, Photographs, 13 novembre 2007, lot 60
Literature
Manuel Alvarez Bravo, Aperture, 1987; J.Szarkowski, Photography Until Now, The Museum of Modern Art, New York, 1989, p.230; Kismaric, Manuel Alvarez Bravo, The Museum of Modern Art, New York, 1997, p.77; C.Alvarez Urbajtel, Manuel Alvarez Bravo Photopoetry, Chronicle Books, San Francisco, 2008, p.63; P.-H. Giraud, B.Plossu, Manuel Alvarez Bravo L'impalpable et l'imaginaire, Editions La Martinière, 2012, p.69
Exhibited
New York, Photo League Gallery, Manuel Alvarez Bravo, février 1942 puis janvier - février 1950
Post lot text
GELATIN SILVER PRINT MOUNTED ON BOARD; SIGNED AND ANNOTATED IN PENCIL LOWER RIGHT ON THE MOUNT.

Lot Essay

'Je dois vous dire combien je les [photographies] apprécie. Elles sont importantes, sincèrement - et si vraiment vous vous lancez, c'est une chance pour la photographie d'avoir désormais quelqu'un possédant votre degré de percéption'. Lettre d'Edward Weston adressée à Manuel lvarez Bravo, 4 avril 1929

Manuel Alvarez Bravo apprend la technique de la photographie dés l'adolescence puis sous l'impulsion d'Hugo Brehme, installé au Mexique depuis 1905. Il se tourne rapidement vers le modernisme sous l'influence d'Edward Weston arrivé en 1923 avec sa compagne Tina Modotti. Les encouragements de Weston et l'inspiration de Tina Modotti lui permettent de développer ses propres horizons. Il photographie des scènes de rue et la vie quotidienne privilégiant ainsi la lumière naturelle qui devient un élément fondamental de son oeuvre. A la fois humaniste et apolitique, Alvarez Bravo s'attache à dévoiler sa vision de Mexico et de ses habitants. Il nous offre une vision lyrique du paysage mexicain. Le monde du 'rêve', auquel il est fait référence dans le titre, est d'une importance capitale chez les Surréalistes dont le travail inspire Alvarez Bravo. Le photographe parvient dans cette image à capturer un instant très poétique. Les nombreuses tonalités de gris et l'unique point de lumière sur l'épaule de la jeune fille accentuent le thème de la rêverie et du souvenir.

More from 20/21 Photographs

View All
View All