ANDRE KERTESZ (1894-1985)
" f " : In addition to the regular Buyer’s premium… Read more COLLECTION PRIVEE JAPONAISE
ANDRE KERTESZ (1894-1985)

Distorsion no.172, 1933

Details
ANDRE KERTESZ (1894-1985)
Distorsion no.172, 1933
tirage argentique, monté sur carton
signé au crayon sur carton (en dessous de l'image); cachets du photographe et de copyright '307 E.44th Street' (au dos du montage)
24.3 x 19.4 cm. (9 5/8 x 7 5/8 in.)
Provenance
Galerie Zur Stockeregg, Zurich
Christie's Paris, Photographies Collection Claude Berri, 19 novembre 2005, lot 63
Acquis lors de cette vente par le propriétaire actuel
Literature
Kertész, Distorsions, Editions du Chêne, 1976, n.p., voir No.172 pour un cadrage variant; Kertész, Distorsions, Alfred A. Knopf, 1976, n.p., voir No.172 pour un cadrage variant; Icônes : Photographies de la collection Claude Berri, Editions Léo Scheer, 2003, p.84
Special notice

" f " : In addition to the regular Buyer’s premium, a commission of 7% (i.e. 7.49% inclusive of VAT for books, 8.372% inclusive of VAT for the other lots) of the hammer price will be charged to the buyer. It will be refunded to the Buyer upon proof of export of the lot outside the European Union within the legal time limit.(Please refer to section VAT refunds)
Post lot text
GELATIN SILVER PRINT MOUNTED; PRINTED 1933; SIGNED IN PENCIL ON THE MOUNT BELOW THE IMAGE; PHOTOGRAPHER AND COPYRIGHT'S STAMPS ON THE REVERSE.

Brought to you by

Marie-Sygnes Le Baud
Marie-Sygnes Le Baud

Lot Essay

En 1930, Lucien Vogel, éditeur du magazine Vu, demande à Kertesz de prendre des portrait de Carlo Rim, talentueux éditeur du magazine Le Sourire. Ils sont photographiés à travers des miroirs déformants comme ceux du jardin d'Acclimatation. A leur tour, ces portraits inspirèrent Rim qui commande à Kertész en 1933 une série de nus déformés. Kertész achète alors au Marché aux Puces un miroir flexible et commence à travailler avec deux modèles. Il réalise environ deux cents images de nus déformés ou distordus qu'il titra et numérota, les considérant comme des oeuvres accomplies. Pendant le tirage des négatifs, il choisit, le plus souvent, d'éliminer tout arrière-plan pour donner l'impression que ses modèles reposent dans un cadre hors du temps, comme suspendues dans un monde surréaliste.

Ces nus distordus forment un corpus distinct dans l'oeuvre de Kertész et furent réunis en 1976 dans un ouvrage intitulé Distortions (en anglais) ou Distorsions (en français), comprenant 126 photograpahies.
;

More from Photographies

View All
View All