SERVICE A THE TETE A TETE EN ARGENT LAQUE
SERVICE A THE TETE A TETE EN ARGENT LAQUE
1 More
ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a c… Read more LE JAPONISME VU PAR TIFFANY
SERVICE A THE TETE A TETE EN ARGENT LAQUE

PAR TIFFANY, NEW YORK, 1878-1880 ET 1886

Details
SERVICE A THE TETE A TETE EN ARGENT LAQUE
PAR TIFFANY, NEW YORK, 1878-1880 ET 1886
En argent martelé et laqué, modèle "Gourde" à décor japonisant de gourdes, papillons, cigale, mouches et araignée sur fond végétal de cucurbitacés, les couvercles avec prise en courge, comprenant: une théière, un sucrier avec son couvercle, un crémier et une pince à sucre, poinçons: titre, estampille, "Sterling silver and other metal" et numéros 5294 - 5298 - 5307 - 431
H.: de la théière: 15 cm. (6 in.)
Poids brut: 1153 gr. (37.05 oz.)
Provenance
Comtesse Soltyck, née Florence Lee Child (1838-1919), vers 1878
Baronne de l'Espée;
Princesse Cécile Murat, par descendance jusqu'au propriétaire actuel.
Special notice

ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 5.5% inclusive of VAT of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit. (Please refer to section VAT refunds)
Post lot text
A TIFFANY THREE-PIECE SILVER AND MIXED METAL  "GOURD" TETE-A-TETE TEA SERVICE, 1878-1880 AND 1886

Brought to you by

Simon de Monicault
Simon de Monicault Head of Department

Lot Essay


TIFFANY, LE STYLE JAPONISANT ET L'EXPOSITION UNIVERSELLE DE 1878
Ce service est de style Japonisant, terme créé en 1872 par le critique Philippe Burty pour décrire l'art influencé par la culture du Japon. En effet, l'ouverture des ports japonais en 1854 aux Etats-Unis et l'obtention d'un traité de commerce entre les deux pays, permettent aux occidentaux de découvrir cette culture ancestrale. Grâce aux estampes ou aux céramique, les artistes américains peuvent puiser dans un nouveau répertoire artistique; pivoines, chrysanthèmes, papillons, libellules, gourdes et autres cucurbitacées envahissent tous les ateliers, notamment ceux des orfèvres Gorham Manufacturing Company à Rhode Island et Tiffany & Company à New York qui créent de nouveaux modèles dès la fin des années 1860. Tiffany se spécialise dans le travail du martelé et apporte de la couleur sur les nouveaux décors, brun, rouge et doré qui apparaissent sur tous les services de table et autres services à thé et café, reprenant la technique japonaise du mokume. En effet, le directeur du département Argenterie, Edward C. Moore (1827-1891) a rassemblé une importante collection d'objets japonais (léguée au Metropolitan Museum of Art de New York en 1891) qui inspirent les dessinateurs dans les formes, les techniques et les motifs. Ainsi, il était à Paris pour l'Exposition Universelle de 1867 où Tiffany présentait un stand pour la première fois et avait admiré les objets précieux du stand du Japon présent également pour la première fois à une exposition Universelle.

En 1878, la maison new yorkaise est à nouveau invitée à l'Exposition Universelle de Paris qui se déroule du 1er mai au 30 octobre sur le Champ de Mars. Seize millions de visiteurs venus du monde entier s'y rendent. C'est l'occasion pour Tiffany de présenter en Europe ses tout nouveaux modèles si novateurs et décoratifs. Le stand est l'un des plus appréciés et le jury lui décerne une médaille d'or pour son travail sur les métaux mixtes.

