FEMME AGENOUILLÉE, TERRE CUITE DU DELTA INTÉRIEUR DU NIGER (vers 1200 - 1400 ap. J.-C.)
AN INNER NIGER DELTA TERRACOTTA KNEELING FIGURE (circa 1200 - 1400 A.D.)
FEMME AGENOUILLÉE, TERRE CUITE DU DELTA INTÉRIEUR DU NIGER AN INNER NIGER DELTA TERRACOTTA KNEELING FIGURE

MALI

Details
FEMME AGENOUILLÉE, TERRE CUITE DU DELTA INTÉRIEUR DU NIGER
AN INNER NIGER DELTA TERRACOTTA KNEELING FIGURE
MALI
Hauteur : 42 cm. (16½ in.)
XVe - XVIe siècle - TEST TL
Provenance
Galerie 62, Paris
Collection Liliane et Michel Durand-Dessert, Paris
Literature
Paudrat, J.L. et al., Fragments du Vivant : sculptures africaines dans la collection Durand-Dessert, Paris, 2008, n° 39, 40 et 50
de Grunne, B., Djenné-Jeno : 1000 ans de sculpture en terre cuite au Mali, Bruxelles, 2014, cat. n° 166

Exhibited
Paris, La Monnaie de Paris, Fragments du Vivant : sculptures africaines dans la collection Durand-Dessert, 10 - 24 septembre 2008

Brought to you by

Susan Kloman
Susan Kloman

Lot Essay

La statue Durand-Dessert du delta intérieur du Niger s’inscrit stylistiquement dans un corpus restreint de figures dont seuls 18 exemplaires sont connus à ce jour. Les sculptures appartenant à ce corpus se distinguent des autres notamment par leur interprétation naturaliste de l’anatomie, la délicatesse des traits, le modelage tout en rondeurs, leur silhouette charnue et la subtilité des courbes de leur posture. Elles sont également caractérisées par leurs petites têtes évoquant presque une forme simiesque, des oreilles rappelant celles des chauves-souris et le visage majestueux renforcé par un menton relevé. Tandis que les autres statues connues de ce corpus sont masculines, représentées elles-aussi agenouillées, à l’exception d’un cavalier, la sculpture des Durand-Dessert est considérée comme l'une des deux seules figures féminines de ce groupe. La fonction de ces terres cuites, 800 ans après leur création, reste mystérieuse. La région où ce style est né est encore imprécise, comme le souligne de Grunne. En revanche, en se fondant sur les informations qui lui ont été données sur le terrain, il avance l’hypothèse de Pomona comme lieu d’origine, au nord du lac Débo. Cette précision est renforcée par la découverte, à cet endroit, d’une statue similaire (de Grunne, B., Djenné-Jeno : 1000 ans de sculpture en terre cuite au Mali, Bruxelles, 2014, p. 223). Comme l'a noté Kristina Van Dyke, chaque personnage semble s’adresser à un public. Par conséquent, nous pouvons les imaginer assemblées en cercle aux abords d’un village. Les colliers qu'ils portent et le nombre de perles représentées sont certainement symboliques (communication personnelle, mai 2018). L’homogénéité stylistique du corpus suggère la main d’un seul artiste ou atelier, possiblement en réponse d’une commande destinée à l’ornementation d’un autel ou d’un site dédié à une figure d’ancêtre mythique.
;

More from Futur antérieur : la Collection d'Art africain de Liliane et Michel Durand-Dessert

View All
View All