Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
Louis Valtat (1869-1952)
Collection particulière française
Louis Valtat (1869-1952)

Les écaillères d'huîtres à Arcachon

Details
Louis Valtat (1869-1952)
Les écaillères d'huîtres à Arcachon
signé des initiales 'L.V' (en bas à droite)
huile sur toile
64.8 x 80.7 cm.
Peint vers 1896

signed with initials 'L.V' (lower right)
oil on canvas
25 ½ x 31 ¾ in.
Painted circa 1896
Provenance
Hilde Gerst Gallery, New York.
Galerie David Pluskwa, Marseille.
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel, en 2006.
Exhibited
Lodève, Musée de Lodève, Louis Valtat à l'aube du fauvisme, juin-octobre 2011, p. 82-83, no. 29 (illustré en couleurs).
Marseille, Palais des arts, Louis Valtat et ses contemporains, octobre 2011-février 2012, p. 42 (illustré en couleurs, p. 43; dimensions erronées).
Post Lot Text
Valtat n’a jamais adhéré à un seul courant artistique; il fréquente au contraire plusieurs écoles à la fois, de l’impressionnisme au cloisonnisme, du symbolisme au Fauvisme, et du pointillisme à l'esthétique Nabi. Si le travail de l'artiste a parfois été négligé de son vivant, il semble avoir toujours eu une longueur d’avance sur ces différents courants artistiques, observant et absorbant le travail de ses contemporains. En témoigne Les écaillères d’huîtres à Arcachon dont la palette flamboyante, préfigure les couleurs chatoyantes des Fauves dont les tableaux provoqueront le public lors du fameux Salon d’Automne de 1905.
Après avoir fait ses études à l’École des Beaux-Arts de Paris puis à l’Académie Julian en 1891, Valtat est prêt à créer son propre style en parallèle des développements artistiques menés par les peintres Nabis, à l'instar de ses amis Bonnard, Vuillard ou Maurice Denis. L'artiste suit les traces des grands artistes de l’époque, puisant son inspiration dans les banlieues parisiennes, la Méditerranée ou encore la côte ouest, de la Bretagne à Arcachon. Atteint de la tuberculose, Valtat est en effet obligé de séjourner au bord de la mer pour des raisons de santé et continue sa convalescence à Arcachon en 1895-1896, où il réalise une série d’œuvres représentant des pêcheurs, des écaillers et écaillères d’huîtres, un sujet qu’il reprendra plusieurs fois au cours de son œuvre, dont la présente œuvre en est un exemple type. Les écaillères d’huîtres à Arcachon est une synthèse de l’esthétique Nabi et du symbolisme apporté par Sérusier dans son traitement des grands aplats de couleurs. Valtat se distingue toutefois de ses contemporains en cela que les formes et les volumes se définissent uniquement par de puissants empâtements soyeux, annonçant la liberté totale accordée à la couleur. La riche production d’Arcachon fut présentée lors d’une exposition intitulée Dans la baie qui eut lieu en 1896 et fût acclamée par les grands critiques de l’époque dont Thadée Natanson, l'un des fondateurs de La Revue Blanche.

Valtat never belonged to one single art movement – on the contrary he fell under the umbrella of a rich array of ‘-isms’, from Impressionism to Cloisonnism, from Symbolism to Fauvism and from Pointillism to adopting the Nabis artists’ approach. Yet Valtat’s particularity, too often neglected during his lifetime and even more so by art historians, is that he seems to always have been a step ahead of these art movements, by observing and absorbing the work of painters contemporary to his time. Les écaillères d’huîtres à Arcachon is no exception to this claim, with its flamboyant palette announcing the daring colours of the “wild beasts” or Fauves, whose paintings would cause uproar at the famous Salon d’Automne of 1905.
After studying at the École des Beaux-Arts in Paris and then at the Académie Julian in 1891, Valtat was fully armed to forge his own style in the midst of the Nabis painters’ artistic developments that time, spearheaded by his friends Bonnard, Vuillard and Maurice Denis. Valtat followed the steps of the rising artists of his time, finding inspiration in subject matters of the Parisian suburbs, the Mediterranean and the west coast, from Brittany to Arcachon. He also suffered from tuberculosis and travelling to the seaside was also a necessity for his health. In 1895-1896, he therefore spent some time recovering in Arcachon where he produced a series of works representing fishermen and oyster shellers, a subject that he revisited several times throughout his oeuvre, of which the present work is a prime example. Les écaillères d’huîtres à Arcachon is a synthesis of Nabis aesthetics and of Sérusier’s Symbolism in terms of large flat areas of colour, yet Valtat treats them in his own personal and innovative way with his thick, smooth impasto touches and fiery pigments, leaving colour to entirely define form and volume. The rich Arcachon production would be showcased in 1896 in an exhibition entitled Dans la baie, that caught the attention of leading art critics such as Thadée Natanson, co-founder of La Revue Blanche.
Sale Room Notice
Veuillez noter que la date d'exécution de l'œuvre est vers 1896.

Please kindly note that the execution date of this work is circa 1896.


Cette œuvre sera incluse au catalogue raisonné de l'œuvre de Louis Valtat actuellement en préparation par les Amis de Louis Valtat.

This work will be included in the forthcoming Valtat catalogue raisonné currently being prepared by Les Amis de Louis Valtat.

Brought to you by

Adélaïde Quéau
Adélaïde Quéau

Lot Essay

Cette œuvre sera incluse au catalogue raisonné de l'œuvre de Louis Valtat actuellement en préparation par les Amis de Louis Valtat.

More from Art Impressionniste et Moderne

View All
View All