UN SERVICE REPERTORIE DANS LES ARCHIVES TIFFANY
Ce service à thé "tête-à-tête" est répertorié dans les archives de Tiffany & Company. Les dessins préparatoires du service sont annotés de la mention "Contsa Soltyk" et datés de novembre 1878 et janvier 1879, chose rare dans les archives où le nom des commanditaires n'apparaît pas souvent. Chaque pièce du service est également indiquée dans le livre des modèles, le sucrier sous le numéro 5294 "tête à tête set Gourd", la théière sous le numéro 5298 "tea set - medium size 4872. Tea only" et le crémier sous le numéro 5307 "Sugar go with coffee 5306". Le service trois pièces a coûté 128$.
La pince à sucre porte le numéro 431 qui correspond à un type de décoration dans les services de table de la maison. Elle n'a pas été créée en même temps que le service mais ajoutée pour compléter l'ensemble.

Florence Lee-Childe (1838-1919) est la fille d'Edward Vernon Childe et de Catherine Mildred, soeur de Robert Lee (1807-1870), général de l'armée Confédérée pendant la Guerre Civile américaine et la petite-fille du Major General Henry Lee III (1756-1818), neuvième gouverneur de Virginie. Elle épouse le comte polonais Henry Soltyk (1818-1886) et le couple a un fils Stanislaw. Vivant entre l'Europe et les Etats-Unis, la comtesse s'est certainement rendue à Paris en 1878 pour visiter l'Exposition Universelle où elle a pu admirer les vitrines Tiffany à qui elle commande quelques semaines plus tard notre service.


TIFFANY, THE JAPONIST STYLE AND THE 1878 INTERNATIONAL EXHIBITION
The service is in the Japonist style, a term created in 1872 by the French art critic Philippe Burty to describe Western art influenced by Japan. Japanese ports had been opened to the West a few years earlier, the United States and Japan having signed a trade treaty in 1854. Through trade and travel American artists experienced the forms, motifs and decorative vocabulary of Japanese design, especially through prints, ceramics and other works of arts. Artists were inspired by motifs such as the chrysanthemum, butterfly, dragonfly and the gourd to create a new style.
Two American firms, Gorham in Rhode Island and Tiffany in New York specialised in this new style, creating the first pieces in the early 1860s. Tiffany used the Japanese mokume technique of hammered silver with painted, lacquered and mixed metal, to create tea services, flatware and other items. Its inspiration came from the Director of the Design department Edward C. Moore (1827-1891) who formed an impressive collection of Japanese works of art, later bequeathed to the Metropolitan Museum of New York in 1891. Moore had first admired the display of Japanese works of art in Paris at the Exposition Universelle in 1867, at which Tiffany was also exhibiting for the first time.
In 1878, Tiffany exhibited for the first time their Japonist silver at the Paris Exposition Universelle. Held from May 1st to October 31st, on the Champ de Mars, it was attended by sixteen millions of visitors from all around the world. The novelty and beauty of the designs led to the company being awarded a Gold Medal by the Grand Jury for their hammered and mixed metal work.

A SERVICE RECORDED IN THE TIFFANY ARCHIVES
This "Tête à tête” Gourd tea service is recorded in the Tiffany Company archives. The drawings are dated November 1878 and January 1879 and inscribed "Contsa Soltyk", which if of note as it was very unusual for a customer's name to appear on a design at this time. Each piece of the service is also mentioned in the pattern book, the sugar pot as number 5294, the teapot as number 5298 "tea-set medium size 4872. tea only" and the cream pot or creamer as number 5307. The whole service cost $128, for both the manufacture and gilding. The sugar tongs, are marked number 431, which corresponds to a decoration number. Usually the sugar tongs were not created as part of a set but designed to complete the tea service.
Florence Lee-Child (1838-1919) was the daughter of Edward Vernon Childe (d.1861) and Catherine Mildred, the sister of General Robert Lee (d.1870), General of the Confederate Army during the American Civil War. She also was the granddaughter of Major General Henry Lee III (1756-1818) an American patriot and 9th governor of Virginia. Florence married the Polish Count Henry Soltyk (1818-1860) and has a son Stanislaw. She lived between the United States and Europe and it is probable that she attended the Paris Exposition Universelle in 1878, where should would have admired the Tiffany stand, ordering the present tea service soon after.





More from The Exceptional Sale, Paris

View All
View All