Details
HERGÉ
TINTIN, COKE EN STOCK, CASTERMAN 1958
Crayonné original de la planche 56 prépubliée dans le journal Tintin belge n°47, du 20 novembre 1957. Mine de plomb sur papier
36,5 X 49,7 CM. (14,37 X 19,57 IN.)

MOUVEMENTS D'HUMEUR À BORD DU RAMONA
Les croquis pris par Hergé lors de son bref séjour à bord du Reine Astrid lui ont servi à assurer la crédibilité et la viabilité du Ramona, ce cargo dont on saura très vite qu'il appartient à Rastapopoulos. Et aussi qu'il transporte dans ses cales de malheureux Africains qui croient se diriger vers La Mecque, mais qui seront vendus comme esclaves avant d'y arriver. Il s'en passe des choses à bord du Ramona! D'abord Tintin et Haddock s'y sont retrouvés piégés, aux mains d'un Allan revenu du Crabe aux Pinces d'or plus odieux que jamais, avant d'être abandonnés sur le navire en feu et en perdition. L'expérience professionnelle du capitaine Haddock est telle qu'il tirera son monde d'affaire, maîtrisant l'incendie, remettant les machines en marche et calmant les "passagers" qu'il a extraits de la cale. Hergé, cependant, n'a pas fini de l'éprouver. La menace que fait peser sur le cargo le mystérieux sous-marin envoyé par Rastapopoulos pour le couler le mène à malmener l'équipement. Tout particulièrement le transmetteur d'ordres dont la poignée ne tarde pas à lui rester dans la main. Il s'en passe des choses dans un crayonné d'Hergé! Celui relatif à la planche 56 du récit s'avère particulièrement agité. Alors que Tintin s'occupe de communiquer par radio, il s'agit pour Haddock de débloquer au plus vite le transmetteur arrêté sur "marche arrière", car il n'en a pas fini avec les torpilles que le submersible ennemi lance dans sa direction. Mais la précipitation est pour lui un piège plus explosif encore. Un geste maladroit en entraîne un autre, plus inconsidéré.
L'appareil rétif ne sortira pas indemne du combat que l'homme livre ici à la machine. Sept des quatorze cases qui composeront la planche ont été tracées ici. Après leur avoir insufflé toute l'énergie voulue, et avoir veillé à l'expressivité de chaque geste, Hergé les a soigneusement recadrées. Il retournera aussi l'image où le capitaine danse de douleur, car il ne s'agit pas de confondre le pied de tribord avec celui de bâbord! Et comme souvent, son crayonné porte les traces non seulement de ce qui a précédé ce grand moment -- la torpille posée hors-cadre a été lancée à la page précédente -- mais aussi de ce qui le suivra: l'idée de la mine échappant des mains de l'homme-grenouille sorti du sous-marin sera exploitée juste après. Un crayonné d'Hergé, c'est beaucoup plus qu'une esquisse sommaire, c'est autre chose qu'un "brouillon", avec la part de maladresse que ce terme suppose, c'est la recherche d'une certaine perfection, tant expressive que graphique. C'est surtout l'enregistrement d'un travail en cours, et c'est ce qui le rend précieux.
Ce lot est mis en vente par la Galerie Daniel Maghen.

Brought to you by

contact :
contact :

More from Tintin

View All
View All