Upcoming Auctions and Events

Global notice COVID-19 Important notice
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE
1 More
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE
4 More
ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a c… Read more Florence capitale des Arts
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE

ATELIER DU GRAND-DUCAL, FLORENCE, DEBUT DU XVIIIE SIECLE

Details
COFFRET D’EPOQUE BAROQUE
ATELIER DU GRAND-DUCAL, FLORENCE, DEBUT DU XVIIIe SIECLE

En placage d’ébène, olivier, lapis lazuli et panneaux de pierres dures telles que agate, turquoise, serpentine et cornaline, la monture de bronze ciselé et doré, de forme rectangulaire, les quatre côtés et le couvercle présentant des jetés de fleurs et branchages de fruits enrubannés dans des encadrements de volutes, d’acanthes et cartouches

H. : 23,5 cm. (9 1⁄4 in.) ; L. : 37,5 cm. (14 3⁄4 in.) ; P. : 25 cm. (11 3⁄4 in.)

Provenance
Galerie Kugel, Paris.
Literature
Bibliographie comparative:
Gonzales-Palacios, Il Tempio del Gusto : La Toscana e lItalia Settentrionale, Milan, 1986, vol. II, fig. 75-76.
A.M. Giusti, Pietre Dure : Hardstone in Furniture and Decorations, Londres, 1992, p. 68, p. 110.

Special notice

ƒ: In addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 5.5% inclusive of VAT of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit. (Please refer to section VAT refunds)
Post lot text
AN ITALIAN ORMOLU AND PIETRA DURA MOUNTED EBONY CASKET, GRAND DUCAL WORKSHOPS, FLORENCE, EARLY 18TH CENTURY

Brought to you by

Simon de Monicault
Simon de Monicault Head of Department

Lot Essay

Véritable tour de force, ce coffre démontre la puissance de l’art de la pierre dure ou comment l’homme déploie avec soin et minutie tout son précieux savoir-faire quant à la représentation naturaliste de ce qui l’entoure, comme les fruits, les fleurs, les oiseaux ou encore les insectes.
Le présent coffre illustre avec éclat ce don artistique de l’atelier florentin du Grand-Ducal à travers ses riches panneaux de pietra dura contrastant alors avec le noir profond de l’ébène et l’or scintillant des riches montures de bronze. Variété des spécimens de pierres, couleurs vives, polissage et calibre parfaits ont fait le succès de ces précieux objets dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles.

Givioanni Battista Foggini : un talent inégalé et envié en Europe

Très certainement réalisé sous la direction de Giovanni Battista Foggini (1652-1725), directeur de la Galleria dei Lavori sous le règne du duc Cosimo III (1670-1723), notre coffret reflète à merveille et avec élégance sa combinaison préférée de pierres dures – bronze doré – ébène qu’il a utilisée avec un certain succès sur des coffrets comparables.
Les créations spectaculaires de la Galleria dei Lavori fondée à l’origine par Ferdinand Ier de Médicis en 1588, suscitant l’admiration de toutes les cours européennes faisaient donc l’objet de cadeaux diplomatiques des Médicis. Ce précieux savoir-faire a attiré de nombreuses convoitises, comme celle de Louis XIV qui s’est inspiré du succès de l’atelier florentin pour créer les ateliers des Gobelins en 1667 et en y attirant des artisans italiens comme Domenico Cucci.

Le succès des chefs-d’œuvre créés par le brillant artiste Foggini et le sculpteur Massimo Soldani-Benzi (1656-1740) a profité à l’atelier du Grand Ducal pendant plusieurs décennies ; les compositions naturalistes ont alors dominé le marché de la pierre dure pendant près de deux siècles. Le motif du fruit sculpté que l’on retrouve ici décliné sur le coffret, était si apprécié que Foggini a finalement créé un poste intitulé fruittista dans l’atelier. Ce poste était spécifiquement dédié à la coupe, la sculpture et le polissage des pierres dures imitant les fruits.
Citons à ce titre l’impressionnant prie-Dieu incrusté de fruits créé en 1706 par Foggini pour l’électrice palatine et aujourd’hui conservé au palais Pitti (W. Koeppe, A. Giusti, Art of the Royal Court : Treasures in Pietre Dure from the Palaces of Europe, New York, 2008, pp. 200-201, n°55).

Foggini a joué un rôle particulièrement actif en tant que directeur des ateliers, supervisant chaque détail des œuvres produites. Ceci est compréhensible à la lumière de la fascinante série de dessins qu’il a réalisés à la fin de sa carrière (vers 1713-1718) et qui sont aujourd’hui conservés au Cabinet des dessins et des estampes au palais des Offices de Florence (Gonzales-Palacios, Il Tempio del Gusto : La Toscana e lItalia Settentrionale, Milan, 1986, vol. II, p. 56, fig. 62-65).

Parmi les coffrets comparables au présent lot, combinant à l’identique pierres dures en relief – ébène – montures de bronze doré, citons :
- Un coffret conservé au Staatliche Kunstsammlungen, Kassel (Gonzales-Palcios, op. cit., vol. II, fig. 75) ;
- Un coffret dans l’ancienne collection du prince Marc de Beauvau-Craon (1679-1754) alors qu’il était gouverneur du Grand-Duché de Toscane sous François Ier (Gonzales-Palacios, op. cit., tome II, fig. 75-76) ;
- Un coffret conservé au Vyne, Hampshire, où il est enregistré depuis 1752, et probablement acquis par John Cute lors de son Grand Tour dans les années 1740 (A.M. Giusti, Pietre Dure : Hardstone in Furniture and Decorations, Londres, 1992, p. 68, pl. 44) ;
- Un coffret conservé au Kunsthistorisches Museum de Vienne (Giusti, op. cit., p. 110, pl. 28) ;
- Un coffret vendu par Christie’s, Londres, 12 décembre 2002, lot 20 ;
- Un coffret vendu par Christie’s, Londres, 5 juillet 2012, lot 13.

More from The Exceptional Sale

View All
View All