Lot Content

Global notice COVID-19 Important notice
EUGÈNE-LOUIS LAMI (PARIS 1800-1890)
Please note that in addition to the regular Buyer’… Read more 'Voyez-vous ce palais d'un roi transformé en bazar ? Des boutiques, des marchandises, des marchands s'établissent et s'étallent sous les lambris qui n'ont abrité jusqu'ici que des princes, des rois et des empereurs. Entrez, Messieurs, Mesdames !' L'Illustration, 29 avril 1843
EUGÈNE-LOUIS LAMI (PARIS 1800-1890)

Vente de charité pour les victimes de Guadeloupe dans le Grand Salon du Palais Royal à Paris

Details
EUGÈNE-LOUIS LAMI (PARIS 1800-1890)
Vente de charité pour les victimes de Guadeloupe dans le Grand Salon du Palais Royal à Paris
graphite, aquarelle et gouache (restaurations)
36,7 x 52 cm (14 ½ x 20 ½ in.)
Provenance
Louis-Philippe (1773-1850), roi de France (avec son numéro d’inventaire associé ‘5635’ verso) ; puis par descendance à son fils.
Louis d’Orléans (1814-1896), duc de Nemours (inscrit 'Mgr le Duc de Nemours' au verso) ; puis par descendance à sa fille.
Princesse Marguerite d'Orléans (1846-1893), marié avec le prince Wladyslaw Czartoryski (1828-1894) ; puis par descendance à son fils.
Prince Adam Ludwik Czartoryski (1872-1937) ; Hôtel Lambert, Paris ; puis par descendance jusqu’en 1975.
Vente anonyme ; Christies, Londres, 10 juillet 2001, lot 142.


Literature
P.-A. Lemoisne, L'Œuvre d'Eugène Lami : essai d'un catalogue raisonné, Paris, 1914, n°493.
J. Baillio, ‘Louis-Eugène Lami's "Charity Bazaar for the Victims of the Guadeloupe Earthquake, 1843’, Master Drawings, 2006, vol. 44, n°4, p. 501, fig. 5.
J.-M. Bruson, éd., Paris Romantique 1815-1848, Paris, Petit Palais, 2019, p. 59, n°43 (non exposé).

Special notice

Please note that in addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 5.5% inclusive of VAT of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit. (Please refer to section VAT refunds).
Post lot text
EUGÈNE-LOUIS LAMI, A CHARITY SALE FOR THE VICTIMS OF GUADELOUPE IN THE GRAND SALON OF THE PALAIS ROYAL, PARIS, GRAPHITE, WATERCOLOUR AND BODYCOLOUR

Close to the powerful men of his age, Eugène Lami was commissioned by King Louis-Philippe on 24 July 1843 to illustrate a charity sale that took place for the benefit of the victims of the earthquake of 8 February 1843 in Guadeloupe. The town of Pointe-à-Pitre was totally destroyed and the earthquake left hundreds of people dead in the capital of this island, a French colony at the time. To help the population, Queen Marie-Amélie made available the Grand Salon of the Royal Palace, redecorated in 1820 by the architect Pierre-François-Léonard Fontaine, to house a charity sale which, according to press reports, raised more than one hundred thousand francs (Bruson, op. cit.). The unpacking of this sale lasted three days from 24 to 26 April 1843 and the present watercolour by Lami was reproduced in L’Illustration of 29 April 1843 (Baillio, op. cit., p. 503, fig. 9).
A great illustrator of the elegant Parisian life, this commission became the pretext for Eugène Lami to depict a crowd of young people in fashionable dress with numerous paintings in the background. Alfred de Musset is recognisable in the foreground with his black suit, top hat in hand and cane. The same silhouette of the writer, whose writings Lami would illustrate, can be seen in a watercolour depicting the Foyer de la danse de l’Opéra, 1842 (Lemoisne, op. cit., no. 641). The artist also studied the figure in a red-chalk sketch, signed and dated 1841 in the Musée de la Comédie Française (fig. 1; Baillio, op. cit., fig. 14).
This watercolour with its prestigious historical provenance, having belonged to the royal collections (the inventory number is still visible, see Provenance), remains a precious testimony to political life under Louis-Philippe and to France’s relations with its colonies, by one of the most famous chroniclers of the time.
We would like to thank Caroline Imbert for her help in writing this note.

Brought to you by

Hélène Rihal
Hélène Rihal Head of Sale

Check the condition report or get in touch for additional information about this

Condition report

If you wish to view the condition report of this lot, please sign in to your account.

Sign in
View condition report

Lot Essay

Proche du pouvoir, Eugène Lami est commissionné par le roi Louis-Philippe le 24 juillet 1843 pour illustrer une vente de charité qui eut lieu au profit des victimes du tremblement de terre du 8 février 1843 à la Guadeloupe. La ville de Pointe-à-Pitre est totalement détruite et le séisme a fait des centaines de morts dans la capitale de cette île considérée à l’époque comme une colonie française. Pour venir en aide à la population, la reine Marie-Amélie met à disposition le Grand Salon du Palais Royal, redécoré en 1820 par l’architecte Pierre-François-Léonard Fontaine, afin d’abriter une vente de charité qui récolte, selon la presse, plus de cent mille francs (Bruson, op. cit.). Le déballage de cette vente durera trois jours du 24 au 26 avril 1843 et la présente aquarelle de Lami sera reproduite dans LIllustration, Journal universel du 29 avril 1843 (Baillio, op. cit., p. 503, fig. 9).

Pour le grand illustrateur de la vie élégante parisienne qu’est Eugène Lami, cette commande devient le prétexte pour représenter une foule de jeunes gens en costume d’époque avec nombreux tableaux en toile de fond. Alfred de Musset est reconnaissable au premier plan avec son costume sombre, son chapeau haut- de-forme à la main et sa canne. La même silhouette de l’écrivain, dont Lami illustrera les écrits, se retrouve dans une aquarelle représentant le Foyer de la danse de l’Opéra, 1842 (Lemoisne, op. cit., n°641). L’artiste prépare également cette figure avec une esquisse à la sanguine rehaussée, signée et datée 1841 où il met l’accent sur la physionomie du modèle (fig. 1 : Paris, musée de la Comédie Française ; Baillio, op. cit., fig. 14).

Cette aquarelle à la provenance historique prestigieuse, ayant appartenue aux collection royales (le numéro d’inventaire est encore visible, voir dans la provenance) demeure un précieux témoignage de la vie politique sous Louis- Philippe et des relations de la France avec ses colonies, par l’un des plus fameux chroniqueurs de l’époque.
Nous remercions Caroline Imbert pour son aide apportée à la rédaction de cette notice.


Fig. 1 Eugène Lami, Alfred de Musset, Paris, musée de la Comédie Française, inv. Res Cad DES 1 MUSS 1

More from Dessins anciens et du XIXe siècle

View All
View All