Masque Obamba
Obamba mask
Masque Obamba Obamba mask

GABON

Details
Masque Obamba
Obamba mask
Gabon
Hauteur: 40 cm. (15 ¾ in.)
Provenance
Ancienne collection Jean-Claude Andrault, collecté par ses soins en pays Téké dans les années 1960
Collection privée

Lot Essay

Ce masque a pour lui, outre sa rareté et ses belles proportions, un riche décor et des scarifications soulignant le regard contribuant à en accentuer l’expression. Il a conservé une partie de sa parure et présente de nombreux trous de fixation et de portage dans une implantation remarquable. Voir L’Esprit de la Foret Terres du Gabon, Bordeaux 1997, pour un masque Aduma comparable collecté en 1884 et reproduit p.184 n° 219, peint de couleurs similaires en décor écartelé ; et Gabon présence des esprits, Musee Dapper, Paris, 2006, p. 40, pour deux masques Aduma polychromes.

Comme beaucoup d’objets de la région du Haut-Ogooué et de l’Ogooué-Lolo le style de ce grand masque est difficile à attribuer précisément tant les ethnies se côtoient depuis longtemps et échangent des éléments plastiques. Les Obamba du groupe Kota sont souvent proches des Aduma et des Nzabi, ils produisent tous des masques fortement charpentés polychromes, au front bombé et à la face divisée en quatre quartiers rehaussée de couleurs vives. La construction du masque, presque un heaume, est aussi à rapprocher de celle des masques emboli de l’Ogooué-Ivindo, région où se mélangent de la même façon les Kwélé, les Kota et les Mahongwé. Autre centre de style évocateur celui des Mbédé ou Ambété, à cheval sur la frontière du Congo, plus connus pour leurs statues reliquaires, mais dont la morphologie des visages prête aussi à comparaison.

Tous ceux qui ont connu Jean-Claude Andrault se souviennent du grand médecin de brousse humaniste qu’il fût et du chercheur d’objets acharné et intuitif, il n’avait pas son pareil pour discerner sur une pièce son origine exacte et les influences stylistiques qui pouvaient s’y distinguer.


;

More from Art d'Afrique et d'Océanie

View All
View All