Details
Markus Raetz (né en 1941)
Todo-Nada
inscrit des initiales, daté et numéroté 'M.R 98 3/6' (au-dessous)
fonte de laiton patiné en noir
9 x 97 x 11 cm.
Réalisée en 1998-1999, cette œuvre porte le numéro trois d'une édition de six exemplaires.

inscribed with the initials, dated and numbered 'M.R 98 3/6' (underneath)
brass with black patina
3 ½ x 38 ¼ x 4 3/8 in.
Executed in 1998-1999, this work is number three from an edition of six.
Provenance
Farideh Cadot Associés, Paris
Acquis auprès de celle-ci par le propriétaire actuel
Exhibited
Genève, MAMCO, Cycle l'Eternel Détour, juin-octobre 2011 (un autre exemplaire exposé).
Bienne, Centre Pasquart, Markus Raetz, juin 2001 (un autre exemplaire exposé).
Nîmes, Carre´ d'art-Muse´e d'art contemporain, Markus Raetz, février-mai 2006 (un autre exemplaire exposé).
Post lot text
« L’œuvre de Raetz nous transporte dans un espace d’images qui renverse – non sans humour – notre recours naïf à la vision comme confirmation de la réalité. »
“The work of Raetz transports us into a space of images that topples – not without humour – the way we naively resort to vision as a confirmation of reality.”
Max Wechsler

Les œuvres de Markus Raetz jouent avec la perception de ceux qui les regardent. Ainsi, dans la série de sculptures dont fait partie Todo-Nada, l’artiste s’amuse à faire cohabiter deux notions contraires, à la fois présentes ensemble sur la même œuvre et qu’il est pour autant impossible de voir simultanément. C’est en effet en fonction de l’endroit d’où le spectateur la contemple que l’œuvre révèle l’un ou l’autre de ces deux opposés : de la disparition d’un mot dépend l’apparition de l’autre, et dans la transition entre les deux n’émerge qu’une forme floue, un espace vide de sens. Avec Todo-Nada l’artiste interroge la permanence des phénomènes visuels qui se présentent au regard en même temps qu’il questionne les notions de vérité et de mensonge des images.
The works of Markus Raetz play with the perception of those who view them. Thus, in the series of sculptures to which Todo-Nada belongs, the artist plays at combining two contrary notions in the same work and yet making it impossible to view them both simultaneously. Indeed, depending on the position from where the spectator contemplates the work, it reveals one or the other of these two opposites: the appearance of one word depends on the disappearance of another, and in the transition between the two there is only a blurry shape, a senseless space. With Todo-Nada, the artist questions the permanence of visual phenomena that appear to the eyes, and simultaneously challenges the notion of the truth and lies of images.

Brought to you by

Paul Nyzam
Paul Nyzam

Lot Essay

Cette œuvre est enregistrée dans les Archives de Markus Raetz et sera incluse dans le catalogue raisonné des œuvres en trois dimensions de l'artiste, actuellement en préparation par le Swiss Institute for Art Research (SIK-ISEA).
;

More from Art d'après-guerre et contemporain, vente du soir

View All
View All